Okazaki sauce samouraï

Modififié
3 1
Shinji Okazaki est un homme de valeurs. Pour rien au monde il ne cèderait à la facilité. Question d’honneur, quoi de plus normal chez un Japonais.

A la 55ème minute de la rencontre face à Mayence, alors que le score est de 1-1 l’attaquant du VfB Stuttgart se fait littéralement attraper par Christian Wetklo, le portier du FSV. Mais Okazaki ne se laisse pas tomber pour obtenir le pénalty. Il ne faut pas. Explication du Japonais: « Au Japon, il n’y a pas de place pour les comédiens dans le sport. Un samouraï doit rester debout! » , rapporte bild.de.

Pas de protestation non plus de la part d’Okazaki lorsque l’arbitre Guido Winkmann, pris de court par le Japonais, a décidé au final de ne pas siffler de pénalty. Un bel exemple de fair-play.

Problème, le fair-play ne paye pas toujours: cinq minutes plus tard, Winkmann accordera un pénalty imaginaire à Mayence. Le VfB Stuttgart finira par s’incliner 3-1. AF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 1