1. //
  2. // Bordeaux/Lyon

OL : Et pourtant, ils tournent...

Il y a encore deux mois, le turn-over systématique pratiqué par Claude Puel était désigné comme le principal responsable de la petite saison qui s'annonçait. A la faveur d'une embellie printanière, le système défendu par le coach lyonnais est à l'origine d'un retour aux affaires en L1. Avant de devenir la formule gagnante pour enfin accrocher une demi-finale de Ligue des Champions ?

Modififié
On ne s'en souvient plus vraiment, mais au début du mois de février dernier, on avait décrété que la saison lyonnaise était terminée. On avait alors demandé à Puel de tout remballer –ses turn-over incessants, ses passages intempestifs de 4-3-3 en 4-4-2– après s'être fait sortir en Coupe de France, puis en Coupe de la Ligue. Pour le reste, la Ligue des Champions et en Ligue 1, on en était réduit à réclamer un peu de mansuétude auprès de la maison merengue et à ne prêter pour seule ambition de fin de saison cette seule troisième place qu'il faudrait arracher au forceps.

Deux mois plus tard, la saison lyonnaise bouge encore. A en croire certains, l'OL n'a jamais été aussi proche d'un retour aux affaires taille patron au moment d'affronter des Bordelais qui donnent dans le contraste en la jouant souffreteux au possible. A défaut de confirmer un écart de classes entre les deux équipes, le match aller a au moins eu le mérite de révéler une différence de dynamique entre une équipe girondine en délicatesse avec sa défense et des Gones par moments un rien vernis lorsqu'il s'agit d'emporter la mise.

Du turn-over(dose) au turn-over(tueux)

La bonne passe lyonnaise serait-elle alors réductible au seul facteur chance ? Sans doute, à en croire Frédéric Antonetti samedi dernier, toujours pas remis du coup de tête monumental de Lisandro qui donne la victoire aux Lyonnais (2-1) à Rennes. Un peu moins pour peu que l'on revienne deux mois en arrière et que l'on écoute ceux qui, à Lyon, défendaient seuls contre tous ce turn-over dont on ne cernait plus vraiment l'utilité, rapport à cette saison qui sentait la fin. Parmi ceux-là, on trouvait Cesar Delgado, tout juste élevé au rang de leader technique d'une équipe à la recherche de son jeu et, sur ce coup, voix de son maître : « Les changements dans l'équipe n'apportent pas de perturbations, mais simplement beaucoup de variantes. Parce que l'entraîneur veut que nous disposions de beaucoup de solutions et que nous puissions nous adapter. Il désire que n'importe quel joueur puisse jouer dans n'importe quelle position sans que cela dérange l'équipe » .

Comme pour bien des taiseux, il a donc suffi d'un souffle à Chelito pour qu'on se décide à considérer sous un autre jour les choix de Puel. Obligé de justifier son habitude de faire et défaire à l'infini les compos –à peu de choses près, une par journée de championnat... –, le coach lyonnais n'a eu de cesse de rappeler à quel point la saison était longue et nécessitait de ménager les organismes. Une idée à laquelle plus personne ou presque ne voulait souscrire lorsque l'OL s'est retrouvé au pied de la montagne madrilène et lancé dans une folle course-poursuite en L1 pour sauver sa saison. Bernard Lacombe ne pensait pas autre chose lorsqu'en coulisses il militait pour l'émergence d'un onze-type en vue de ces prochains mois qui promettaient d'être longs.

[page]
Peine perdue, Puel est non seulement resté fidèle à ses idées, mais les faits ont fini par lui donner raison. En réalité, il a suffi d'une mi-temps, la seconde à Madrid, pour qu'on comprenne enfin le sens de ces compos déclinées sous toutes les formes. Comme Puel l'avait promis, grâce au turn-over, l'équipe retenue est fin prête pour tenir quatre-vingt-dix minutes à très haute fréquence et finir par jouer un cran au-dessus des Merengues en fin de seconde période.

Puel, pro-rafaéliste ?

Autre idée, ce turn-over systématique permet de mobiliser l'ensemble d'un effectif une saison entière. Certes, un tel choix le condamne à laisser filer des points en championnat là où avec son onze-type, d'autres avant lui, comme Houllier, pouvaient plier l'affaire à l'issue de la phase aller. En revanche, pour peu qu'un ou deux cadres fassent défaut en cours de saison, voire en plein match, Puel dispose de joueurs qui valent bien plus qu'une simple solution de rechange. Non seulement les nouveaux venus ont l'occasion d'être dans le rythme, mais pour peu qu'ils aient en plus goûté aux joies d'un poste qui n'est pas franchement le leur, c'est toute l'équipe qui gagne en consistance tactique et peut s'adapter aux différentes conditions –cette fameuse gestion des temps forts et temps faibles chère à Claude Puel.

Du coup, plutôt que de louer son coaching gagnant à l'issue de la seconde période madrilène –avec les entrées de Gonalons et Källström au milieu et le glissement de Toulalan en défense centrale–, on aurait tout aussi bien pu saluer les vertus de ce turn-over qui permet à chaque joueur de trouver un rôle, une place dans le système du jour, y compris loin de son poste d'origine. Le genre de pratique qui n'est pas sans rappeler les expérimentations par moments un rien obscures que pouvait pratiquer il y a deux saisons Rafael Benitez. Une moitié de saison passée à balader ses joueurs sur tout le terrain ou presque, une moitié de saison à laisser filer le titre en Premier League, avant de se réveiller le printemps venu dans le dernier carré de Ligue des Champions. A ce titre, l'issue de ce huitième face aux Girondins déterminera un peu plus que le seul champion national sur la scène européenne. Elle doit révéler qui de Blanc et son onze-type établi très tôt dans la saison ou de Puel et son turn-over and over tient la bonne formule pour amener une équipe de Ligue 1 aux portes d'une finale de Ligue des Champions.

Pour l'instant, au vu du contraste entre le creux de la vague girondine et l'OL capable de l'emporter à Rennes avec sa défense-type sur le banc, on peut se dire que c'est Puel qui tient la corde. A condition de ne pas oublier qu'il y a quand même un poste où les Lyonnais se sont arrêtés de tourner entre fin janvier et samedi dernier : à la pointe de l'attaque. Là où Gomis a fini par disparaître derrière la suractivité enragée de Lisandro. Or, quand on sait que le 3-1 gagné à l'aller ne vaut sans doute pas mieux que le 1-0 gratté aux Madrilènes à Gerland, tout laisse à penser qu'il faudra aux Lyonnais bien plus qu'un collectif qui tourne pour enfin passer de l'autre côté des quarts. Il leur faudra marquer.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Aucun commentaire sur cet article.
Hier à 22:52 Le triplé de Valère Germain 10 Hier à 21:12 La boulette de la gardienne portugaise 12
Hier à 20:09 Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC Hier à 11:03 Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 101
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 26 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2
mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 127 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 19 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66
À lire ensuite
Les Notes...