1. // Ligue des champions – Groupe H
  2. // J2 – Lyon/Valence

OL-Valence, comme un air de déjà vu

Ce mardi soir, l'OL reçoit Valence pour tenter de lancer, enfin, sa saison européenne. Une confrontation qui projette les Gones quinze ans en arrière, face au même adversaire et presque dans la même configuration. À quelques différences près.

7 23
Il y a tout juste 15 ans, l'Olympique lyonnais affrontait Valence, dans le groupe C de la première phase de poules de la Ligue des champions. Pour sa toute première participation en C1, les hommes de Jacques Santini se coltinaient donc un Valence au sommet de son art, sans toutefois se douter que Los Ches se retrouveraient quelques mois plus tard en finale de la plus prestigieuse des compétitions, face au Bayern Munich. Aujourd'hui, tout a changé : l'Olympique lyonnais est devenu le club français qui a emmagasiné le plus d'expérience en Ligue des champions, tandis que Valence n'est plus aussi rayonnant qu'en début de millénaire. Pourtant, à l'aube de cette nouvelle confrontation, certains éléments peuvent rappeler au bon souvenir des nostalgiques celle de l'an 2000. Mais beaucoup de facteurs laissent entrevoir une nouvelle déconvenue pour les hommes d'Hubert Fournier, qui, malgré l'expérience du club, semblent souffrir d'un déficit individuel de maturité. Toutefois, comme le rappelle Philippe Violeau, « rien n'est jamais joué sur ces rencontres. Elles sont totalement à part. »

Lyon peut faire mieux


Privé de Ligue des champions pendant trois ans et demi, l'Olympique lyonnais a donc retrouvé la C1 après une saison exemplaire en Ligue 1. En 2000, les Gones avaient également gagné le droit de participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes après un bel exercice lors de la saison 1999/2000. Seulement, « Valence est sans doute moins armé aujourd'hui qu'à l'époque » , comme le reconnaît aisément Philippe Violeau, qui était présent lors de la double confrontation en 2000. « À l'époque, Valence était à son apogée. Ils étaient tout en haut de l'affiche. Nous, on voulait tout de même jouer notre carte, même si on savait qu'on ne partait pas favoris » , reconnaît l'ancien milieu de terrain. Dans les vestiaires, Jacques Santini ne se voulait pas dramatique. « Le discours était soft, assez dédramatisant. Personne n'en a fait une montagne » , explique Violeau. Malgré les deux défaites, Lyon avait d'ailleurs réussi à se qualifier pour la deuxième phase de poules. Alors oui, le Valence de 2000 était bien supérieur au Valence de 2015. Un bon point pour les hommes d'Hubert Fournier, donc.

De plus, outre le niveau du club espagnol, l'Olympique lyonnais d'Hubert Fournier jouit d'un avantage certain par rapport à son homologue de 2000 : une longue expérience sur la plus haute marche de la scène européenne. « Le club en lui-même a quand même ce vécu du haut niveau qui peut lui servir aussi, analyse Violeau. Alors qu'à l'époque, on ne pouvait pas compter sur ça. La différence entre ces deux matchs, c'est l'expérience emmagasinée dans les années 2000 » , détaille celui qui garde toujours un œil attentif sur l'Olympique lyonnais et ses performances. Une impression confirmée par Sidney Govou, qui se souvient « qu'à l'époque, à part Violeau et Sonny, je ne crois pas qu'un de nous avait joué la Ligue des champions » . Un adversaire moins fort, un club plus habitué au haut niveau : Lyon semble avoir les cartes en mains pour offrir à cette double confrontation un tout autre destin que celle de 2000.

Plus d'expérience, moins de maturité


Mais si le vécu d'un club sur la scène européenne est indispensable, il ne prend en compte que l'aspect global. L'entité et non les individualités. Et justement, d'un point de vue individuel, l'OL d'aujourd'hui paraît beaucoup plus immature. Sidney Govou : « Même si le club n'avait jamais participé à la Ligue des champions à l'époque, on avait un effectif un peu plus âgé qui avait emmagasiné plus d'expérience. » Autrement dit, les Lyonnais du début de millénaire avaient déjà un bout de carrière derrière eux. Un socle plus solide qui leur permettait d'aborder la compétition avec plus de certitudes, comme l'explique l'ancien attaquant lyonnais : « Certes, peu de joueurs avaient la Ligue des champions dans notre effectif, mais on avait plus de maturité, puisque les mecs avaient un peu tous bourlingué à travers la Ligue 1. »

