1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe A
  3. // Brésil/Mexique (0-0)

Ochoa : Doublure lumière

L'homme sans qui le Mexique n'aurait sans doute pas tenu en échec le Brésil aurait pu assister au match depuis le banc, voire depuis son lieu de vacances. Cela peut sembler étrange aux assidus de la Ligue 1, mais Memo Ochoa a longtemps été considéré comme un outsider dans la course à la titularisation pour le Mondial. Explications.

15 18
«  Memo a une façon particulière de jouer que je ne partage pas. » La déclaration date de février dernier, et son auteur se nomme Miguel « El Piojo » Herrera, sélectionneur du Mexique. En cause, entre autres, un jeu au pied du gardien funky jugé déficient, alors qu'Herrera insiste sur la nécessité de relancer proprement et avec audace pour animer son 5-3-2. Cette déclaration semblait alors sceller le sort de Memo Ochoa. Le portier d'Ajaccio non seulement ne garderait pas les buts d'El Tri lors du Mondial, mais l'éventualité de ne pas le voir figurer sur la liste des 23 était également évoquée. Et au Mexique, pays plutôt bien pourvu au poste de gardien, ils n'étaient pas nombreux à crier au scandale.

Depuis 2010, la lutte a été acharnée entre Jésus Corona, gardien de Cruz Azul et champion olympique 2012, et l'exilé Ochoa. Au moment où Memo semblait prendre le dessus, notamment après son match de mur humain face au PSG du mois d'août, l'Ajaccien a cependant commis ce qui ressemble à un pêché d'orgueil, en assurant qu'il voulait que son interminable voyage depuis la Corse lui garantisse une place de titulaire avec El Tri. Verdict : il ne sera pas retenu pour les deux matchs éliminatoires suivants. Miguel Herrera n'était pas encore sélectionneur, mais les tensions que pouvaient enfanter la mise sur le banc d'un homme qui s'estime titulaire légitime ne l'encourageaient pas à recourir au portier ajaccien. Finalement, après l'avoir rencontré en Corse, il l'appellera pour un amical face au Nigeria au mois de mars. L'ex-gardien de l'America avait intérêt à ne pas se rater. Il livrera un match de costaud.

« Que » le gardien d'Ajaccio

Au-delà des questions de comportement et d'attitude, il y a la réalité du terrain. Être le seul gardien mexicain à évoluer en Europe n'est pas anodin, mais cela suffit-il à écarter la concurrence ? L'ex-portier Antonio Carbajal, premier homme à avoir disputé cinq Coupes du monde (de 1950 à 1966), a son avis sur la question : « Je salue le courage d'Ochoa d'être parti en Europe, amorce la légende vivante, mais son équipe termine dernière de Ligue 1, alors que Corona joue dans une des meilleures équipes mexicaines. Oui, Ochoa peut faire vingt arrêts spectaculaires, mais dans le même temps, il se prend dix buts. » Avant Ajaccio, Ochoa était titulaire de l'América, club le plus supporté du pays en compagnie de son ennemi des Chivas. Adulé par les supporters azulcremas, Ochoa avait le stade Azteca comme jardin, et gagnait un salaire princier. Pourquoi partir alors ? L'homme qui a écœuré Neymar à Fortaleza a décidé de changer le cap de sa carrière après la dernière Coupe du monde, qu'il avait passé sur le banc. Titulaire lors des éliminatoires, il s'était fait passer devant en Afrique du Sud par Oscar Pérez, gardien de 37 ans. « Javier Aguirre avait misé sur l'expérience, analyse Carbajal, et l'expérience ça compte, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai joué cinq Coupes du monde. »

