Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Nos régions ont du talent : Provence-Alpes-Côte d'Azur

D'ici l'Euro, on fait une revue d'effectif de ce que les régions françaises ont de mieux à offrir question football. Histoire de mieux se familiariser avec le nouveau découpage administratif et de ce que cela implique pour le ballon rond. Première étape en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où Marseille est presque le centre du monde.

Modififié

En 1998, un célèbre équipementier sportif a bien saisi la valeur du fantasme en placardant le visage de Zinédine Zidane sur le mur d'une maison de Marseille. Enfant de la ville, mais jamais joueur de l'OM, le meneur de jeu des Bleus - tout frais champion du monde - symbolise alors ce que la cité phocéenne peut offrir de mieux à la France du football. Près de 20 ans plus tard, on attend toujours le prochain Zidane, mais la place de la région marseillaise parmi les grands viviers footballistiques français ne fait pas débat. « La région PACA est clairement une source importante de talents et la présence de Marseille - une ville où le football fait partie intégrante de la culture - est l'une des raisons » , estime Denis Moutier, directeur du pôle espoir d'Aix-en-Provence. Mais pour lui, la force de Marseille a beau être réelle, elle n'explique pas tout. « C'est aussi une question de générations, on n'a pas toujours beaucoup de Marseillais qui percent dans nos équipes, c'est cyclique. »


Et quand ceux-ci ont le niveau, ils n'optent pas forcément pour l'OM pour se montrer car « à l'Olympique de Marseille, ils se demandent s'il y aura vraiment des opportunités » , explique le formateur. Frédéric Barilaro, de l'AS Monaco, connaît la problématique sur le bout des doigts : « Nous, on a eu Yohan Mollo ou Djamel Bakar. Bryan Dabo à Montpellier, c'est pareil, beaucoup de petits clubs de la région sont en partenariat avec Montpellier qui peut faire de la pré-formation et a une image de club qui lance des jeunes, plus que l'OM. » Récemment, Bilel Boutobba a refusé de signer pro avec l'OM, mais le plus souvent selon Kaïsse Hannachi - entraîneur des U15 de Air Bel, l'un des meilleurs clubs de jeunes de la région - « les jeunes d'ici ne font même pas la démarche de tenter l'OM et n'hésitent pas à aller à Montpellier, Lyon ou Bordeaux. » Pour lui, la référence de la formation n'est autre que Lyon : « Il manque un fer de lance de la formation en PACA, et pour nous le modèle à suivre c'est l'OL, et on considère que cela fait partie du sud. » Une situation qui désolerait presque Denis Moutier car « si Marseille avait une plus grosse politique de formation, cela permettrait de sortir encore plus de joueurs, le potentiel régional n'est pas totalement exploité » . Même s'il comprend bien qu'un club comme l'OM se doit de « faire rêver, et donc d'avoir des joueurs expérimentés, des noms » .

« Peut être plus de vice que des gamins du même âge ailleurs »


Autre problème selon Moutier, les clubs amateurs de la région ne jouent pas toujours le jeu des pôles espoirs. Ce que confirme Barilaro : « Certains petits clubs n'envoient pas leurs jeunes aux journées de détection, afin de les garder plus longtemps, alors que nous on travaille beaucoup avec les pôles espoirs, car on sait qu'on y trouve des joueurs déjà bien préparés. » Une spécificité culturelle selon Kaïsse Hannachi, car la PACA « c'est la dernière région à avoir été dotée de son pôle espoir, à Aix-en-Provence » . Mais le coach d'Air Bel pointe la rapidité des résultats avec « dès la première génération des éléments comme Layvin Kurzawa » . Frédéric Barilaro espère simplement que la région va savoir garder certains avantages qui se perdent avec la pré-formation, à savoir « de ne pas déraciner les jeunes trop tôt et donc de ne pas les mettre trop vite dans une logique de footballeur pro, sinon ils perdent en fraîcheur mentale » .


