OL Land face aux accusations

Modififié
53 15
Les temps sont décidément durs pour le football lyonnais. La crise, palpable sur le terrain, gagne désormais les tribunes... du nouveau stade, actuellement en construction.

Alors que l'équipe première s'enfonce irrémédiablement dans les profondeurs du classement – pointant à la 14e place à l'issue de la 11e journée – c'est le projet « OL Land » qui en prend ce matin un coup derrière la tête.

Le dossier du grand stade continue en effet de créer la polémique et de soulever une vive opposition. Dans une enquête publiée aujourd'hui sur le site Reporterre, plusieurs irrégularités dans la constitution du dossier sont pointées du doigt. Outre l'investissement contestable de fonds publics à destination d'un projet entièrement privé – le Stade des Lumières restant à la propriété d'OL Groupe – il est question de « maquillage des budgets officiels » , « trucage des dossiers publics » , « expropriation de terrains privés à 1 Euro/m2 » , etc...

En cause dans cette affaire également, un processus d'entente illicite sur les prix d'achat du foncier entre l'OL Groupe et la communauté urbaine de Lyon. Autant d'aspects qui ont donné lieu à une trentaine de recours juridiques, encore en cours d'instruction, et qui continuent de rendre plus qu'incertain l'achèvement du stade pour l'Euro 2016.

Rappelons que le projet avait été lancé en 2007, à l'initiative de Jean-Michel Aulas, du temps où l'OL enchaînait les titres de champion et les campagnes européennes. Le niveau de jeu pouvait alors justifier l'extension des capacités d'accueil de l'enceinte sportive. Les temps ont bien changé...
MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

letitbe53 Niveau : DHR
Il faut se souvenir qu'Aulas a eu beaucoup de mal à boucler financièrement son projet. Manifestement, les banques sollicitées ont eu du mal à se laisser convaincre, on dirait qu'elles croyaient assez peu aux perspectives de rentabilité de ce stade.

Il faut bien admettre qu'en France, on ne peut pas rentabiliser de si gros stades aussi facilement qu'en Allemagne : on n'a pas la même culture foot, on n'arrive que très rarement à faire 30000 ou 40000 spectateurs dans nos matches de championnat, et on est obligé d'organiser des concerts pour tenter de rentabiliser nos stades...

Dans ces conditions, il ne serait pas étonnant que les promoteurs de ce stade aient eu recours à quelques "artifices" pour démontrer la rentabilité de leur projet...

Aulas est en train de prendre des risques financiers énormes pour avoir son stade. Il est en train de sacrifier le niveau sportif de son équipe, à tel point que celle-ci régresse au classement. Peut-être aura-t-il son stade dans trois ans, mais à quel prix ? Avec une équipe en L2 ?
En tant que lyonnais de naissance et supporter, je doute qu'avec une équipe de milieu de tableau l'OL arrive à remplir ne serait-ce que le quart de ce futur nouveau stade. On va avoir l'air bien cons...
Faut pas oublier qu'en matière de football les règnes sont cycliques, surtout en France. Aulas n'est plus si jeune que ça et en supposant que l'équipe devienne compétitive à moyen/long terme (5/10 ans), compte tenu de la durée de vie de l'enceinte on peut tout à fait imaginer un fond étranger intéressé par un package "club crédible et historique + stade à fort potentiel et relativement neuf". L'absence de propriété du stade et les ingérences des villes ont rebutées plus d'un investisseur en France.

Si j'étais un Rinat Akhmetov-bis je cracherai pas sur ce potentiel sympathique, une petite offre de 400M€ pour tout OL Groupe et on balance 200M€ sur le marché des transferts... Comme ça on peut faire mumuse avec les Qataris (s'ils sont toujours là) et notre copain Russe à Monaco (s'il est toujours dans les bonnes grâces de Poutine).

Par contre de son vivant et sans revendre une grosse partie de son capital, je vois mal Aulas voir son club devenir un très grands d'Europe comme il l’espérait en gardant le mode de fonctionnement actuel (compte tenu de la concurrence déloyale de Monaco et du PSG).
Aulas pète de plus en plus les plombs et ressemble à s'y méprendre à lEmpereur Palpatine.
Aulas pète de plus en plus les plombs et ressemble à s'y méprendre à lEmpereur Palpatine.
J'ai quand même l'impression d'un article politiquement orienté qui ressort des arguments qui ont été débouté en justice.
Déçu2Bordeaux-Pas2Coeur Niveau : CFA
@letitbe53, @FoX_LorrY...Supporters lyonnais et autres, je pense que vs vouliez une paire de lunettes. On ne parle pas de simples speechs aux banquiers afin de les faire participer à un projet, ou bien s'il est réellement possible de remplir en France un stade de plus de 40 000 personnes. Je vs remets donc les lignes que vs n'aviez pas lu :

"plusieurs irrégularités dans la constitution du dossier sont pointées du doigt. -Investissement contestable de fonds publics à destination d'un projet entièrement privé
–Maquillage des budgets officiels,
-Trucage des dossiers publics,
-Expropriation de terrains privés à 1 Euro/m2, etc..."

Nous sommes apparemment ds de la pure et simple Escroquerie Immobilière.


"Aulas est en train de prendre des risques financiers énormes pour avoir son stade"...
Vous me laissez 2mn, que je puisse sortir mon mouchoir et pleurer ttes larmes de mon corps. Demain, je me rends à l'église pour brûler un cierge et glisser 1€ ds la petite boîte. Aulas est comme les autres, ils veulent juste profiter de l'€ 2016, ds le but de gratter d thunes aux différents organismes concernés. Pour exemple, la Juve a construit son stade toute seule, si je ne me trompe pas.



