Nos régions ont du talent : Centre-Val-de-Loire

D'ici l'Euro, on fait une revue d'effectif de ce que les régions françaises ont de mieux à offrir question football. Histoire de mieux se familiariser avec le nouveau découpage administratif et ce que cela implique pour le ballon rond. Quatrième étape en Centre-Val-de-Loire, où Florian Thauvin est censé être l'héritier de Florent Malouda.

Modififié
1k 33

« On n'est pas un gros vivier, mais on est une région qui bosse bien. Sur les compétitions nationales, on n'est jamais dans les derniers, on a quelques clubs qui font un bon travail de formation comme Tours, qui a de très bons U19. Nous en étant amateurs, on a fini 10es sur 22 à la Coupe de France U13. » Maurice Bouquet est directeur technique de Blois 41 Football. Sans se voiler la face - il sait que sa région ne peut rivaliser avec le vivier de l'Île-de-France -, il refuse de présenter le Centre-Val-de-Loire comme un parent pauvre du football français. Ce que confirme le directeur sportif de l'US Orléans, Julien Cordonnier, pour qui les clubs de Ligue 1 observent ce qu'il se passe sur place, « principalement Rennes, Nantes, mais aussi le PSG » . Cela ne date pas d'hier et porte loin. « Avant, il y avait beaucoup Auxerre aussi. Plus surprenant, j'ai un U16 qui va aller à Marseille, alors que ce n'est pas tout près... » À Blois, Maurice Bouquet affirme quant à lui qu'il a trois jeunes pousses déjà recrutées par des centres de Ligue 1 pour cette saison. Pour Laurent Cadu, directeur du centre de formation de Châteauroux et bientôt « transféré » au Pôle espoirs régional, le Centre est d'ailleurs un vivier conséquent « si l'on regarde également les effectifs de Ligue 2 » . Car la région dispose avec Tours, Châteauroux et Orléans de trois équipes entre les eaux de la seconde division et de la troisième. Ce qui fait penser à certains que la présence d'une locomotive en Ligue 1 boosterait le vivier local. Pour le moment, Julien Cordonnier constate surtout la fragilité liée à la situation sportive des clubs phares, car « dans une région comme la nôtre, c'est un gros coup dur quand un club descend d'une division, comme Châteauroux qui est tombé en National » .

Qui sera le prochain Malouda ?


L'US Orléans - fraîchement promu - envisage d'ailleurs de se pérenniser en Ligue 2 afin d'être en mesure d'ouvrir un centre de formation pour conserver ses jeunes « ou d'être dédommagé financièrement dans le cas contraire » . Et ainsi éviter de voir partir les meilleurs talents du centre comme Adam Ounas, Florian Thauvin ou Morgan Sanson pour citer les plus récents. À Blois, Maurice Bouquet ne s'en cache pas, il ne s'oppose pas à des projets de formation loin du Centre pour ses talents. « On a été en partenariat avec Châteauroux, mais aujourd'hui, on a signé avec Saint-Étienne, on leur fait des rapports réguliers sur nos jeunes. » Car il a bien compris que sans club de Ligue 1, il manquait un projet pour pouvoir accompagner les plus talentueux. « On a Tours qui bosse bien, Châteauroux et même Orléans qui est présent au niveau national dans toutes les catégories. Mais vis-à-vis des parents ou même des jeunes, c'est plus sécurisant d'opter pour un centre de formation de Ligue 1 avec un nom bien établi comme Rennes, Monaco ou encore Lyon. » Une situation qui n'empêche pas Laurent Cadu de garder un optimisme à toute épreuve : « On a moins de moyens que Rennes ou Monaco, pas mal de gamins du pôle espoirs ont donc déjà signé dans de plus gros clubs. Mais je suis persuadé qu'on aura bientôt une belle génération de joueurs de Ligue 1 originaires du Centre. » Voire des internationaux en puissance à la Florent Malouda.

