Nouvelle Zélande/Slovaquie : 1-1

Modififié
0 0
Essai transformé pour les All-White


Mardi après-midi, température extérieure de six degrés, un vent glacial autour de l'enceinte de Rustenburg "Charléty" : ça sentait le match pourri. Et ça l'a été. Score final : 1-1, les Néo-Zélandais ont égalisé dans le temps additionnel face à des Slovaques décevants.

Début du match, les Néo-Zélandais utilisent leur principale arme : un jeu de tête digne des plus grands joueurs de Premier League. Fallon se démerde pas mal à la réception des coups de pied arrêtés frappés par le vieillissant Elliot. Les plus belles situations sont à mettre du côté des All-White qui essaient de concéder le moins d'occaz possibles. Normal, leur gardien Paston est aussi bon que ne l'est son quasi homonyme le comique Patson. Les Slovaques ? Ben pas grand-chose. Hamsik s'essaye à la frappe mais ne cadre pas une seule fois. Vittek lui galère toujours autant devant. Seul Weiss paraît dans son élément sur son côté gauche : normal c'est le fils du sélectionneur. Pistonné mais pas mauvais.

Retour des vestiaires : les Slovaques veulent retrouver leur niveau des matches de qualif. Cinq minutes de jeu et Vittek plante enfin un but. Une réalisation entachée d'un hors-jeu que n'a pas vu l'assistant sud-africain. Première faute d'arbitrage de ce Mondial. Il fallait bien ça pour animer une rencontre bien terne. Autre solution : sortir la boîte à gifles comme le font les joueurs de la Nouvelle-Zélande. Les Slovaques ont bien compris le truc : ils quadrillent le terrain et gèrent leurs efforts pendant tout le reste de la rencontre. Les joueurs de l'Europe de l'Est termineront la partie en roue libre. Erreur : les Océaniens égalisent dans les arrêts de jeu par l'intermédiaire de Reid. Une tête à l'image de sa sélection : rageuse et pleine d'espoir. Et si la Nouvelle-Zélande se qualifiait pour les huitièmes ?

Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Guen est déçu
0 0