Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. //

Obraniak galère en polonais

Modififié
L’Euro, pour Ludovic Obraniak, c’est « quelque chose de très important » . Ce qui l’est également, c’est de parler le polonais, qui plus est quand la compétition se déroule en Pologne. Mais visiblement, ce n’est pas si simple.

« Je sais dire des choses, mais ça dépend du contexte… Le problème, c’est que le polonais est une langue très difficile ; c’est la quatrième la plus dure au monde, avance-t-il, arguments à l’appui. Il y a énormément de choses à savoir, notamment au niveau grammatical. J’essaie donc d’être au moins moyen sur les bases, mais c’est loin d’être évident » , poursuit-il.

Le Bordelais n’est donc pas au bout de ses peines, malgré son opiniâtreté. «  J’avais envie de montrer que je voulais faire des efforts, et arriver là-bas capable de faire quelques interviews en polonais, et parler un peu. J’ai bossé avec le professeur, mais on verra ce que ça donnera sur place. »

Et pour la causerie d’avant-match ? «  Je ne comprends pas tout, mais je chope des mots par-ci par-là et j’arrive à en comprendre les grands axes. » Quant à savoir si le football est un langage universel, réponse : « Ah non, ça, c’est une connerie ! »

Bon, reste alors le minimum : connaître l’hymne national. « Ça, ça va… Je connais le refrain » , lance-t-il dans un éclat de rire.


C’est toujours mieux que chez les Bleus.

LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17