En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // Real Madrid/Atlético Madrid (1-0)
  4. // Notes

Ole Gunnar Chicharito, Ardeur Turan

Dans ce duel des coudes (Mandžukić, Ramos, CR7… tout le monde s'y est mis), le Real se sauve grâce à son Solskjær à lui : Chicharito.

Modififié

Real Madrid


Casillas (5) : Un arrêt à la 28e minute.

Carvajal (6) : A la barbe pour jouer sous les autres couleurs, mais est trop offensif pour plaire à Simeone. Chevauchant sa droite, il a amené pas mal de danger, surtout en première.

Varane (5) : Propre défensivement même s'il fait peur à Casillas en le devançant sur un centre, il soigne les stats d'Oblak en lui offrant un arrêt facile sur sa reprise de la tête trop piquée.

Pepe (5) : Fidèle à lui-même, il a provoqué à peu près tous les barbus ayant un maillot rouge et blanc. Il vient demander à l'arbitre le carton de Turan, puis prend le sien pour avoir trop ouvert sa gueule. Il devait sûrement s'embêter seul en défense.

Coentrão (4) : Ne s'est montré que sur phases arrêtées, qu'elles soient pour ou contre lui. Est proche de marquer contre son camp avant de laisser à Arbeloa le temps de prendre un carton, en une minute.

Isco (6) : Après une passe dévastatrice dans l'axe en début de match, il s'en est allé chercher son lot de ballons à droite à gauche, sans pour autant en faire bon usage, sauf pour lancer un Chicharito hors-jeu. Fait un joli saut pour fêter le but, remplacé pour l'honneur à la 94e par Illarramendi. Trop peu, trop tard pour être noté.

Kroos (7) : L'Allemand est partout : à la récupération, la distribution, la frappe et certainement un peu dans le but, au moins au départ, allez.

Ramos (7) : S'est pris : une baffe de Ñíguez, les poings de Casillas et une charge de Mandžukić. Alors il ne s'est pas privé pour rendre la monnaie : poussée, coude qui traîne, taquet à Turan qu'il finit par faire exclure. Bonne rencontre. Au milieu, en plus.

James (6) : Avec son coup franc stressant catapulté au-dessus des caisses, il reste à un but en Ligue des champions, mais est à l'avant-dernière passe de la solution finale.

Ronaldo (6) : Met un beau coup d'épaule pour commencer sa rencontre, enchaîne avec un coup franc botté façon lui-même, c'est-à-dire en robot. Il offre le but au petit Mexicain, mais alors cette passe en plein saut pour Isco... miam-miam.

Chicharito (7) : Si on ne le voit que toutes les sept minutes en moyenne, il passe presque à chaque fois à trois centimètres du 0-1, avant d'haranguer la foule pour faire comme si. Sauf que la dernière fut la bonne. Le but de la qualif' pour lui, avant de se péter. Bah ouais, le supersub n'est pas habitué à jouer autant. Remplacé à la 91e par Jesé. Trop peu, trop moche pour être noté.

Atlético Madrid


Oblak (6) : Man Oblak a gagné tous ses face-à-face avec Ronaldo et Chicharito dans le petit rectangle. Il concède le corner le plus ridicule de l'histoire de la Champions League, puis se retourne logiquement sur le but.

Gamez (6) : Est l'auteur de la seule frappe un tantinet dangereuse de l'Atlético. Et rien que pour ça, il mérite les honneurs.

Godín (4) : Plus habile pour tomber et faire tomber dans le petit rectangle, il est encore au sol quand Chicharito met le Real devant.

Miranda (5) : Solide pour mettre Chicharito au tapis, il l'est beaucoup moins pour empêcher Ronaldo et ses muscles travaillés de servir le Mexicain sur un plateau.

Juanfran (5) : A arpenté son couloir comme s'il avait encore trente ans. Ah... Bah il les a en fait... Est donc passé inaperçu parmi les onze défenseurs de Simeone.

Ñíguez (4) : Avait manifestement une dent contre Sergio Ramos, sur lequel il s'est acharné toute la première mi-temps avant de sortir (45e) pour Gabi (5), dont le plus gros fait d'arme est d'avoir repris le brassard à Godín. Sans la tête d'un pauvre Madrilène, sa superbe reprise de volée aurait été son Everest.

Koke (5) : Il loupe la conclusion de la plus belle phase de jeu de l'Atlético avec une tête trop faible. Surtout que Mandžukić était juste derrière lui, avec neuf centimètres en plus sous la toise.

Tiago (3) : A été remplacé à la 86e par Giménez. Et pis c'est tout.

Arda Turan (3) : Fort comme un Turc, défensif comme un matelassier, il n'attend pas le quart d'heure pour venir tacler (proprement) Ronaldo. La suite est plus sale : il écrase le pied de CR7, balance Kroos et finit par être exclu après un dernier pied dangereux sur… Ramos, évidemment.

Mandžukić (3) : Pas une seule occasion, mais beaucoup de crampes.

Griezmann (3) : A eu droit à sa minute warholienne au moment de sa sortie à la 65e. Rien d'autre. Mais dans les arrêts de jeu, c'est son remplaçant, Raúl García (5), qui est à une reprise de volée cadrée d'être le héros de la soirée.

À lire : Le compte-rendu du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
Bonucci, auxiliaire de vie