1. //
  2. // 11e journée
  3. // Rennes/Lille (2-0)

Ntep trop rapide pour Lille

Grâce à deux accélérations de Paul-Georges Ntep en début de deuxième mi-temps, le Stade rennais s'impose face à Lille (2-0). Habibou et Doucouré ont conclu les rushs de l'international Espoirs pour donner la victoire à une formation bretonne jamais inquiétée par un LOSC à la défense désormais friable.

Modififié
13 6

Rennes - Lille
(2-0)

M. Habibou (46'), A. Doucouré (53') pour Rennes


Le saviez-vous ? Le milieu rennais Abdoulaye Doucouré et Ladji Doucouré, champion du monde du 110 mètres haies au milieu des années 2000, sont cousins. Mais en ce début d'après-midi face à Lille, ce n'est pas Abdoulaye Doucouré, mais Paul-Georges Ntep qui a fait parler sa vitesse. Dans une rencontre où le Stade rennais a d'abord manqué de réalisme, le sprinteur breton a mis fin au suspense grâce à deux accélérations en tout début de seconde période. Dans son couloir gauche, Ntep a giclé des starting blocks pour offrir deux caviars à Habibou et Doucouré. Peut-être fatigué par son match de Ligue Europa face à Everton, le LOSC n'a jamais semblé en mesure de pouvoir rivaliser avec un Stade rennais qui est monté en puissance. Surtout, la défense nordiste continue de prendre l'eau. Les Lillois enchaînent avec une troisième défaite consécutive en L1, de quoi s'installer durablement dans le ventre mou du championnat de France. Les Bretons reviennent, eux, à hauteur des Dogues et peuvent envisager l'avenir sereinement s'ils arrivent enfin à trouver de la continuité.

Gueye dégomme Souaré


Marko Baša a visiblement quelques problèmes avec le passage à l'heure d'hiver. D'entrée, le défenseur serbe perd la gonfle dans sa surface, ce qui met presque le Stade rennais sur orbite. Heureusement pour lui, Paul-Georges Ntep saute trop tôt et ne réussit pas à attraper le cadre de la tête alors qu'il est seul aux six mètres. Un peu plus tard, c'est Habib Habibou qui réussira un coup du sombrero sur Baša, mais, comme souvent, Vincent Enyeama limite les dégâts. En bref, les Bretons se montrent plutôt séduisants au cours de cette première période. Les hommes de Philippe Montanier combinent bien et multiplient les passes courtes quand ils ne profitent pas de la vitesse de leurs joueurs offensifs pour jouer dans le dos de la défense nordiste. Seulement, Vincent Pajot and co pèchent dans le dernier geste. Quand ce n'est pas Grosicki qui se montre trop gourmand, c'est Abdoulaye Doucouré qui chipe la balle à son coéquipier polonais alors qu'il se trouve en position de hors-jeu. Benoît Costil passe, lui, un début d'après-midi tranquille. Les Lillois ont beau montrer une certaine envie d'aller de l'avant, leurs actions se résument à des tentatives de fulgurances de Ryan Mendes, Origi ou, à un degré moindre, Corchia. Peut-être perturbé par un inhabituel 4-4-2, Idrissa Gueye envoie, lui, sa semelle en pleine poire de Pape Souaré. Pape Souaré comme l'arrière gauche du LOSC. Son coéquipier donc. Une prise de kung-fu qui sonne le défenseur sénégalais, mais aussi les 10 autres Lillois, qui éprouvent beaucoup de difficultés dans ce premier acte.