Surtout, la plus grande différence entre ces deux générations résident dans la forme du moment. Là où l'OL du début des années 2000 commençait à poser les premières pierres de sa domination sur le foot hexagonal, celui d'aujourd'hui peine à trouver son football, malgré une incroyable saison dernière. C'est un fait, le début d'exercice des Gones est plus que délicat, comme le confirme Govou : « En l'état actuel des choses, il n'y a pas beaucoup de points rassurants. » Et pourtant, l'OL devra s'imposer sur sa pelouse, face au FC Valence, car tout autre résultat pourrait laisser le club dans une situation délicate pour la qualification. Ce qui, à n'en pas douter, serait une déception dans un groupe à la portée des Lyonnais. Même si, comme le rappelle Govou : « Un bon tirage, c'est si on se qualifie. » Rendez-vous en décembre, donc.

Par Gabriel Cnudde et Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
El Chelito Delgado Niveau : CFA2
Putain chaque match , la même chose "si seulement il y avait fékir".
Le meilleur joueur c'est lui pas lacazette.
J'ai l'impression que lacazette n'a pas le mental du joueur de très haut niveau, mais bon j'espère qu'il va me faire mentir se soir et claqué un doublé.
Virgulinho Niveau : DHR
Je ne pense pas que l'objectif en interne soit vraiment la qualification en 8èmes, même si on ne cracherait pas dessus. Mais en l'état actuel des choses Lyon ne peut pas ambitionner de résultats avec un jeu pareil. La rigidité du losange est un poids trop lourd pour l'équipe quand les joueurs ne fournissent pas les efforts supposés faire briller le collectif et actuellement personne hormis Umtiti Jallet et Valbuena ne fournit ces efforts.
Le mercato lyonnais a en ce sens raté des opportunités : il ne permet aucune fluctuation tactique et n'a fait venir aucun joueur assez polyvalent pour changer efficacement de système pendant un match.
Va défendre avec seulement deux latéraux assez hauts face à des équipes qui en Europe passent toutes par les couloirs...
Quand Malbranque disputait ce match,Umtiti,Darder et Kalulu sortaient juste de la maternelle..
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Liguonix
Quand Malbranque disputait ce match,Umtiti,Darder et Kalulu sortaient juste de la maternelle..


le parallèle est bien trouvé ! Vertigineux !



Ce soir, au dela du résultat final du match, il serait quand même bon pour nous d'avoir enfin de quoi être rassuré par notre équipe.

En gros, je préfèrerai perdre avec un fond de jeu sympa et bien en place, que de ramener un pauvre nul dégueulasse où on s'en sort miraculeusement.


Après je serai pas contre une victoire, mais en l'état, ça me parait peu probable...
Bisevac va morfler malheureusement.
number-14 Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par El Chelito Delgado
Putain chaque match , la même chose "si seulement il y avait fékir".
Le meilleur joueur c'est lui pas lacazette.
J'ai l'impression que lacazette n'a pas le mental du joueur de très haut niveau, mais bon j'espère qu'il va me faire mentir se soir et claqué un doublé.


OK pour Alex. Mais faut pas oublié qu'avec ferri / tolisso à ce niveau la ça devient difficile d'avoir une stabilité défensive et surtout d'alimenter correctement nos offensifs. Surtout dans les transitions défenses / attaques ou des lors qu'il y a un pressing un peu malin les deux du milieu disparaissent complétement.
On verra ce que ca donne avec Darder et kalulu devant...
number-14 Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par Virgulinho
Je ne pense pas que l'objectif en interne soit vraiment la qualification en 8èmes, même si on ne cracherait pas dessus. Mais en l'état actuel des choses Lyon ne peut pas ambitionner de résultats avec un jeu pareil. La rigidité du losange est un poids trop lourd pour l'équipe quand les joueurs ne fournissent pas les efforts supposés faire briller le collectif et actuellement personne hormis Umtiti Jallet et Valbuena ne fournit ces efforts.
Le mercato lyonnais a en ce sens raté des opportunités : il ne permet aucune fluctuation tactique et n'a fait venir aucun joueur assez polyvalent pour changer efficacement de système pendant un match.
Va défendre avec seulement deux latéraux assez hauts face à des équipes qui en Europe passent toutes par les couloirs...