Appelé en sélection dès 2006, alors qu'il n'avait que 21 ans, le gardien à la touffe funky semblait destiné à jouer pendant de longues années un rôle de portier charismatique d'El Tri. Mais Ochoa n'a pas toujours été irréprochable en sélection, notamment sur ses sorties aériennes. « Dans ce domaine, Corona est vraiment supérieur, estime Carbajal. Les coups de pied arrêtés étant l'un des points faibles du Mexique, tu as vraiment besoin d'un gardien capable de sortir avec l'autorité requise. » Toujours fringant malgré ses 85 ans, Carbajal poursuit son comparatif : « Corona anticipe mieux dans ses sorties, mais aussi dans ses dégagements. Il dégage au pied de manière très intelligente… Enfin, Ochoa est aussi un très bon gardien, je ne le nie pas, notamment sur sa ligne. »

Une place arrachée au dernier moment

Antonio Carbajal a-t-il changé d'avis depuis mardi soir ? Son diagnostic était, en tout cas, partagé par une bonne partie du Mexique, qu'il s'agisse d'ex-pros ou de supporters lambda, même si Memo a aussi ses fervents partisans. À l'entame de la phase de préparation pour le Mondial, Miguel Herrera semblait d'ailleurs toujours pencher pour Jésus Corona. Pour le premier match amical d'El Tri face à Israël, le gardien de Cruz Azul se trouvait ainsi entre les poteaux. Enfin, lors de la répétition générale face au Portugal, le 6 juin, Corona jouait la première période, et Ochoa la seconde. Qu'El Piojo soit devenu indécis constituait toutefois déjà une première victoire pour Memo. La deuxième, il l'obtiendra officiellement à la veille de l'entrée en lice du Mexique face au Cameroun, quand Herrera annonce son onze de départ.

Depuis qu'El Piojo l'a rappelé en mars dernier pour un amical face au Nigeria, tous les matchs d'Ochoa ont ressemblé à des examens de passage. Tous passés avec succès. Peut-être que cette capacité à gérer la pression, domaine dans lequel il a progressé lors de ses trois années en France, a fini par convaincre Herrera. Ce, même si Corona n'a pas grand-chose à se reprocher, et fut l'un des grands acteurs de la victoire au Jeux olympiques d'El Tri en 2012. Un sacre obtenu en triomphant du Brésil de Neymar...

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Le truc extraordinaire qu'à Ochoa et qu'ont tous les grands gardiens, c'est qu'il attire les ballons. Ce n'est pas au hasard mais à un très bon placement et à sa faculté de rester debout le plus longtemps possible qu'il le doit. Et au delà de ça, quand le ballon est loin il ne s'avoue jamais battu, il a un mental incroyable. Même dans les airs il est pas mal, malgré sa taille modeste (1.83m) il va chercher quelques ballons grâce à une détente phénoménale ! Le meilleur de gardien de Ligue 1 c'est lui, pas Sirigu.
Même en tant que supporter parisien, je suis 200% d'accord. Ochoa est un monstre, c'est une grossière erreur que personne ne veuille se pencher sur son cas pour le caser dans un club européen d'envergure. Memo mérite un grand club et une grande fin de carrière, parce que c'est pas demain qu'on reverra un gardien comme ça en Europe.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Les Américains ont un mur pour se protéger des Mexicains.
Les Mexicains ont un mur pour se protéger des Brésiliens
Note : 1
C'est bien gentil tout ça, mais ça n'explique pas comment il s'est retrouvé titulaire.
A la lecture du papier, on a l'impression qu'il prend sa décision à 5 jours du mondial, après avoir fait jour une mi-temps au gars...ok mais un peu léger;

D'une manière générale, ça vient quand même pas mal remettre en question le débat sur la fameuse confiance du gardien, installer un mec sur plusieurs années, bla bla bla qu'on a en France.

Là, tu mets le type dans les bois deux jours avant, et roule...
PhoenixLite Niveau : Loisir
On voit surtout avec le Mexique qu'avec une vraie défense devant lui il prend pas 1 but pour 2 parades comme le laisse sous-entendre l'un des interviewés.

