En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Obraniak : « Pour partir jouer le bas de tableau en Turquie, il faut être courageux »

La première fois, il décroche de Marrakech. La seconde, de Bordeaux. C'est finalement descendu de sa colline corse, posé sur une terrasse d'Ajaccio, que Ludovic Obraniak répond. Un endroit d'où « il peut enfin capter » une petite demi-heure, le temps de parler de son transfert hivernal en Turquie, de la sélection polonaise, de Jean Fernandez et de foi.

Modififié
Bonjour Ludovic ! C'est vrai que tu aurais dû t'appeler Ludovic Ubraniak ?
Oui, c'est vrai. Quand mes parents sont arrivés en France, à l'état civil, ils se sont trompés. C'était Ubraniak et c'est devenu Obraniak… Bon finalement, c'est pas si mal, je préfère le second ! Mais c'est une histoire vraie.

Quand on s'est contactés pour faire cette interview, tu m'as dit que tu t'entraînais avec Bordeaux…
Non, je ne m'entraîne pas avec les Girondins, parce que je suis encore sous contrat avec Brême. Mais je m'entraîne avec un préparateur physique que j'ai connu à Bordeaux qui s'appelle Pierrot Labat. Je travaille surtout techniquement avec lui, physiquement je me gère tout seul. Sa spécialité, c'est les gammes du football. Il est ultra connu, si tu tapes « Pierrot Labat » , tu verras. Il a bossé avec Zidane, Lizarazu, Gourcuff… C'est lui qui, techniquement, te remet en selle par rapport à des gammes que tu as tendance à oublier au fur et à mesure de ta carrière. Le toucher de balle, le contrôle de balle, la gestion du corps, le positionnement par rapport au ballon… Ce sont des choses basiques, mais que l'on a tendance à oublier.

C'est important pour toi, le jeu simple ?
Ah bah, ça a toujours été mon jeu ! J'ai été élevé à ça : simplicité, efficacité. Je pense avoir une bonne technique, et comme je n'étais pas un joueur de dribbles, le meilleur moyen d'être efficace était de jouer en une touche de balle. Une touche plus le mouvement. Quand j'étais jeune, c'est Jean Fernandez qui nous a formés à ça : limiter le nombre de touches de balle et beaucoup bouger. Il appelait ça le « contrôle-passe-moving » .


Sérieusement, le « contrôle-passe-moving » ?
Il aimait bien mettre un petit mot d'anglais de temps en temps, même s'il ne le parlait pas super bien (rires) ! L'identité de mon jeu est basée là-dessus. Je ne suis pas un joueur capable de faire deux dribbles et… non, ce n'est pas mon jeu. Je suis plus dans l'optique d'éliminer par la passe ou le mouvement.

Oui, le fameux dicton de voir avant de recevoir le ballon…
Dans le football, on n'a pas tous les mêmes qualités ! Il y a en a qui sont fait pour le un-contre-un, l'élimination, d'autres pour le jeu de passes. Quand tu n'as pas de grosses qualités de vitesse et de vivacité, il faut se débrouiller autrement. Moi, c'était le moyen que j'avais trouvé.

Les dernières infos que l'on a eues de toi en France, c'est que tu avais fait un malaise cardiaque pendant un match alors que c'était totalement faux.
Ça, c'est les réseaux sociaux… C'est à celui qui va avoir l'info en premier même si elle n'est pas bonne. La chasse à l'information, aujourd'hui c'est un danger. Mais qu'est ce qu'on peut faire pour contrer ça ?

