Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Olga García : « Ce PSG-Barça est peut être le plus important dans ma carrière »

Ce samedi, les filles du FC Barcelone vont tenter d'accomplir une remontada face au PSG, en demi-finale retour de Ligue des champions. Olga García, attaquante des Catalanes, se livre avant cette rencontre décisive.

Modififié
Salut Olga. Alors, ça fait quoi de venir jouer au Parc de Princes ?
C’est tout à fait prestigieux. J’ai déjà vécu cette situation l’année passée lors les quarts de finale de la Ligue des champions. Cette fois, ce sera différent, car il s’agit d’un défi plus compliqué au vu du résultat du match aller (3-1 pour le PSG, ndlr). Et puis, il y a la grande finale de Cardiff au bout.

Le Barça masculin a été éliminé en quarts de finale pendant que les filles sont arrivées plus loin. C'est une petite satisfaction, non ?
Évidemment, cela donne beaucoup de plaisir. On est arrivées à cette étape de la Ligue des champions pour la première fois dans l’histoire du club et c’est vrai que pouvoir le faire contre le PSG, une équipe formidable, est un privilège et un honneur.

Que s'est-il passé au match d'aller ?
En première mi-temps, elles ont dominé le jeu, elles étaient simplement supérieures à nous. Moi, je suis entrée en deuxième mi-temps et on a réagi avec Bárbara et Jenny (Hermoso) pour tenter de réduire l'écart. Finalement, on a pu au moins en marquer un. Histoire de conserver des espoirs de qualification.

Ce sera donc une tentative de remontada au féminin ?
C’est logique que plusieurs personnes aient pensé à ça. Mais il faut dire que les mecs ont tout donné face au PSG au Camp Nou et ils ont réalisé un immense exploit. Mais pour nous, c'est différent, ce sera un match beaucoup plus compliqué, car il faudra marquer trois buts à l'extérieur et surtout ne pas laisser marquer le PSG. Après, on n’a vraiment rien à perdre, donc on ira à l’attaque dès le début pour faire notre match et tenter l’exploit. Mais bien sûr, si la remontada se réalise, ce sera un autre événement historique...


Ce mardi, vous avez gagné 4-0 à Lezama, sur le terrain de l’Athletic Club. Le potentiel offensif est là.
Dans le foot, rien n’est impossible. Cette équipe est capable de mettre trois buts, même si le PSG est le favori. On jouera à notre manière, en cherchant le but le plus tôt possible. On l'a vu avec les garçons, pour enclencher une remontada, il faut marquer le premier but très tôt dans le match.

Le facteur psychologique sera très important aussi...
Tout à fait. Cela se passe aussi dans la tête. Il faudra aussi bien gérer le physique que le mental. C'est aussi l'un des aspects sur lequel j'ai beaucoup travaillé cette année. Je me suis rendu compte que, quand je suis sereine dans ma tête, je suis bien meilleure sur le terrain. Et à Paris, ce sera pareil.

D’ailleurs, cette année, tu as atteint ton record de buts en Liga avec 12 pions.
Oui, c’est ma meilleure saison au niveau des buts, et j’ai joué beaucoup moins de temps que la saison passée. Mais cette année, l’équipe s'est étoffée, l'entraîneur a plus de joueuses sur lesquelles compter. Je continue de m’amuser avec des passes décisives, mais marquer des buts, c’est quand même beau...

Cependant tu n’as pas encore marqué en Champions cette saison...
Planter un but en Ligue des champions donne des frissons uniques. J’aimerais beaucoup pouvoir le faire à Paris, mais avant tout, je veux que l’équipe se qualifie pour la finale, car je crois qu’on la mérite. Cependant, je suis consciente que le PSG est une équipe qui est encore un niveau au-dessus de ce Barça...

Comment se prépare-t-on pour un match comme celui-là ?
Je crois que la motivation vient toute seule. Une demi-finale face au PSG au Parc de Princes, une compétition comme la Champions... C’est automatique, quoi !


Est-ce que tu arrives à dormir avant ce genre de matchs ?
(Rires) Oui, j'ai atteint un stade où j’ai compris qu’en tant que joueuse de foot, j’ai besoin de me reposer et surtout de bien gérer mes énergies. Être nerveuse avant les matchs, ça n’aide pas du tout. Au contraire.

Le lien le plus important entre le PSG et le Barça est Ronaldinho, ton idole...
Tiens, je n’y avais pas pensé ! Pour moi, Ronaldinho a été sans doute le meilleur joueur de l’histoire. Après, Messi est arrivé et sa constance de rendement est indéniable. Mais Ronaldinho... il a marqué une époque à Barcelone. Aujourd’hui, on parle toujours du Barça avant et après Ronaldinho. Sa manière de vivre le foot avec le sourire, de s’amuser, ont redonné de l’espoir aux supporters du Barça. C'est un garçon joyeux et drôle, qui vivait de la même façon dans et en dehors du terrain.

Tu ne l’as jamais rencontré ?
Une fois, on s’est croisés sur le tournage d'une pub pour Nike dans le Mini Estadi. C’était la vidéo où il frappait sur la barre plusieurs fois. J’avais 12 ans à ce moment-là, et je n’avais pas pu parler avec lui.

Quelle joueuse du PSG tu préfères ?
Il y en a tellement... Cristiane, Irene Paredes avec laquelle je joue en équipe d’Espagne, Vero (Boquete)... Le PSG a plusieurs joueuses qui sont dans l’élite depuis longtemps et je n’arrive pas à en choisir une.

Le match de Paris est-il le plus important de ta carrière ?
Avec mon équipe de club, oui. Sans doute. Réussir à remonter un 1-3 dans un stade comme le Parc des Princes, face à une équipe extraordinaire comme le PSG, et sans le soutien de son public... Ce serait quelque chose d’unique pour moi et pour le club...

Propos recueillis par Antonio Moschella
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom