1. // Mondial 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // France/Espagne (0-1)
  4. // Revue de presse

« Oh là là » , l’Espagne fête son Brésil

En l’espace de 90 minutes, la Roja a mis son monde d’accord. Il n’en fallait pas plus à la presse espagnole, qui a déjà composté son ticket pour le Brésil, toque en poche. Et qui ne se prive pas d’égratigner l’EDF, Benzema en tête.

Modififié
0 102
Après avoir senti d’un peu trop près la lame sur sa nuque, l’Espagne respire. C’est en tout cas le sentiment général qui ressort des titres de presse ce mercredi matin. Toujours dans la sobriété, Marca annonce la couleur en Une : son « Ainsi gagnent les champions » s’étale tout en longueur. « Champions  » , « maturité » , « Mondial » , « doutes balayés » sont les expressions redondantes des quotidiens à consonance madrilène tout comme catalane – Sport accordant toujours son gros titre sur le retour de Tito Vilanova à Barcelone, une vision de l’actualité… Car après 90 minutes jugées de bonne facture, « le vieux 1-0, qui a accordé tant de nuits de gloire à la sélection, a fonctionné dans un Stade de France impressionnant durant un match qui rassemblait toutes les conditions d’une finale  » , dixit Santiago Segurola de Marca. Un soulagement commun à tous les journaux que le seul Pais traduit dans ses gros titres : « L’Espagne a validé sa qualification pour le Mondial après un match qui l’a vue souffrir jusqu’à la fin  » .

De San Iker à San Victor

N’en déplaise aux dictâtes de la possession et du toque, ce ne sont pas les Xabi, Xavi ou Iniesta qui reçoivent les louanges des médias ce mercredi matin. Pour sa treizième cape internationale, Victor Valdes est adoubé de tous bords. Par le Mundo Deportivo, forcément, pour qui « Pedro a bien marqué le but de la Roja, mais le joueur décisif de la soirée espagnole a été Victor Valdès  » . Symbole de cette performance reconnue par tous, As, quotidien pro-madrilène s’il en faut, y va de son édito – « San Iker canonise San Victor  » – sur la performance du double V catalan : « San Iker, comme nous le connaissons pour ses innombrables et répétés miracles, est venu spécialement pour son collègue Valdés. Et le portier du Barça a sauvé l’Espagne de deux buts tout faits grâce à deux interventions décisives  » . Décisif toujours, le petit lutin des Canaries – non, pas David Silva – tire également la couverture à son avantage. Comme le rappelle Marca, « il a rallongé son incroyable série à dix buts avec la Roja lors de ces qualifications » .

Mais au-delà du seul but, c’est bien le retour du jeu made in España – Catalogne et la Masia (?) – qui remplit de fierté les colonnes des quotidiens. Comme l’a rappelé Vicente Del Bosque sitôt le match terminé, « il y avait des doutes et nous avons été fidèles à nos idées avec maturité » . Symbole de ce retour, « les deux X qui ont donné du toque et du toque » selon As : « Xavi envoûte le ballon, le cache et rend toujours meilleur son partenaire. Avec Xabi Alonso, nous assurons le déplacement au large grâce à ses changements de jeu magistraux » . « Depuis vendredi, il (Vicente Del Bosque) a entendu trop de critiques sur le jeu de l’Espagne après le match nul face à la Finlande, qu’il a exigé une victoire à Paris en puriste. L’Espagne a gagné avec son toque, avec cette idée habituelle depuis que la Roja est la Roja, c’est-à-dire depuis qu’elle est championne de tout » , commente pour sa part El Pais. Un quotidien généraliste qui est d’ailleurs le seul à ne pas accorder de place principale à la performance de Viktor Kassai.

« L’arbitre a permis le jeu dur des Français »

Centrée sur la performance de ses poulains, la presse espagnole n’en oublie pas le penalty non-sifflé sur Pedro lors du premier acte. C’est par un retour sur l’arbre généalogique de l’arbitre hongrois que Marca tance sa performance : « Il se dit en Hongrie que Viktor Kassai, 37 ans, international depuis 2003, est l’élève de Sandor Puhl. Et Sandor Puhl était l’arbitre durant le Mondial américain de 1994 qui n’avait pas vu le coup de Tassoti sur Luis Enrique, et qui aurait dû logiquement expulser le défenseur et faire jouer l’Espagne à onze contre dix Italiens. Comme récompense, la Fifa lui avait donné la finale du Mondial  » . La rancœur passée sur l’oubli du pénalty, le Mundo Deportivo explique pour sa part qu’en « ne sifflant pas un penalty clair à Pedro, il a permis aux Français de jouer dur  » . Plus que ce supposé jeu dur des Bleus, les critiques les plus vives côté cocorico se concentrent sur la pointe du Real Madrid : « Enseveli sous un manteau de tristesse, Benzema en est désormais à 1001 minutes sans marquer avec l’équipe de France. Non par manque d’envie ou d’enthousiasme, encore moins hier soir, mais par ses erreurs à chaque fois qu’il se retrouve face à Valdés  » . Joyeux retour en Espagne Karim.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
« ne sifflant pas un penalty clair à Pedro, il a permis aux Français de jouer dur »

En même temps, si Pedro ne se jete pas comme une petite pute* il l'avait surement son penalty. Quand au "jeu dur" des Francais, on a pas vu le même match.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Ca branle dur de la mouche en Espagne.

La modestie dans la victoire n'a jamais fait de mal à personne.
Je sens la rage monter en moi...

"Le jeu dur des Français", sérieux... Et la valse des Espagnols, on en parle peut-être? Non parce que le péno aurait peut-être été sifflé si Pedro ne s'était pas laissé tomber trois mètres avant... Et rappelez-nous qui a reçu un carton rouge très sévère?

Vivement qu'ils tombent sur une équipe avec un vrai avant-centre, ils vont comprendre leur douleur...
Comment ne pas souhaiter le pire à ct'équipe, ils deviennent tellement antipathiques putain*
Le jeu dur, nan mais c'est facile de garder la balle quand tu tombes à chaque contact...
Entre l'enflammade espagnole et la sensation chez les Français d'avoir eu moins que mérité, ça manque singulièrement de mesure. La vérité, c'est que les deux ont fait un match solide, avec plus de maîtrise côté espagnol, que l'arbitre a été nul, et qu'en faisant la somme de tout ça, ben le résultat est tout simplement logique. Et il ne donne pas de raison de pavoiser aux Espagnols, et il ne devrait pas être source de frustration pour l'EDF.
"le jeu dur" des français? Et arbeloa ils en parlent. On aurait du leur envoyer Sissoko, là ils en auraient vu du jeu dur!
Sérieux après avoir gagné ils arrient encore se plaindre de l'arbitrage.
Allez les bleus!
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
C'est une revue de presse. Faut il vous rappeler tous les titres de lequipe qui nous ont fait honte dans le monde entier...

C'est pas nouveau que les journeaux espagnol sont débiles (voir france espagne de 2006). Par contre l'équipe d'Espagne est humble et est quand même une sacré équipe. Quand tu vois les remplacants qui rentrent Navas, Fabregas etc.
C'est de bonne guerre et le chauvinisme n'a pas de frontière.
Mais la presse Espagnol ne voit elle pas que son équipe qui propose un jeu de de plus en plus stéréotypé frôlant parfois la caricature, se procure de moins en moins d'occasion et en concède de plus en plus. Les points perdus lors des qualifications sont tout sauf du hasard.
Que l'Espagne profite de sa victoire, moi je pense que la fin du règne de son jeu soporifique et de ses victoires 1-0 approche, car les autres sélections si elles sont peut-être encore un peu timide face à cet équipe, ont maintenant les armes pour répondre à ce football.
L'Espagne sort d'un nul face à la Finlande dernière du groupe et d'une très petite victoire face à une France sympatoche mais assez inoffensive. Ce n'est pas gagné...
Objectivement, c'est quand même dur de se prendre d'affection pour cette équipe.

En dehors de la suffisance qui ressort beaucoup dans les déclarations et du comportement insupportable de certains joueurs (pas besoin de répéter les noms) sur le terrain, il y a cette manie de tout rapporter à l'arbitre.
N'est-il pas possible de distribuer des cartons quand ils viennent se jeter à 10 sur l'arbitre au moindre contact ou quand ils lèvent systématiquement tous la main pour signaler hors-jeu même quand l'attaquant est 2 mètres en retrait (c'est pas les seuls qui le font mais c'est systématique) ?

Quand derrière la presse va chercher la généalogie de l'arbitre pour essayer de justifier quelque chose (bon là ça ça montre plutôt la qualité de leur "presse") alors qu'ils ont pourtant gagné et que la faute est loin d'être indiscutable, ça donne carrément envie de les voir perdre quelle que soit l'équipe en face.

C'est dommage d'en arriver là mais tous les ingrédients sont réunis.
Le moignon gauche Niveau : District
Pour avoir été au stade j'ai été très désagréablement surpris par le niveau d'Evra (joueur que j'apprécie habituellement). Ce dernier a été en dessous de tout et surtout il a été systématiquement pris de vitesse par les joueurs espagnols (Navas après son entrée lui a fait la misère)...

Il faudrait peut-être penser à appeler Matthieu qui est un guerrier et qui est rarement décevant...
De toutes facon les ES sont au-dessus de tout le monde en ce moment on aime ou on aime pas (moi j'aime moyen c'est un football qui ne prend pas de risque) mais aux niveau qualité ils sont un cran au-dessus de tout le monde (Itala, Allemagne, Brézil, Argentine...).