C'était une simple bronchite ?
Oui, une bronchite mal soignée. J'ai quand même voulu jouer en pensant que c'était guéri, mais, pendant le match, j'ai ressenti un gros coup de mou. Je n'étais pas en bon état de forme et je me suis retrouvé totalement à côté de mes pompes, quoi ! J'ai demandé à sortir, tout simplement, et le staff médical de Rize (le Çaykur Rizespor, nldr), très professionnel, m'a fait passer des examens pour vérifier si cela n'était pas autre chose. Des gens m'ont vu à l'hôpital avec un moniteur cardiaque et c'est parti comme ça. Ils ne se rendent pas compte ! En plus, j'étais parti sans prendre mon téléphone, donc ma famille a entendu que j'avais fait une crise cardiaque. Ma femme et mes enfants n'ont pas réussi à me joindre avant que je sorte de l'hôpital, ils se sont super inquiétés, ma famille, mes proches… Je te laisse imaginer le chaos que cela a pu être au niveau familial et amical.

En dehors de cet épisode, on peut dire que ta demi-saison en Turquie avec Rizespor est un succès : tu marques 2 buts et donnes 5 passes décisives en 16 matchs. Comment tu as trouvé le championnat turc ?
Très très bien. Vraiment très intéressant, avec un bon potentiel pour l'avenir. Même s'il n'est pas encore à la hauteur des grands championnats européens, il est en perpétuelle progression. En plus, cette année, toutes les règles changent : les équipes pourront jouer avec quatorze étrangers et plus seulement sept, il n'y a quasiment que des nouveaux stades… D'ailleurs, si des joueurs comme Van Persie ou Sneijder vont là-bas ce n'est pas pour rien ! Bon, ils y trouvent aussi leur intérêt financier, mais sur le plan footballistique, j'ai trouvé ça d'un très bon niveau. J'ai pris énormément de plaisir à jouer dans cette équipe pendant cinq mois.


Et pourtant, on ne peut pas dire que tu sois venu pour la réputation du club…
Non, je ne connaissais pas Rize, mais j'ai été agréablement surpris. Surpris par les qualités d'infrastructures, de professionnalisme, et surtout par les qualités humaines. De cœur. Ce sont ces choses-là qui m'ont beaucoup touché. Ils m'ont remis dans le bain, alors que j'étais dans une impasse, et je leur en serais reconnaissant pour bien longtemps. J'ai vécu cinq mois extraordinaires là-bas.

À ce point ?
Ah, je me suis régalé. Tant footballistiquement que sur le plan humain, je me suis régalé. J'ai rencontré des gens formidables, ils ont été aux petits soins pour moi dès mon arrivée et tout au long de mon séjour, ce qui m'a permis de retrouver la confiance. Vraiment, que ce soit le staff, les gens qui travaillaient dans le centre d'entraînement ou les collègues. Ça s'est super bien passé, j'étais très heureux là-bas.

La parenthèse terminée, cela veut aussi dire retour en Allemagne… Comment se profile ce début de saison ?
Je ne sais pas, je suis un peu dans l'attente. Je n'ai pas été convié à la reprise de l'équipe première avec Brême, donc pour l'instant, je m'entraîne seul, comme tu le sais. Eux veulent qu'on trouve un accord pour se séparer donc… bah écoute ! À eux de me trouver un défi intéressant qui me permette de laisser courir ma dernière année de contrat.

Il y a eu des rumeurs avec l'AC Ajaccio…
(Il coupe) Non, impossible. On m'a vu arriver à Ajaccio parce que j'ai ma maison de vacances pas loin d'Ajaccio. Les jeunes ont dû me voir arriver et en déduire que j'allais signer.

Un club de Ligue 2, ce serait envisageable ?
En France ? Je ne pense pas, non. J'ai encore un très bon niveau, j'ai 30 ans, je me sens en pleine forme… Avec tout le respect que j'ai pour la Ligue 2 française, je ne crois pas que j'en sois au point de trouver un club en deuxième division. Loin de là.