Ce qui permet aussi aux footballeurs locaux de réfléchir moins en matière de carrière et d'avoir un attachement sincère à leurs couleurs. « L'attachement au maillot se perd dans le foot, je l'avais un peu senti dans un club comme Sochaux où les gamins voyaient le club comme une étape à franchir et rien de plus. Dans notre région, cet amour du maillot se perd peut être un peu moins, il y a des attaches fortes entre certains jeunes et leur club » , témoigne Moutier, pour qui le football du sud se traduit ainsi par plus d'engagement. Émotionnel et athlétique. « Les joueurs d'ici ont peut être un plus fort tempérament, ils s'engagent physiquement et on peut être plus de vice que des gamins du même âge ailleurs » , confirme Barilaro. Ce qui parfois peut nécessiter des recadrages comme pour Romain Alessandrini, que Denis Moutier a vu débarquer au centre à Guegnon : « On a dû le canaliser, car il s'engageait trop et il aurait eu des soucis avec l'arbitrage. » Un football viril qui contraste avec les gestes virtuoses d'un Zinédine Zidane. Quoi que, à trop le chauffer, ce dernier savait aussi mettre la tête...

Les gros clubs formateurs locaux


La région PACA, c'est trois clubs habitués aux joutes de Ligue 1, Marseille, Monaco et Nice. Mais seul le GYM, avec une structure élite en pré-formation, a la capacité d'accueillir dans un rayon de plus de 100 km des enfants de moins de 15 ans. Malgré tout, Kaïsse Hannachi estime que les trois géants « font un travail de recrutement cohérent, ils sont présents, mais l'important, c'est aussi la politique de l'équipe première et de la place accordée aux jeunes » . Et ce qu'il voit actuellement à Nice avec Claude Puel, « c'est positif » . Les fruits d'une politique « enclenchée il y a environ cinq ans » , croit savoir Moutier, mais qui ne suffit pas aux Aiglons pour ringardiser la politique monégasque. « Ils font de la formation élite, moins locale que Nice, mais ils visent haut et investissent en conséquence. J'ai joué le Monaco de 2011 en Gambardella, c'était costaud avec Kurzawa, Eysseric, Appiah, Pi... Ils sont encore en finale cette année, c'est révélateur du niveau de leur formation. » Qui passe par un recrutement essentiellement en PACA et en Île-de-France selon Barilaro.

Quid de Marseille ? « Ils veulent lancer un vrai projet de formation, mais cela va prendre du temps, il faut que cela perdure. Une culture de la formation, cela doit s'ancrer dans l'ADN du club, comme à Sochaux ou Lens » insiste Moutier, qui cite en exemple l'OL, « où l'on fait cela depuis 20 ans, même à l'époque du Grand Lyon, où les joueurs formés étaient prêtés ou transférés » . À l'image de ce que fait l'OL via des partenariats avec des clubs amateurs, Kaïsse Hannachi pense que le salut des Phocéens passera par le développement de réseaux solides avec le foot amateur « même si cela nécessite un investissement en conséquence » . En argent, mais aussi en temps selon l'éducateur, pour qui « il faut que les dirigeants restent sur le long terme. En 2-3 ans, on n'a pas le temps de développer une politique de formation, il faut des contrats de 6-7 ans » . Avec toujours le même exemple lyonnais à suivre : « Là-bas, les mecs ne bougent pas, ils étaient même déjà au club en tant que joueurs. Cela développe une vraie accroche régionale. » Se rapprocher de sa base pour retrouver les cimes du football français, la voie à suivre pour l'OM ?

L'équipe-type des joueurs originaires de PACA


Lloris - Clichy, Benatia, Rami Tisserand - Stambouli, Guilavogui (ou Mendy), Ferri, Nasri - Gignac, Germain.

La liste des 24 de PACA


Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham), Stéphane Ruffier (Saint-Étienne), Cédric Carrasso (Bordeaux).

Défenseurs : Layvin Kurzawa (PSG), Jordan Amavi (Aston Villa), Gaël Clichy (Manchester City), Marcel Tisserand (Toulouse), Mehdi Benatia (Bayern Munich), Adil Rami (FC Séville), Mapou Yanga-M'Biwa (Lyon), Lucas Hernandez (Atlético de Madrid).

Milieux : Benjamin Stambouli (PSG), Josuha Guilavogui (Wolfsburg), Jordan Ferri (Lyon), Nampalys Mendy (Nice), Vincent Koziello (Nice), Benjamin André (Rennes), Samir Nasri (Manchester City), Younès Belhanda (Schalke 04)

Attaquants : André-Pierre Gignac (UNAM), Valère Germain (Nice), Bafétimbi Gomis (Swansea), Anthony Modeste (FC Cologne), Kylian M'Bappé (Monaco)

Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 19 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25