On peut ce rassurer en disant que sur les deux matchs on a perdu dur par la plus petite des marges possible.
Sandor Puhl...héhé...un saint homme, vive lui.
A l'image de la sélection espagnole de basketball, la selection de football espagnole n'est pas, mais alors pas du tout sympathique.
Message posté par Le moignon gauche
Pour avoir été au stade j'ai été très désagréablement surpris par le niveau d'Evra (joueur que j'apprécie habituellement). Ce dernier a été en dessous de tout et surtout il a été systématiquement pris de vitesse par les joueurs espagnols (Navas après son entrée lui a fait la misère)...

Il faudrait peut-être penser à appeler Matthieu qui est un guerrier et qui est rarement décevant...


Pas besoin d'être au SDF, la faiblesse d'Evra a malheureusement sauté au yeux de tout le monde !
Comme elles se la racontent ses petasses d'espagnoles.
Ok ils sont double champion d'europe et champion du monde en titre, tout le monde le sait.
Mais sur le match d'hier soir et meme avec leur toque, ils ont eu moins d'occases franches que nous, l'arret sur la tete d'Evra a la fin tiens du miracle, donc le match mul aurait ete logique, en toute modestie contrairement a eux.
Ajouter le peche de jeunesse de Pogba, la fin a 11 contre 11 aurait peut etre ete autre.
Le penalty, l'arbitre l'as bien juge puisque cette petite catin de pedro s'est etale comme une daube avant meme que Lloris ne le touche.
Le jeu dur Francais??!!! tiens on ne nous l'avait jamais faite celle-la, hallucinant de mauvaise foi et d'incredibilite les chorizos.
Enfin comment ne pas parle de la reine des putes toutes categories, Mademoiselle Arbeloa, putain je serais sur le terrain je ne pourrais pas me retenir, je me sentirais oblige de lui envoyer un bon gros claviot huitrees bien gras donc sa gueule de pute d'un bordel de Figueres
Fallait que je le dise...
Le moignon gauche Niveau : District
Je pourrais aussi ajouter que les Espagnols sont devenus les rois des petites fautes de pute$ et d'anti-jeu chronique.
Ces fautes là sont toujours faites à l'opposé du jeu et elles sont que très rarement sanctionnées
benbecker
@"Le moignon gauche":

Y'a un vrai souci avec les latéraux.
Evra était d'une transparence folle. Casper le fantome a élu domicile dans son corps§
Jallet pas mieux. Il fait des centres qui passent derrière la cage avant m'être parvenus au premier poteau. J'ai bien cru que c'était Bernard Mendy qui centrait.
LeChapelierFou Niveau : DHR
Même eux critiquent Benzema ....

Et bien ils ont raison, et j'ai envie de pousser mon coup de gueule car j'en ai marre de cette mode de défendre Benzema, soist disant que ça fait bon supporter, un pays du foot comme le notre a le droit d'avoir des exigences quand même, et là ce n'est plus possible !

Le mec est motivé dans le jeu, mais c'est quoi ce physique de déménageur, put*** et dire qu'on se foutait de Gignac avec quelques kilos...la motiv' c'est bien pour un attaquant mais le but n'est-il pas de planter ? et là quelle tristesse hier, non mais ces frappes à 20 mètres au dessus, c'est digne du national ça.

De toute façon il faut se faire une raison, la sélection c'est "tu es bon en club, je te sélectionne", le fait est que Benzema ne joue plus au Réal, ne plante pas en sélection alors stop et mettez Giroud ou un autre je men fous, mais donnez une chance à un autre !

PS: sans relancer le débat Higuain/Benzema car je m'en fous de savoir qui a la plus grosse mais en sélection, il n'y a pas photo en tout cas, un plante à tous ces derniers matchs, pas l'autre.

PS 2: qu'on ne me ressorte pas l'argument bidon de "oui mais tu sais, Benzema, on était bien content de l'avoir pour se qualifier à l'euro 2012", car je rappelle qu'il y avait mis trois buts soit autant que Gourcuff ou Malouda...donc rien de folichon non plus !

Voilà, j'ai crié, je vais mieux, balancez les -1 maintenant !
EquerreKeskias Niveau : District
Qu'on me permette de douter du "jeu dur des Français"...C'est au contraire les Espagnols qui se retrouvaient par terre au moindre contact! C'était vraiment horrible à voir...Cruel manque de discernement de la part des médias espagnols.La victoire contre l'Equipe de France ne servira pas à masquer ce qu'il s'est passé contre la Finlande : jeu stéréotypé,prévisible,suffisant malgré la forte possession de balle qu'on leur connait.La Roja m'a beaucoup plus impressionné lors du match aller,et hier soir je n'ai pas eu l'impression qu'elle était au-dessus de la France.Ca ne se passera pas éternellement comme ca.Une fois n'est pas coutume,mais Valdès y est pour beaucoup dans la victoire de l'Espagne.Un peu d'humilité ne leur ferait pas de mal de temps en temps.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 102