Dans une interview à Libération en octobre 2012, tu disais « J'ai toujours eu un mental de gagneur, j'en suis au point d'aimer les moments où je suis au plus bas » . Quand ça se passait mal au Werder, tu ne t'es jamais inquiété ?
Je suis passé par beaucoup de sentiments, mais jamais par celui de l'inquiétude. J'ai la foi, je suis croyant, donc ça m'a toujours aidé à rester positif sur ma situation. Je ne me suis jamais posé trop de questions, j'ai fait le job. À partir du moment où tu es dans une structure professionnelle, peu importe ce qui arrive, tu te dois de rester pro par rapport à ton comportement. Je suis fier par rapport à ce que j'ai vécu là-bas, parce que l'on ne m'a vraiment pas rendu les choses faciles, et que l'on ne me les rend pas faciles encore aujourd'hui. Maintenant, il est clair que j'ai été irréprochable, j'attends qu'ils le soient en retour et ce n'est pas forcément le cas. J'ai toujours eu confiance en moi, je sais ce que je suis capable de faire. Quand je pars dans un club qui joue le bas de tableau en Turquie, je pense qu'il faut quand même avoir du courage. J'ai rebondi sans problème, alors que je n'avais pas joué depuis plus de sept mois. J'ai encore du gaz et un mental à toute épreuve.


Cette expérience en Turquie peut-elle t'amener à partir à l'étranger quelque temps pour découvrir des petits championnats et te faire un peu d'argent de poche, à l'instar de Nenê au Qatar ou Guillaume Hoarau en Chine ?
Honnêtement, je ne suis pas en mesure aujourd'hui de refuser quoi que ce soit. Tout reste ouvert. Il ne faut pas être hypocrite, à 30 ans, l'aspect financier peut entrer en ligne de compte. Je n'ai aucun problème avec ça, je sais que je suis à un moment de ma carrière où il faut essayer de capitaliser, donc je n'aurais aucun souci à faire ce type de choix.

Quitte à en profiter pour rejoindre Damien Perquis en MLS ?
Pourquoi pas ? J'ai toujours eu l'envie d'aller en MLS ! Je ne l'avais pas prévu aussi tôt, mais c'est un challenge qui me botterait bien, oui.

Revenons un instant sur la Turquie. Cette année a été fortement marquée par le terrorisme, et la France aussi. La Turquie possède des frontières communes avec la Syrie, l'Irak et l'Iran : comment as-tu perçu cette proximité avec les conflits armés et l'État islamique ?
C'est là où il faut se rendre compte que l'on est pas mal manipulé par les médias. C'est quand même difficile à croire, mais moi qui ai vécu à même pas cent bornes de la Géorgie, et connu des joueurs qui étaient à Gaziantep près de la frontière syrienne, tous vivent très bien sans aucun problème ! Bien sûr, il y a ce qui se passe hein, il ne faut pas se voiler la face. Mais je n'ai jamais senti personne en insécurité à quelque moment que ce soit. Je pense que l'on (longue pause)… nous ment. Je ne sais pas. On a tout intérêt à nous faire peur. En tout cas, moi, ce que j'entends de France sur la Turquie et ce que j'ai pu vivre là-bas, c'est diamétralement différent.

La saison des transferts a débuté, on a déjà pu constater beaucoup de folies : Sterling à City pour 69 millions, Firmino à Liverpool pour 40 millions… C'est pas un peu fou, toutes ces sommes ?
Je commence à connaître un peu le milieu, il y a beaucoup d'intermédiaires, et je ne suis pas sûr que le montant du transfert corresponde vraiment à la valeur du joueur. Le marché fonctionne différemment : en payant 70, le transfert du joueur sec aura peut-être valu 50 ou 60.

Pour la dédicace, c'est un peu l'allégorie du plombier polonais appliquée au football…
(Rires) Je ne sais pas si on peut aller jusque-là ! Mais concernant la valeur intrinsèque de Sterling, qui est un joueur très intéressant, c'est quand même le prix que valait Zidane il y a quelques années, et c'est pas si loin !

