1. //
  2. // Manchester/Valence

Objectif pole

Déjà qualifié, Manchester n'a pas encore validé la première place de son groupe malgré treize unités. Les Red Devils sont dans l'obligation de faire un résultat positif face à Valence, lors de la finale du groupe C. Mais Ferguson se serait bien passé d'un match couperet à ce moment de la saison.

0 0
Terminer premier du groupe, c'est éviter le Barça et le Real en huitièmes, à savoir l'objectif de toutes les équipes encore vivantes après la phase de poules. Logique. De ce côté-là, Valence est peinard, deux formations d'un même championnat ne pouvant se rencontrer avant les quarts. Manchester, pas encore. Pour cela, les Red Devils devront conserver la première place du groupe C, qu'ils occupent actuellement. Le champion d'Europe 2008 a besoin d'un nul face aux Chés. Relativement faisable, mais les Mancuniens devront gérer plusieurs paramètres.

Déjà, culturellement, Manchester United ne sait pas vraiment jouer le nul, bien qu'il en ait déjà concédé, ou obtenu c'est selon, sept en quinze rencontres de Premier League. Pratiquement un ratio de 50%. Manchester a besoin d'attaquer, a fortiori devant son public, ses milieux axiaux accompagnent souvent les actions jusque dans la zone de finition, au risque parfois de se faire planter. Or, Valence, dépouillé de son meneur de jeu David Silva à l'intersaison, s'est adapté à la crise économique (et donc de talent) qu'il traverse pour devenir une formation redoutable en contre et difficile à manœuvrer. Comment les coéquipiers de Jérémy Mathieu, déjà qualifiés mais néanmoins ambitieux, vont-ils se comporter à Old Trafford ? Alex Ferguson a son idée sur la question : « Nos confrontations face à Valence ont toujours été serrées, et ce sera encore le cas demain (ce soir). Samedi face au Real, ils étaient compact et n'ont pas vraiment joué pour gagner la partie, mais ils ont été durs à battre. Et lors de leur précédent match à l'extérieur, à Villarreal, ils ont joué à cinq derrière » .

Au moins les Mancuniens sont-ils prévenus. Et à la limite, eux aussi sont passés maîtres dans l'art du bétonnage. Souvent coupable en championnat, l'arrière garde mancunienne fait pour l'instant un sans faute en C1. Man Utd est aujourd'hui la seule équipe à ne pas encore avoir encaissé le moindre but dans la compétition. La recette pour voyager loin. Et puis, il faut se souvenir du match aller. Les Fergie Boys, crades au possible, étaient sorti de leur camp une fois par mi-temps. Suffisant pour ramener les trois points de Mestalla, grâce à un but de Javier Hernandez à trois minutes de la fin. Valence ne l'a sûrement pas oublié.

Enfin, Fergie devra gérer le manque de rythme de ses joueurs. Dix jours sans jouer, c'est assez rare dans une saison, surtout lorsqu'on s'appelle Manchester United. Le report du match à Blackpool le week-end dernier n'a pas fait les affaires de MU, qui semblait avoir enfin trouvé une dynamique de victoire. D'autant que lundi prochain, c'est Arsenal qui se pointe au Théâtre des rêves, paré de son nouveau costume de leader. Un match bien plus important que celui de ce soir dans les têtes. Le manager écossais a d'ailleurs déjà prévu de faire souffler plusieurs cadres en vue du choc face aux Gunners et du déplacement à Chelsea le week-end suivant. A Valence d'en profiter. L'occasion de se rappeler que la dernière fois que Ferguson a aligné une équipe bis, elle en a pris quatre dans la musette en Carling Cup. A West Ham.

Match à suivre en direct ce soir sur live.sofoot.com

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Se ramasser à l'Hapoël ?
0 0