Tu peux être le meilleur gardien du monde, si ta défense laisse l'adversaire tirer 15 à 20 fois par match tous les week-ends, y a un moment où ça rentre hein.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par louison
C'est bien gentil tout ça, mais ça n'explique pas comment il s'est retrouvé titulaire.
A la lecture du papier, on a l'impression qu'il prend sa décision à 5 jours du mondial, après avoir fait jour une mi-temps au gars...ok mais un peu léger;

D'une manière générale, ça vient quand même pas mal remettre en question le débat sur la fameuse confiance du gardien, installer un mec sur plusieurs années, bla bla bla qu'on a en France.

Là, tu mets le type dans les bois deux jours avant, et roule...


Il y a aussi des managers qui arrivent à mettre deux gardiens en pleine confiance. Ochoa a pu être préparé mentalement même sans être titulaire.

D'ailleurs on oublie trop souvent qu'un coach s'occupe de 23 joueurs, pas uniquement des titulaires.
HarveyKeitel Niveau : DHR
Message posté par louison
C'est bien gentil tout ça, mais ça n'explique pas comment il s'est retrouvé titulaire.
A la lecture du papier, on a l'impression qu'il prend sa décision à 5 jours du mondial, après avoir fait jour une mi-temps au gars...ok mais un peu léger;

D'une manière générale, ça vient quand même pas mal remettre en question le débat sur la fameuse confiance du gardien, installer un mec sur plusieurs années, bla bla bla qu'on a en France.

Là, tu mets le type dans les bois deux jours avant, et roule...


Concernant l'équipe de France, tu fais référence à Barthez/Coupet en 2006 ?

Ou alors, peut-être as-tu quelque chose à reprocher, aujourd'hui, à Lloris ?
Si sa mère lui confectionnait aussi son maillot, il me ferait presque oublier Jorge Campos !
Rien à reprocher à Lloris, je n'en ai même pas parlé.

Je parle du psychodrame franco-français sur le besoin de confiance des gardiens, sur l'importance de dire qui serait n°3 (Landreau cette fois-ci pour que Ruffier se sente bien dans sa peau de N°2), sur le refus de mettre en concurrence les mecs à ce poste spécifique alors que c'est le cas à tous les autres postes.

Je note juste qu'ailleurs, on fait différemment, et qu'apparemment ça semble -aussi- pouvoir marcher
Par ailleurs, je suis assez d'accord pour dire qu'un manager gère 23 mecs, et pas seulement 11. Pour le coup, je pense que Deschamps est pas mal de ce côté là.
HarveyKeitel Niveau : DHR
Message posté par louison
Par ailleurs, je suis assez d'accord pour dire qu'un manager gère 23 mecs, et pas seulement 11. Pour le coup, je pense que Deschamps est pas mal de ce côté là.



Oui Deschamps semble avoir tout compris.

Tapie disait que le plus important dans une équipe, ce ne sont pas les trois meilleurs joueurs mais les trois moins bons. Deschamps remet ça à sa sauce en prenant soin de ceux qui ne jouent pas
Pour un match de coupe ou un tournoi court je le prends, mais pour une longue saison où il va jouer 35 matches je ne le prends pas. Si l'intégralité des recruteurs de la planète l'ont laissé moisir à Ajaccio pendant 3 saisons, c'est bien qu'il y a une raison. Il est irrégulier au possible et a beaucoup de faiblesse comme le jeu aérien, le jeu au pied, la concentration. C'est bien beau de prendre feu sur un match ou de sortir des arrêts surnaturels, mais ce n'est pas que sur ça qu'on juge un gardien de but.