Puisque l'on y vient, un mot sur les éliminatoires de l'Euro avec la Pologne. On peut dire que ça se passe plutôt bien, l'équipe est première de son groupe devant l'Allemagne, en revanche pour toi c'est plus compliqué…
Il n'y a rien de compliqué, on s'était juste mis d'accord avec le sélectionneur : le premier été, j'étais sans compétition depuis quatre mois, mais il m'a quand même fait le cadeau et l'honneur de me prendre pour un match amical contre l'Allemagne. C'était un moment où j'en avais besoin, même si je n'étais pas en mesure de représenter correctement mon pays. L'équipe nationale, ça se mérite. Au bout d'un an sans jouer à Brême, tu ne mérites pas d'être en équipe nationale. Il a fait le choix de faire confiance à des jeunes, ça a bien marché, donc quel intérêt de me reprendre pour le moment ?

L'Euro, tu y crois ?
Oui, bien sûr que j'y crois ! C'est l'Euro en France, ce serait l'idéal pour moi pour boucler la boucle au niveau international. Ce serait super ! Après, vis-à-vis de ma situation actuelle, le pourcentage de chance est minime. Ça dépendra d'où je vais signer cet été, de ma condition, du temps de jeu que j'aurai… J'ai entièrement confiance en ce sélectionneur-là (Adam Nawalka, ndlr). On a une très bonne relation, c'est quelqu'un de droit et de professionnel. S'il doit me prendre à un moment parce que je le mérite, il le fera.


Tu as regardé la Coupe du monde féminine ?
Non ! Là où je suis, je n'ai pas la TV.

Du coup, la Copa América non plus, j'imagine…
Je n'ai rien suivi. Quand je suis en Corse, je n'ai ni TV ni téléphone. Du coup, je décompresse un peu avec le monde des médias et avec le foot. C'est bien de penser à autre chose de temps en temps. En plus, je suis parti en Turquie cinq mois, je n'ai pas vu ma femme et mes enfants pendant tout ce temps. Donc je leur donne le maximum de temps que je peux utiliser lorsque l'on passe des vacances ensemble.

Tu ne leur apprends donc pas forcément à jouer au foot dans le maquis corse…
Oh, tu sais, ils font ce qu'ils veulent. On ne m'a jamais forcé à faire quoi que ce soit, et je ne suis pas dans cet état d'esprit-là. Si le petit a envie de jouer au foot, tant mieux, mais ce ne sera pas une obligation. Ils ont respectivement quatre ans et un an et demi, et le petit tape bien dans le ballon ! Il y a des aptitudes, il y a des aptitudes… (rires)

Quand on regarde ta carrière professionnelle, si l'on met de côté ton prêt à Rizespor, tu as connu trois transferts pour lesquels tu n'a jamais couté plus de 2 millions d'euros. Au-delà des chiffres, n'as-tu jamais eu l'impression d'être sous-estimé en Ligue 1 ?
Médiatiquement, je n'ai jamais eu à me plaindre. On a toujours dit que j'étais un bon joueur, je n'ai jamais été un top-joueur non plus ! Donc l'un dans l'autre… C'est comme on le disait tout à l'heure : est-ce que c'est le transfert qui fait vraiment la valeur du joueur ? Je n'en suis pas sûr. Que tu partes à deux ou à dix, généralement cet argent-là ne tombe pas dans ta poche. C'est juste une question d'orgueil et d'égo, histoire de se dire « Tiens, je coûte 10 millions d'euros » . Cela ne m'a jamais vexé, je ne me suis jamais senti dévalorisé par rapport à ça. Au contraire, ça a plutôt été un avantage. J'ai eu la chance d'avoir des transferts pas trop élevés qui m'ont permis de bouger à des moments où j'en avais besoin.

La dernière fois que l'on t'a interviewé, tu avais encore un peu de mal avec le polonais, comment ça se passe ?
Le problème du polonais, c'est que c'est une langue à déclinaison. Il y en a sept, comme le latin. J'ai fait des efforts, mais ce serait mentir que de dire que je le parle. Il suffit que je tombe dans l'une des cinq déclinaisons que je ne connais pas et c'est des mots complètement différents, je perds le sens de la phrase… Mais j'ai quand même un vocabulaire pas mal ! Je continue à prendre des cours par correspondance quand j'ai le temps.


Propos recueillis par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence
Hier à 11:17 Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria Hier à 09:15 Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 50 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 128
vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13