Obraniak et les sifflets

Modififié
2 5
Face à Lorient (1-1, 30e journée), le public bordelais a grondé. Avec sifflets, insultes et chants très explicites ( « On se fait chier, on se fait chier… » ) à la clé, il a clairement exprimé son désamour vis-à-vis des Marine et Blanc, Virage Sud en tête. Avec la purge offerte face à Reims samedi dernier (0-0 très nul), et avant d'aller à Saint-Étienne (vendredi, 20h30), certains joueurs se sont remis en question. Dont Ludovic Obraniak.

« C'est pas la première fois que ça arrive… Je comprends que quelqu'un qui vient nous voir contre Reims, qui a eu une semaine de boulot chargée et qui vient au stade pour se détendre le week-end, soit un peu énervé, a expliqué le Franco-Polonais. Alors, bien sûr que ça nous touche, a-t-il ajouté. Vous croyez que c'est plaisant de sortir sous les sifflets et ces chants ? Mais bon, on ne se dit pas non plus en entrant sur le terrain : "Tiens, qu'est-ce qu'on va faire ce soir pour les faire chier ?" Non ; contre Montpellier (4-2, 32e journée), c'était mieux, mais d'autres fois, ça a été moins bien, c'est vrai…  »

Oui, Ludo : une bonne vingtaine de fois, ça a été comme ça cette saison…





LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il ne restera pas à Bordeaux, c´est sûr.
Note : 1
Il suffit d'en mettre une au fond et tout le monde est cont Ludo!
Regarde nous, on est deuxièmes !
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Note : 2
C'est comme les brèves de So Foot, certaines sont plus chiantes que d'autres. Et celle-ci en particulier...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 5