Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Coupe du Roi
  3. // 1/2 finale

Nouveaux Bernabéu et Camp Nou, lequel il faut sauver ?

En une semaine d'intervalle, Real Madrid puis FC Barcelone ont présenté leurs nouveaux projets pour leurs stades respectifs. Un nouveau concours du « qui a la plus grande » à coups de millions d'euros et de milliers de strapontins. À sofoot.com, on a décidé de refaire le match.

Modififié
Le point encas : buvettes et coins snacks

Malgré les rénovations de ces deux stades, une chose est certaine : la bière restera sans alcool et les hot-dogs sans goût. De fait, les pipas continueront à joncher les allées du Camp Nou et du Santiago Bernabéu. Pour les férus de gastronomie, pas de panique. Ces nouveaux stades afficheront une carte de restaurants. À ce petit jeu, le Santiago Bernabéu l'emporte haut la main. Alors que l'antre du Barça n'en annonce pour le moment qu'un seul, l'ancien stade de Chamartin dispose de quatre endroits où casser la croûte. C'est cher, c'est asiatique, c'est pour les viandards, mais ces restaurants offrent une vue imprenable sur la pelouse du Santiago Bernabéu. Détail, tous ces endroits sont actuellement fermés les jours de match. Avec ces nouveaux stades, ils se pourraient qu'ils soient ouverts alors que 22 bonhommes se trouvent sur la pelouse. Un combo « steak tartare-Messi » ou « nem-Cristiano » , c'est peut-être pour bientôt.

Le point « à la maison » : ambiance cosy

Actuellement, le Camp Nou truste le titre de plus grand stade d'Europe. Le Santiago Bernabéu est lui le deuxième – Wembley n'étant pas un stade de club. Ça ne devrait pas changer avec ces mues. Le « Espai Barça » et le « Nuevo Bernabéu » seront respectivement dotés de 105 000 places et de 90 à 92 000 strapontins. Et resteront les deux mastodontes européens. Niveau confort, la nouvelle enceinte barcelonaise prévoit de un à trois centimètres de plus pour chaque siège – pour les touristes américains ? En revanche « pas de zones VIP (en plus, ndlr), mais simplement un meilleur stade » , dixit Faus, vice-président économique du Barça. Dans la capitale espagnole, les loges seront, elles, plus fournies. Contrairement au FC Barcelone, son stade sera également chauffé et on pourra toujours y fumer. Surtout, le projet du cabinet GMP Architekten prévoit la pose d'un toit rétractable. Adieux k-way et parapluie. Du côté du nouveau Nou Camp, toutes les tribunes seront, elles, dotées d'ascenseurs.

Le point historique : musées et vitrines à trophées

Quand on se prétend être le «  mes que un club  » ou le « meilleur club du XXe siècle » , encore faut-il avoir un musée pour le prouver. Les deux entités disposent déjà du leur, mais ne connaissent pas le même succès. Le musée du Camp Nou est le troisième le plus visité d'Espagne – derrière le Prado et la Reina Sofia – avec environ 1,7 million de visiteurs par an. Avec un revenu estimé à 25 millions d'euros l'année, le projet de rénovation ne prévoit donc pas de le toucher. Le musée du Real Madrid va, lui, connaître une profonde mue. Avec ses 850 000 visiteurs annuels, il fera peau neuve et sera situé dans la partie supérieure du nouveau Santiago Bernabéu. Cette différence ne devrait pourtant pas changer grand-chose. Car les plus grosses recettes du « Museu FC Barcelona President Nuñez » interviennent en juillet, mois de vacances. Le Real Madrid ne prévoit pas l'aménagement d'une plage pour attirer plus de touristes. Un échec cuisant, donc.

Le point TomTom : la géo-localisation

L'un des gros points forts du Santiago Bernabéu est qu'il se trouve dans l'épicentre économique de l'Espagne. Situé sur le Paseo de la Castellana, il est entouré des sièges des grandes firmes présentes dans le pays. Sa station de métro – sur la ligne 10 – laisse pourtant à désirer. Avec la crise, les cadences ont été diminuées et, même un jour de match, il est possible d'attendre longtemps le « proximo metro » . Pis, à partir de 22 heures, l'une des deux entrées de la station est fermée. Côté Barça, il faut marcher un peu plus pour se rendre de la station au stade. Point fort, le métro barcelonais est, lui, ouvert toute la nuit durant le week-end. Mais ces nouveaux projets promettent de faire la part belle aux parkings. Ainsi, les deux projets prévoient la création de grands garages souterrains. Alors que le Barça annonce 5000 places, le Real Madrid n'a pas encore laissé filtrer de chiffres.

Le point capitalisme : les galeries commerciales

Entre le Nike-store du Camp Nou – le plus rentable d'Europe, d'une surface de 2000 m2 – et la galerie du Bernabéu, les deux entités sont plus que des clubs : des marques de renommée internationale. Pourtant, sur la communication des deux projets, des différences existent. Alors que le FC Barcelone, par l'intermédiaire de Faus, insiste sur ce « projet sportif le plus important d'Europe et sans doute du monde  » , Florentino Pérez veut « le meilleur stade du monde, avec le confort maximum, et une icône de l'architecture d'avant-garde » . Un discours sportif vs un discours de VRP en BTP. Le président du Real Madrid a au moins pour lui l'honnêteté. En plus d'une galerie marchande, un hôtel donnera directement sur l'intérieur du stade merengue. L'objectif est clair : que les spectateurs dépensent plus (actuellement, ils dépenseraient 0,8 euro par match). Côté catalan, en plus d'un nouveau Palau pour le hand et le basket, le Camp Nou disposerait d'une nouvelle zone de boutiques.


Le point « j'ai perdu mon âme » : les namings

Depuis 67 ans, l'ancienne enceinte de Chamartin se nomme Estadio Santiago Bernabéu. Le Camp Nou, lui, n'a jamais eu de patronyme à la gloire d'une personnalité. Ces deux stades historiques devront pourtant partager l'affiche avec une marque. Le naming n'est plus un tabou pour les deux clubs, mais une nécessité. Pourquoi ? Parce que le coût des travaux – de 420 millions d'euros pour le Barça, 400 millions pour le Real – ne peut être intégralement financé par les deux entités. Le Real Madrid serait déjà en pourparlers avec Microsoft et Audi. Pour le Barça, aucune fuite, mais Faus l'a assuré, « ce ne sera pas le même que pour le maillot » . A contrario du club merengue, la direction blaugrana soumettra le projet du stade à ses socios lors d'un référendum organisé le 5 ou le 6 avril prochain. Après l'affichage d'un sponsor sur son maillot, le FC Barcelone sera donc un club comme les autres. Dommage.

Le grand gagnant : le Vicente-Calderón (ou son petit frère, l'estadio de Vallecas)

Les « Espai Barça » et « Nuevo Bernabéu » mettront à disposition des spectateurs tout ce dont peut disposer une zone commerciale 2.0 : des restaurants, des boutiques tous azimuts, des parkings, et même un hôtel… Problème, cela ne va pas favoriser des ambiances déjà bien mornes. Alors, si vous voulez un stade de football, une atmosphère qui transpire la passion et la sueur, rendez-vous au Vicente-Calderón. Détail : à l'Atlético de Madrid, le débat est également dirigé sur une nouvelle appellation du stade. On parle du stade « Luis Aragonés » .

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom