1. //
  2. // 37e journée

Nuque longue ou gomina ?

A force de l'annoncer, ça va bien finir par arriver. La Liga va se terminer et il y aura un champion en Espagne. Peut-être ce soir même. Soit le Barça trébuche tout prêt du but et le Real passe l'épaule sur la photo finish, soit les Azulgranas meurent au combat et éliminent les derniers doutes sur leur capacité à tenir la distance. De toute façon, pour gagner il faudra 98 points minimum. Ronaldo Vs Messi ou comment le foot est devenu un sport individuel.

0 5
«  Je suis très content de mon match. C'est peut-être le meilleur de toute ma carrière » . Mercredi soir dernier, Cristiano Ronaldo a sorti les dents blanches et un léger sourire aux lèvres en s'adressant à l'essaim de micros et de caméras qui le poursuit dans toute l'Espagne. Le Real l'emporte 4-1 à Majorque grâce à un Ronaldo surhumain. Premier hat trick de la saison et des madrilènes en extase devant leur ange gardien. A lui tout seul Ronaldo permet aux merengues de continuer à prier pour le titre. Le Barça n'est pas (encore) champion et ce n'est pas (encore) cette fois-ci que les madrilènes iront se tailler les veines sur la Place de Cibeles.

Ronaldo n'est plus un humain

Tandis que ses confrères galactiques 2.0 et leur rendement symbolique font jaser dans les chaumières, la star portugaise illumine les cœurs meringues. Valdano est amoureux : « Cristiano représente l'esprit et les valeurs du Real Madrid : envie, travail et talent. Il lui a suffi de quelques mois pour s'intégrer parfaitement au panorama et être immédiatement identifié au club » . Di Stefano se kiffe mais aussi un peu Cristiano : « ce garçon il est comme moi. Il veut être partout, aider tout le monde, guider l'équipe. Ce qui importe ce n'est pas seulement tout ce qu'il fait mais aussi comment il pousse ses coéquipiers vers le haut. Il les oblige » . Give me five, vieille branche.

Avec l'arrivée des stars Zlatan, Benz, Kaka and co, on allait voir ce qu'on allait voir. Messi et Ronaldo auraient du fil à retordre. Sauf que transformée en piste aux étoiles, la Liga a fini par se résumer à un duel titanesque entre Ronaldo et Messi. Depuis plusieurs mois, les deux joueurs tiennent à bout de pied deux équipes exténuées par une course au titre monstrueuse. Depuis février et le début des choses sérieuses, Messi a marqué le premier but, celui de l'égalisation ou celui de la victoire contre Malaga, Almeria, Valence, Saragosse et le Real. Ronaldo a été décisif contre Séville, Valladolid, Getafe, Racing et Almeria. Et Zlatan ? Connais pas.

La guerre des comptables

Dans les rédactions, les armoires sont pleines de statistiques en tout genre. CR9 c'est 25 buts en 27 matchs de Liga (soit un but toutes les 96 minutes) et Messi 31 goals en 33 parties (un pion toutes les 89 minutes). Le portugais est celui qui frappe le plus au but en Liga (199 soit une frappe toutes les 12 minutes). Le second c'est Messi, évidemment (146 pour une frappe toutes les 18 minutes). Côté taux de dribbles réussis c'est le contraire : n°1 Messi (70%) et n° 2 Ronaldo (58%). En gros, on a compris. Il y a eux, ensuite il y a les autres et encore après il y a Thierry Henry.

C'est quand vous voulez

Le Real reçoit ce soir Bilbao et sa bande de morveux assoiffés d'Europe. Les merengues diront au revoir au Bernabeu mais l'important sera ailleurs. Les socios blancs auront l'oreille collée au transistor. Le vrai et seul match qui intéresse la ménagère et son hidalgo c'est le Sevilla-Barça. Même Pellegrini est sorti du bois et monte en pression : « La Liga se décidera demain (aujourd'hui, ndlr) » . Au Real on compte sur le petit Jesus Navas pour faire montre de son madridisme. «  Soyez tranquilles à Madrid ! Demain soir (ce soir) on bat le Barça » lance-t-il en une de Marca. Pas de doute, si le nain claque un doublé au Sanchez Pizjuan et Mourinho remporte la Champions, on aura un indice de qui occupera les unes de Marca pendant tout l'été. CR9 et Messi pendant ce temps-là, eux, auront une coupe du monde à gagner.


Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je n'ai pas souvenir d'un championat tout pays confondu aussi disputé.
Une équipe qui n'a perdu qu'un match, l'autre a 30 victoires...
C'est de la folie.
Leur déconvenue respective en ligue des champions est peut être due à cette lutte furieuse.
Et Zlatan ? Il marque le seul but du premier classico... OK, il est a la limite du fiasco, mais faut pas tout lui enlever...
@olvier : Sauf que la déconvenue est à mettre au crédit de Madrid seulement. Barcelone atteint les demi-finales et rate la finale à un but valable refusé. On ne peut vraiment pas parler de déconvenue.
Le fiasco sera madrilène.
Edit: en fait il l'est déjà.
Valdano: "Cristiano représente l'esprit et les valeurs du Real Madrid : envie, travail et talent." Et moi qui croyais que les valeurs des joueurs du real, c'était "argent, gloire et beauté"...
on comprend mieux pourquoi gutti quitte le club dans ces conditions!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le doublé de Double K
0 5