Sprints et assists pour Paul-Georges


Les Rennais reviennent sur la pelouse en laissant leur manque de réalisme aux vestiaires. Sur l'engagement du LOSC, les Bretons récupèrent et marquent. Paul-Georges Ntep se rattrape de son occasion manquée en début de match puisqu'il dépose Béria avant d'envoyer un centre parfait à destination d'Habibou (46e). L'ancien attaquant de La Gantoise ne laisse aucune chance à Enyeama de la tête (1-0). Les hommes de René Girard ont à peine le temps de pousser et de s'installer dans le camp breton qu'on assiste au bis repetita. En contre, Ntep remonte 80 mètres sur son flanc gauche avant de fixer Kjær et décaler Abdoulaye Doucouré (53e). Le milieu rennais contrôle et ajuste le gardien lillois du plat du pied droit (2-0). Il reste encore beaucoup de temps, mais René Girard et les siens semblent résignés. Il faut dire que Rennes profite des espaces entre les lignes pour régaler le public du stade de la route de Lorient. Après les sprints, Ntep multiplie les talonnades. Grosicki trouve lui le poteau au bout d'un joli mouvement collectif. Les Dogues montrent maintenant des signes de fatigue et attendent que la rencontre se termine. Après un nouveau numéro de Paul-Georges Ntep, Grosicki n'est pas loin de corser l'addition sur une contre-attaque. Ntep n'aura pas l'occasion de pousser la balle puisque Philippe Montanier offre à l'homme du match une standing ovation. Rendez-vous au prochain meeting.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 2
N TEP PUTAIN <3

Exactement le genre de matches qu'on attend de lui, il peut éliminer n'importe quel arrière droit de Ligue 1 comme il veut, il faut juste qu'il s'améliore dans la dernière passe et c'est ce qui s'est produit aujourd'hui.

Peut être le match référence pour Rennes cette saison, au vu de la "qualité" de l'adversaire, en tout cas par rapport à Evian et Lens...

Le plus dur va être d'enchaîner face à Marseille et surtout à Nantes, on est jamais à l'abri d'un grand n'importequoi avec ce club quand on sort d'une belle prestation.
N'Tep est vraiment une énigme, ses 20 premières minutes sont pas loin d'être catastrophiques (j'ai vraiment eu peur qu'il nous refasse la même prestation que contre Caen...) mais après que du bonheur!

La chose que je retiens est que l'équipe est vraiment sympa à voir jouer. D'ailleurs le score aurait pu être plus lourd sans le manque de chance notre numéro 10 de Polonais!

Vivement le derby contre les canaris!
Vincent Chase Niveau : DHR
Tu as raison de mettre qualité entre guillemets !

C'est amusant de voir les 11 Lillois totalement s'arrêter de jouer à 2-0 à la 53ème, comme si tout le groupe avait conscience que revenir à 1-1 sur un but de raccro / penalty / corner c'était éventuellement possible mais que marquer 2 buts avec ces joueurs offensifs relèverait du miracle pur et simple.
Nous ne sommes pas la 19ème attaque de L1 pour rien...

Mais bon dans tous les cas, Rennes était très sympa à voir jouer! Leur rapidité sur contre attaque est assez incroyable, la lucidité pour assurer de bonnes passes après des sprints est également impressionnante.
ErminigMode2k11 Niveau : DHR
"la lucidité pour assurer de bonnes passes après des sprints est également impressionnante", j'imagine que c'est une vanne ??

autant on a été très bons pour lancer des contre-attaques mais au final sur 12 situations chaudes, on met 2 buts, on en gère bien 1 ou 2 autres et on fait nawak sur le reste

honnêtement Lille avait l'air sans jus, difficile de juger la prestation rennaise mais on reste très solides. Ntep avec sa vitesse forcément ça peut faire mal même si c'est pas toujours très juste dans les choix, son meilleur match à Rennes surement

sereins pour aller démonter les nantais !
Vincent Chase Niveau : DHR
Message posté par ErminigMode2k11
"la lucidité pour assurer de bonnes passes après des sprints est également impressionnante", j'imagine que c'est une vanne ??


Pas du tout, il m'a semblé que les dernières passes étaient quasiment toujours bonnes après les longues courses. La finition par contre était effectivement très moyenne mais c'est un autre problème...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 6