Les grands clubs formateurs


On l'aura bien compris, la région Centre-Val-de-Loire manque d'un club puissant capable d'exister en Ligue 1 et d'être par la même occasion une porte d'entrée dans le haut du panier professionnel pour ses talents. Malgré tout, les trois clubs pros - Tours, Orléans, Châteauroux -, ainsi que le réseau de clubs amateurs « bossent bien et disposent de bonnes infrastructures, notamment des terrains synthétiques de qualité » , assure Bouquet. Les terrains, c'est d'ailleurs l'un des points forts du football du Centre selon Cadu, qui argumente en rigolant « que dans ce cadre rural, on ne manque pas de terrains pour jouer, contrairement à certains clubs d'Île-de-France » . Mais surtout, les clubs formateurs de la région peuvent selon lui offrir à leurs pensionnaires un tryptique magique : « Structure de qualité, cadre familial et projet scolaire solide. » D'autant plus qu'Orléans ou Tours peuvent même offrir une éducation supérieure. « On est d'ailleurs observé en ce qui concerne le sport universitaire » , assure Bouquet. Faute d'un statut « élite » , les clubs formateurs locaux ne peuvent cependant pas recruter à plus de 50km de leur location pour des U15, et axent donc leur sélection sur du local. Avant de récupérer les recalés des grands clubs nationaux, « pour qui on a l'avantage d'être plus patients » . La preuve ? « L'an dernier, Châteauroux était encore au-dessus de la moyenne nationale avec trois nouveaux contrats pros pour des jeunes formés au club par saison. On a une vraie carte à jouer, même si c'est une carte sur la Ligue 2. » Ce sera le maximum tant qu'un club du Centre n'aura pas tapé l'incruste en Ligue 1.

L'équipe type :


Maury-Cissokho, Cétout, Koné, Houtondji-Doumbia, Bulot, Sanson-De Préville, Thauvin, Germain

La liste des 23


Gardiens : Clément Maury (Gazélec Ajaccio), Olivier Sorin (Rennes), Bingourou Kamara (Tours)

Défenseurs : Aly Cissokho (Aston Villa), Emmanuel Imourou (Caen), Julien Cétout (Nancy), Johann Obiang (Châteauroux), Lamine Koné (Sunderland), Cédric Houtondji (Auxerre),Thibault Cillard (Tours), Florian Miguel (Tours)

Milieux : Tongo Doumbia (Toulouse), Benjamin Nivet (Troyes), Morgan Sanson (Montpellier), Baptiste Santamaria (Tours), Adam Ounas (Bordeaux), Frédéric Bulot (Reims)

Attaquants : Nicolas de Préville (Reims), Valère Germain (Nice), Florian Thauvin (Marseille), Corentin Jean (Troyes), Mohamed Larbi (Gazélec Ajaccio), Mathieu Dossevi (Standard Liège)

Tous propos recueillis par Nicolas Jucha NB : Est considéré comme «  sélectionnable  » tout joueur né en Centre-Val-de-Loire ou formé au moins une saison dans la région, sans distinction de nationalité.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Eliettequipète Niveau : DHR
Il est ou le "talent" dans cette équipe?
Note : 2
Message posté par Eliettequipète
Il est ou le "talent" dans cette équipe?


RESPECT BENJAMIN NIVET BORDEL
Frédéric Bulot dans l'équipe type? Vous l'avez vraiment déjà vu jouer?
HerbyCohen Niveau : CFA2
Comment ça pas de Benatia?
Donc Koscienly, Giroud, Delort, Ketkeophomphone... aucun de ces joueurs révélés à Tours n'est du Centre Val de Loire ? Première piste d'explication à la faiblesse de la sélection que vous présentez.
Message posté par HerbyCohen
Comment ça pas de Benatia?


Pourtant il a déjà visité Chambord, ça devrait compter.
 //  10:40  //  Aficionado de la Thaïlande
Dommage de ne pas évoquer Patrice Loko, de Sully sur Loire, et pour moi le meilleur joueur du coin vu que ma mémoire footeuse commence dans les 1990's.

