1. //
  2. // 31e journée
  3. // Fiorentina/Hellas Vérone (0-1)

Obbadi refroidit la Fiorentina

Comme Jean-Claude Dusse, la Viola était sûre de conclure ce soir. Elle a même obtenu un penalty, mais finalement rien du tout. Pire, elle se fait surprendre dans les dernières minutes par l'ancien monégasque du Hellas Vérone.

Modififié
4 8

Fiorentina 0-1 Hellas Vérone

But : Obbadi (90e) pour le Hellas

Après la rouste à San Paolo la semaine dernière, la Fiorentina se devait de se relancer. Et encore plus à domicile. Au lieu de ça, elle a encore perdu des points sur le Napoli dans la course à l'Europe. La faute à pas de chance dans un premier temps. La faute à Diamanti qui rate un penalty dans un second temps. La faute à Obbadi qui crucifie Artemio Franchi dans un dernier temps. Pourtant, la Viola a tout donné ce soir. Mais voilà, le réalisme, c'est ce qui transforme un bon match et une domination totale en trois points. Et ce soir, la finition n'était clairement pas violette.

Vas-y fonce…


S'il fallait donner un conseil à la Fiorentina durant cette première période, un peu comme on pourrait le faire avec un pote déprimé dont la période de chasteté forcée commence à devenir longue, ce serait : « Eh bien tu sais, il y a des jours comme ça, où ça ne veut pas rentrer. Ne t'inquiètes pas, la roue va tourner » . Car la Viola fait tout bien durant ces 45 premières minutes : circulation de balle rapide, alternance entre jeu court et jeu long, centres au premier, deuxième poteau, dribbles intelligents et frappes de loin. Défensivement pareil, Vérone ne s'approche pratiquement jamais des cages de Neto. Mais seulement voilà, son réalisme est resté dans les vestiaires. Diamanti tente au moins trois fois sa chance, mais toutes ses frappes finissent dans quelqu'un ou nulle part. Idem pour Iličić, Badelj, Aquilani et Lazzari. Et la palme du plus gros poissard revient à Gilardino dont la tête décroisée à la 29e minute est tout simplement parfaite, mais repoussée par Rafael. D'ailleurs, sur le chemin des vestiaires, pas l'ombre d'un sourire pour Montella et ses joueurs #Frustration.

… sur un malentendu, ça peut marcher


Et le pire, c'est que cette période de disette se prolonge encore pendant 45 minutes. Diamanti, hyperactif ce soir, s'essaye de loin, mais il use les mollets adverses plus qu'autre chose. La grosse mine d'Aquilani à la 47e fait suer Rafael, mais pas plus. Celle de Lazzari un quart d'heure plus tard à l'entrée de la surface connaît le même sort. On se dit alors que la Fiorentina est maudite et que ça ne rentrera jamais. On change d'avis à la 67e quand Gilardino tombe dans la surface et crée un penalty. On retourne encore notre veste quand Rafael sort la tentative de Diamanti. On reste sur cette impression-là jusqu'à la 90e. On se dit qu'on va en rester là définitivement. Mais finalement, Obbadi nous pousse à changer d'avis encore une fois. Et ça, on ne s'y attendait vraiment pas. Dans les derniers instants, l'ex-Monégasque surgit dans les pieds de Neto pour reprendre un ballon mal repoussé après une grosse frappe du plus long nom de Serie A, j'ai nommé Lazaros Christodoulopoulos. C'est très, très dur pour la Fiorentina qui avait pourtant bien mené son jeu. Il va falloir se reprendre avant la réception de Kiev jeudi soir en match retour de Ligue Europa.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

snocxuatrom83 Niveau : Loisir
Des que diamanti foiras son pe
snocxuatrom83 Niveau : Loisir
Des que diamanti foirais son penalty j'ai su que les tickets etaient perdus quelle misere technique aquilani diamanti gilardino ilicic Dommage que babacar se blesse connement tomovic Jaime bien bon courage Sans attaq
snocxuatrom83 Niveau : Loisir
Putain d'ecran casse je peux pas faire un com correct
Note : 1
Je ne suis pas vraiment d'accord. Je n'ai vu que la 2e période certes mais Verone a joué le jeu, s' est vite projeté en contre et n'a pas hésité à prendre le jeu à son compte dans leurs temps forts.
Au vu de leur classement, beaucoup de clubs auraient garé le bus devant le but.
Pas sur que ce bon Gila soit tant déséquilibré que ça sur le penalty, plus que contre le Celtic c'est sur mais c'est léger.
Mon streaming ne m'a pas permis de savoir, le gardien ne conteste pas mais Gila est un filou.
Et le défenseur qui balance Toni au sol alors qu'il partait au but sans prendre de rouge c'est incroyable.
Ce buffle de Toni qui court comme un lapin à son âge mérite notre respect en tout cas.

Ps : pour rappel Gila vs le Celtic c'est ça http://m.youtube.com/watch?v=P4UpEPMDpaE
snocxuatrom83 Niveau : Loisir
Cest clair rosi a bien eu de la chance de ne pas avoir eu de rouge le peno s'il est pas siffle cest pas scandaleux
snocxuatrom83 Niveau : Loisir
Cest clair rosi a bien eu de la chance de ne pas avoir eu de rouge le peno s'il est pas siffle cest pas scandaleux
Obaddi Obadda life goes on bra
Lala how the life goes on

C'est en hommage à RIngo, rentré aujourd'hui dans le Hall of Fame
marshallnigga Niveau : District
Oh bas dis donc, qu'est ce que tu nous as fait laaa ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'heure de Mario Götze
4 8