Enfin la on parle de la sélection, de la coupe du monde, c'est un contexte particulier qui fait qu'il peut être en god mode jusqu'à la fin et devenir un héros au pays. Mais je plains le club qui va se faire berner en le prenant comme gardien titulaire.
"Oui, Ochoa peut faire vingt arrêts spectaculaires, mais dans le même temps, il se prend dix buts"

Argument massu, il faut voir ce qu'il peut donner dans un club plus huppé qu'ajaccio.
Il pourrait se prendre 100 buts, si il est abandonné à chaque fois ça ne lui serait pas imputable. Sauf que oui, il a pris beaucoup du but du fait de son équipe, mais ça va Ajaccio c'est pas non plus une équipe de CFA. A un moment qu'en t'en prends 72 dans une saison, le gardien est aussi responsable à un moment. J'ai souvenir d'un bon paquet de but où c'est une vraie passoire, des tirs mou sur lui.... Déjà rien que le fait qu'il reste scotché sur sa ligne tout le temps ça lui coute plus de but que l'inverse, même si ça lui permet de briller plus souvent avec des parades surnaturelles.
Gianluigi Iker Ochoa
Message posté par Paic
Pour un match de coupe ou un tournoi court je le prends, mais pour une longue saison où il va jouer 35 matches je ne le prends pas. Si l'intégralité des recruteurs de la planète l'ont laissé moisir à Ajaccio pendant 3 saisons, c'est bien qu'il y a une raison. Il est irrégulier au possible et a beaucoup de faiblesse comme le jeu aérien, le jeu au pied, la concentration. C'est bien beau de prendre feu sur un match ou de sortir des arrêts surnaturels, mais ce n'est pas que sur ça qu'on juge un gardien de but.

Enfin la on parle de la sélection, de la coupe du monde, c'est un contexte particulier qui fait qu'il peut être en god mode jusqu'à la fin et devenir un héros au pays. Mais je plains le club qui va se faire berner en le prenant comme gardien titulaire.


"Si l'intégralité des recruteurs de la planète l'ont laissé moisir à Ajaccio pendant 3 saisons, c'est bien qu'il y a une raison." Ouais enfin Peter Smeichel est resté à Brondby jusque quasi 28 ans et pourtant on a pu se rendre compte que c'était pas un peintre. Van der sar est resté au placard (=Fulham) de ses 30 à 35 ans avant d'arriver à Manchester où il s'est découvert une seconde jeunesse. Ce sont les deux exemples qui me viennent en tête pour les gardiens mais y'en a tellement à tous les postes que faire du péremptoire à partir du fait qu'aucun recruteur ne se soit manifesté me parait un brin exagéré.
Entièrement d'accord avec Paic, autant sur une compétition ponctuelle il peut écoeurer n'importe quel attaquant adverse, autant sur une saison en club c'est les supporters qui le seront..

Ce mec n'est pas un gardien exécrable, mais de là à dire que c'est un GK d'exception uniquement abandonné par sa défense depuis trois ans et qu'il mérite un top club européen, il y a un sacré fossé que certains commentaires sur cet article ne se privent pas de franchir allègrement..

Du reste, proposer ce genre de performance devant la terre entière contre le Brésil en coupe du monde l'année de la fin de son contrat alors qu'il part à la cueillette aux fraises tout les week ends en L1, respect monsieur !
Et il m'a bien fait kiffé hier, c'est sûr. Mais nuancons mes amis, nuancons.

Je lui souhaite le meilleur et qu'il me fasse mentir !
Message posté par bukowski


"Si l'intégralité des recruteurs de la planète l'ont laissé moisir à Ajaccio pendant 3 saisons, c'est bien qu'il y a une raison." Ouais enfin Peter Smeichel est resté à Brondby jusque quasi 28 ans et pourtant on a pu se rendre compte que c'était pas un peintre. Van der sar est resté au placard (=Fulham) de ses 30 à 35 ans avant d'arriver à Manchester où il s'est découvert une seconde jeunesse. Ce sont les deux exemples qui me viennent en tête pour les gardiens mais y'en a tellement à tous les postes que faire du péremptoire à partir du fait qu'aucun recruteur ne se soit manifesté me parait un brin exagéré.


Très bon comment, de même Bernard Lama n'a explosé aux yeux de tous qu'à près de 30 piges à Paris.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 18