Je suis pas persuadé que ce soit une question de système. Parce que les jeu par les couloirs, toute la L1 a essayé de nous la faire l'année dernière, on a galéré au début, et al a fin on avait trouvé la parade en jouant encore plus offensif...
le problème est ailleurs, physiquement on y est pas, aucun pressing, pas ou peu d'engagement. On essaie bien quelques trucs mais on est complétement à la rue dès que l'adversaire nous met la pressions. et comme il y a pas de mouvement, on fait pas grand chose... un peu une équipe à réaction.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
La manière dont Gaizka accompagne cette frappe est presque aussi mythique que la tronche de Malbranque.

Quand même, ce Valence là était une formidable équipe de foot. Souvenirs mouillés pour Gaizka et El piojo Lopez.
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par O Alegria Do Povo
La manière dont Gaizka accompagne cette frappe est presque aussi mythique que la tronche de Malbranque.

Quand même, ce Valence là était une formidable équipe de foot. Souvenirs mouillés pour Gaizka et El piojo Lopez.


Pareil, excepté que je rajoute Kily Gonzales. ^^
ballondeplomb Niveau : National
la tete de malbranque sur le cliché ^^
Steed Valence Malbranque...la boucle est presque bouclée.
Nostalgie.
Virage Nord ce soir pour l'un de mes derniers matchs à Gerland.
Qu'ils nous offrent un peu de jeu, de la tenue à défaut de style.
Ce soir c'est la cour des grands, qu'ils y fassent honneur.
La_Guillotière Niveau : District
Avec une bonne partie des titulaires qui n'ont pas joué Samedi,
j'ai bon espoir pour ce soir, on va s'imposer.

Darder sera l'homme du match, il aura à cœur de briller face à une équipe espagnole après son départ mal vécu par les supporters de Malaga.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 3
Message posté par joker7523


Pareil, excepté que je rajoute Kily Gonzales. ^^


Normal, quand on a des piojos, ça fait kily kily.

Ne me remerciez pas.
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par O Alegria Do Povo


Normal, quand on a des piojos, ça fait kily kily.

Ne me remerciez pas.


Magnifique! ^^
Le problème c'est que Tolisso n'est pas à son niveau, et que Ferri ne peut pas avoir toujours le niveau (Darder on compte sur toi). En plus devant, cela fait moins peur ( Fekir, voire N'jie, on a plus de joueurs qui percutent balle au pied), donc ils nous pressent plus haut. Et physiquement, on est pas là..
L'OL a gagné la possession, mais la bataille du milieu de terrain qui casse des lignes on l'a plus trop cette année.
Il faut que physiquement et mentalement, ils reprennent confiance.
Bref, on a besoin d'un "match référence". Ce soir serait idéal....
SavingPrivateSuarez Niveau : DHR
Message posté par La_Guillotière
Avec une bonne partie des titulaires qui n'ont pas joué Samedi,
j'ai bon espoir pour ce soir, on va s'imposer.

Darder sera l'homme du match, il aura à cœur de briller face à une équipe espagnole après son départ mal vécu par les supporters de Malaga.


mec tu le tiens d'où ton pseudo?
j'ai peur que tu sois un de mes potes
La_Guillotière Niveau : District
Message posté par SavingPrivateSuarez


mec tu le tiens d'où ton pseudo?
j'ai peur que tu sois un de mes potes


J'y ai habité mais je ne vois pas trop ce qui t'étonnes,
c'est quand même un des quartiers les plus animés de Lyon,
tout le monde connaît.
SavingPrivateSuarez Niveau : DHR
Message posté par La_Guillotière


J'y ai habité mais je ne vois pas trop ce qui t'étonnes,
c'est quand même un des quartiers les plus animés de Lyon,
tout le monde connaît.


oui oui ^^ c'est juste qu'on a un délire perso avec ça
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par O Alegria Do Povo
La manière dont Gaizka accompagne cette frappe est presque aussi mythique que la tronche de Malbranque.

Quand même, ce Valence là était une formidable équipe de foot. Souvenirs mouillés pour Gaizka et El piojo Lopez.


C'est clair, ce Valence du début des années 2000 était magnifique à voir jouer, mix parfait entre la maitrise technique du milieu de terrain, incarnée par Mendieta, et un jeu vertical à 100 à l'heure, grâce à la percussion d'El "Piojo" Lopez mais aussi Kily Gonzalez.
Sans conteste l'une des équipes les plus bandantes du début du siècle, à laquelle il n'aura manqué qu'un titre en C1 (avec ces deux finales consécutives perdues, ils auraient mérité d'en gagner au moins une)...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 23