Et quant à cette méfiance d supporters français, cela me rend dingue. La question est, sommes ns + cons que les autres ? :
-Les anglais ont ouvert leur football, ça a donné 1 championnat avc d vedettes étrangères de tte part, lesquels leur permettent par la suite de vendre leur football partout à travers le monde.
-Les allemands ont copié ce qui se faisaient de bien à travers le monde, résultat mm en D2, c plein
-Les espagnols, entraînés par les 2 grosses pointures nationales développent un football 'chalant', qui va de l'avant...


Si nos entraîneurs français acceptent de sortir de leur classe afin de concevoir un nouveau football pour gagner d matchs et non réaliser d matchs nuls, peut-être qu'il y en aura du monde au stade.
Aux belles heures de Bordeaux, le stade n'était pas plein !
Aux belles heures de l'OM, le stade n'était pas plein !
Aux belles heures de Lens, le stade n'était pas plein !
Aux belles heures de ASSE, le stade n'était pas plein !
Aux belles heures de Lyon, le stade n'était pas plein !


Si la mentalité d coachs est d'aller chercher la victoire à chaque match, il y aura du monde au stade chaque w.e...

PS : Notons l'hypocrisie anglaise "Ouin ouin il y a trop de footballeurs étrangers, cela ns pénalisent pour l'équipe nationale"...Les footballeurs anglais, pensent-ils que c'est leur Kick & Rush qui leur font vendre les droits TV à travers le monde, et par conséquent améliorent leurs salaires ?...
Très cher ami bordelais déjà je suis toulousain et supporter du tef et non lyonnais. Les irrégularités dont parle ce rapport ne sont pour moi aucune exclusivité puisque ces arguments ont déjà été avancés lors des précédentes étapes du projet, notamment lorsque le projet a été avancé à la hussarde par les instances locales. Ce sont de nouveaux obstacle que devra franchir Aulas et ses appuis locaux, mais vu l'avancement du projet je ne doute pas qu'il y parvienne. Après le BTP et les projets d'envergure sont rarement exempts de tout reproche.

Je suis notamment revenu sur ce projet sur un autre sujet quand on vantait l'investissement consenti par Lyon, Lille et Bordeaux pour leurs stades "privés" alors qu'un paquet d'argent public était mis dans la balance. Je suis très heureux des investissements consentis par la ville de Bordeaux notamment puisque j'ai habité cette ville et ai pu voir des changements. Par contre j'aimerai pas être à ta place et payer ta taxe d'habitation parce qu'entre Bordeaux Lac, la cité municipale et le nouveau stade tu risques de le sentir passer. Et pour le LOSC, l'OM et le FCGB, là où l'OL emprunte directement et finance une partie en fond propre (d'où la politique de rigueur adoptée), les clubs précédemment cités vont payer un loyer aux majors du BTP nettement plus salé que ce qu'ils payaient jusqu'à maintenant. Cette hausse étant compensé en théorie par une hausse des recettes engendrées par l'accueil des supporters dans des fonctions annexes et dans la hausse attendue de l'affluence. Mais si les supporters ne jouent pas le jeu les clubs seront dans un écrin tout neuf avec un loyer qu'ils ne peuvent assumer.

Quant aux exemples cités pour les autres championnat commente dire...

L'Angleterre et l'Allemagne bénéficient d'un terreau nettement plus fertile puisque les stades ont toujours fait le plein, culture oblige. Il me semble que le Championship (qui ne bénéficie pas des largesses de la Premier League) a un des taux d'affluence le plus haut d'Europe et la 4e affluence absolue en Europe.
Et pourtant on y pratique le kick&rush...
Quand au développement tant vanté de la premier league il est simplissime. En 1992 les clubs ont souhaité sortir du giron de la FA et de ses retransmissions peu rémunérées par la BBC, du coup autre championnat créé et non gouverné par la FA et autre diffuseur (Sky) qui a mis un paquet de pognon en pariant sur le développement de la league. Développement qui a mis un peu de temps à arriver (championnat attrayant à partir du début des années 2000).
L'allemagne a toujours fait le plein (culture toujours), ils ont juste profité de la coupe du monde pour sortir des beaux stades mais Dresde, Sankt Pauli ou Union Berlin font le plein aussi (ce que tu dis d'ailleurs).
Le championnat espagnol n'est pas entraîné par les 2 mastodontes mais plutôt coulé par eux. les droits TV sont négociés directement et aucune répartition équitable (contrairement à l'Angleterre) n'est réalisé. Du coup tous les autres clubs sont dans des situations précaires, dans des stades pour la plupart vétustes et pas toujours pleins. Quant au jeu, il a toujours été plus ou moins le même (culture toujours).
Il est curieux que tu ne cites pas le calcio alors que quand le championnat était au sommet dans les 90's les stades étaient loin de faire le plein et pas trop pourris (coupe du monde 90 pas trop loin). La grande Juve ne remplissait pas le Delle Alpi, d'où le projet de Juventus Stadium qui est pour moi l'investissement le plus intelligent réalisé par une équipe des grands championnats (Arsenal a eu beaucoup plus de mal à digérer l'investissement consenti pour l'Emirates).

Pour les clubs français que tu cites tu as tort, Lens faisait le plein au début des années 2000, idem pour l'OL (qui a toujours une affluence correcte) et l'OM pareil. Bordeaux par contre, à l'époque Giresse il y avait plus de monde que lors des deux derniers titres mais comme Toulouse pour une question de culture locale (villes pas assez prolétaires) les résultats influencent peu sur les recettes au guichet. C'est pas en changeant la mentalité des coachs que le public reviendra comme par miracle, d'ailleurs en Angleterre le niveau est globalement survendu. Malgré l'ambiance Sunderland-Newcastle était une belle purge.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
United à l'affût sur Bale
53 15