Sinon oui, la Berrichonne était le seul club à faire l ascenseur D1-2 à un moment mais la ville n'a pas les reins aussi solide que Tours ou Orléans (puis le club à l'air de sombrer depuis ses "grandes" années, doit quand meme y avoir de la formation), Tours a eu des bons moments en L2 après ils ont l air de manquer de moyen, quant à Orléans - club le plus "jeune"- il faudrait déjà devenir un club de L2 avant de viser plus haut. Pas des masses de sponsors dans la région aussi, c'est un handicap.

Je ne sais pas comment ca se passe entre Tours et Angers qui est proche, si y a des échanges entre les deux clubs etc...la région devient une place forte de la L2, reste qu on attend toujours un "champion" local et qu il faudra encore bien qq années pour que ca puisse se faire (Orléans?).
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
 //  10:43  //  Supporter de l'Marseille
Benatia a joué très jeune à Tours où il s'est révélé, cela mérite une place dans les 23.
 //  10:44  //  Aficionado de la Thaïlande
Message posté par Milenko
Donc Koscienly, Giroud, Delort, Ketkeophomphone... aucun de ces joueurs révélés à Tours n'est du Centre Val de Loire ? Première piste d'explication à la faiblesse de la sélection que vous présentez.


Angers n est pas dans le Centre techniquement parlant (meme si des Angevins t en as plein bourrés à Tours), et les autres, je ne crois pas qu ils ont été formés à Tours. Loko, ok il a fini par aller à Nantes mais ses premiers clubs ont du etre ceux de son patelin :-)

Tiens oui, le déclin de Nantes a peut etre aider les clubs du centre, va savoir.
On a quand même sorti Patrick Viera
Message posté par Milenko
Donc Koscienly, Giroud, Delort, Ketkeophomphone... aucun de ces joueurs révélés à Tours n'est du Centre Val de Loire ? Première piste d'explication à la faiblesse de la sélection que vous présentez.


Giroud est Savoyard, Ketkeo est de région parisienne, Koscielny est de Corrèze, et Delort est de l'hérault (je crois)... donc grosse faiblesse pour cette région comme tu dis.
Par ici Germaine Niveau : Loisir
Quid de Reynald Pedros? Né à Orléans, parcours junior à Beaugency et revenu entraîner à Saint-Pryvé Saint-Hilaire, il pue le Loiret notre Reynald!
Cafu crème Niveau : DHR
A part Germain et Nivet cette sélection ne fait pas rêver.
Si on remonte aux années 90, impossible de ne pas citer Gravelaine.
Le Tours FC a quand même vu passer, révélé ou encore (pré-)formé des mecs comme Vieira, Distin, Koscielny, Giroud et pas un seul n'est cité ci dessus...
Jean Sébastien JAURES (FC Tours), Mickael SILVESTRE (US St Pierre des Corps, Mamar MAMOUNI (US Joué les Tours), Jérôme FRETARD (US Joué les Tours), Eric CROSNIER (SC Ste Maure de Touraine), Ludovic ROY (St Cyr sur Loire)
entre parenthèses leur club de première licence...
Et Dalmat aussi by the way!
Message posté par CrazyJess6
Et Dalmat aussi by the way!


Les frères Dalmat bien sûr, US Joué les Tours également...
Sounders United Niveau : CFA2
Message posté par Par ici Germaine
Quid de Reynald Pedros? Né à Orléans, parcours junior à Beaugency et revenu entraîner à Saint-Pryvé Saint-Hilaire, il pue le Loiret notre Reynald!


Pedros, tout comme Loko précédemment cité, n'est plus en activité depuis bien longtemps, donc non-sélectionnable dans cette liste.
Sounders United Niveau : CFA2
Idem pour Vieira, Jaurès, Dalmat, Silvestre...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 33