1. // Billet d'humeur
  2. //

Non, la Liga ne se limite pas au Real et au Barça !

Après la démonstration de la Real Sociedad à Lyon, le football français a découvert que la Liga espagnole n’était pas simplement composée du Barça et du Real. Une surprise, vraiment ? Acteurs du foot français, ouvrez les yeux. Por favor !

Modififié
21 48
Sagement, la Real Sociedad s’est tue. Sans un bruit, ou presque, elle a bossé pour ne pas rater ses retrouvailles européennes. Dix ans après ses dernières sorties sur le Vieux Continent, mieux ne valait pas se rater. Elle n’a donc pas commenté un tirage au sort qui lui était favorable, et de loin – elle aurait pu tomber sur Arsenal ou le Milan AC, des adversaires un iota supérieur à Lyon. A contrario, le président le plus actif du petit oiseau bleu s’est lui contenté d’un « on ne craint pas la Real Sociedad » . Soit. Pourtant quatrième surprise de la Liga, la Real Sociedad a de quoi inquiéter son monde. Oui, mais dans une France du football qui ne voit la Liga qu’à travers le prisme Real-Barça, qu’est-ce qu’un petit club basque aux seuls 40 millions d’euros de budget a à faire valoir ? Son football fluide ? Ses ailiers ultra-rapides ? Sa capacité à alterner jeu court-jeu long ? Diable, non ! À en croire les observateurs avisés du football français, Lyon allait s’en sortir tant bien que mal. 90 minutes et une belle leçon plus tard, la Ligue 1 doit s’y faire : elle est à des lustres du niveau produit à chaque journée de Liga. Un championnat qui est pourtant loin d’être irréprochable.

Un système très loin d’être parfait…

Car évidemment, le championnat d'Espagne connaît aussi ses parts d’ombre. En premier lieu, l'éternel débat des droits télés. Contrairement aux systèmes égalitaires de son voisin français ou de la Premier League, la Liga donne surtout aux riches. Autrement dit, 50 % du montant des droits atterrissent dans les poches du Barça et du Real, les 18 autres clubs se distribuant l’autre moitié. En termes comptables, les deux mastodontes se partagent 325 millions d’euros, les 325 autres étant répartis pour les « autres » . Depuis septembre 2011, par la voix du président sévillan José María del Nido, cette seconde Liga tente vainement de changer le système. Pas avare en punchline, le boss du FC Séville compare cette situation « à une révolution de la base, comme la Révolution française. Et comment a terminé le roi qui gouvernait la France ?  » Dernièrement, le ministre des Sports du gouvernement Rajoy a promis que ce système « au cas par cas » allait être mutualisé. Problème, certains clubs ont signé des contrats télévisuels ne se terminant que dans deux ou trois ans…

Avec une telle inégalité, difficile de combler les dettes faramineuses de certains clubs. Cette dette est actuellement estimée à 663 millions d’euros. Et encore, ne sont pas concernés par cette somme l’Athletic Bilbao, le Real Madrid, le FC Barcelone et Osasuna pour cause de statut – ces quatre clubs sont des associations. Comme un malheur n’arrive jamais seul, le gouvernement espagnol a décidé de réagir. Désormais, plus question de vivre à crédit – enfin presque, hein. Pour commencer, les clubs professionnels vont devoir rembourser les quelques millions qu’ils doivent au trésor public. À défaut d’avoir une DNCG, c’est un début. Face à un tel gouffre financier, comment s’organise donc cette autre Liga ? Premièrement, finis les transferts à plus de deux chiffres. Pour exemple, durant ce mercato estival, aucun club de cette autre Liga n’a dépensé plus de dix millions pour un joueur. À l’heure actuelle, c’est le FC Séville qui s’est voulu le plus dépensier (33,7 millions d’euros). Une « folie » que le club andalou s’est permis grâce aux ventes de Jesús Navas (17,5 millions) et d’Álvaro Negredo (30 millions).

… Avec des idées, beaucoup d’idées !

Cette crise économique, étouffante et problématique, n’entraîne pourtant pas de crise sportive. Pourquoi ? Car les clubs espagnols ont des idées. Des idées que tout l’argent du monde aura du mal à se payer. À l’instar du football allemand, l’Espagne du ballon rond s’est dotée d’une identité de jeu. Un projet vieux d’une dizaine d’années dont les préceptes ont beaucoup à voir avec le toque barcelonais, et, à un degré moindre, le « jeu à la nantaise » . Ici, pas de schéma tactique rigide. Place est faite aux techniciens et aux mouvements collectifs. Pour se faire une idée, il suffit simplement de regarder les différentes équipes d’Espagne. Des U21 aux U19 en passant par la Roja, la doctrine reste la même. En Liga, même topo. Le discours est le même pour chaque équipe ou presque : «  On joue pour l’attaque » ou sa variante « On préfère gagner que de ne pas perdre. » Forcément, avec ses idées bien en tête, chaque match de championnat a de la gueule. Se farcir un match du Rayo Vallecano n’a rien d’un dur labeur, rester scotché devant le Betis Séville n’est en rien honteux, et se délecter des mouvements de l’Athletic Bilbao version 2011-2012 ne fait pas de vous un indépendantiste basque.

Tourné vers l’avant, cette Liga à 18 s’en remet également à un recrutement astucieux. Lorsque certaines équipes ne peuvent se permettre de recruter, elles enrôlent à moindre coût. L’exemple le plus criant est celui du Rayo Vallecano. En terme d’achat, le club de Vallecas ne peut quasiment rien se permettre. De fait, un accord tacite a été passé avec l’Atlético de Madrid pour que certains joueurs y soient prêtés. La dernière réussite en date s’appelle Diego Costa… Et le constat vaut également pour Getafe, petit frère du Real Madrid. Comment ne pas imaginer qu’en France des clubs comme Nantes ou Sochaux ne demandent pas en prêt les pépites du PSG ou, à terme, de Monaco ? Deuxième solution, recruter au juste prix. Les 100 millions de Gareth Bale mis à part, les autres clubs de Liga savent recruter malin. Ainsi, le Betis Séville a pu se permettre d’attirer l’ex de l’Espanyol Verdu, joueur potentiellement titulaire partout en Ligue 1. Pour la Real Sociedad, elle a jeté son dévolu sur un certain Seferović qu’elle a attiré pour trois millions d’euros. Oui, le même prix que beaucoup de pieds carrés en L1. Ceux du Suisse ont en tout cas déjà fait perdre beaucoup de millions à Jean-Michel Aulas. Et remis en cause certaines idées préconçues sur la Liga.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 6
Evidemment que la Liga ne se résume pas à deux clubs, mais alors, est ce qu'on peut enfin dire que c'est la même chose pour les autres championnats ? Et que le notre reste moyen ? Parce que à mon avis, Lyon aurait pris la même claque que ce soit contre La Fio, Schalke ou Leverkusen, et sans doute même contre un Liverpool ou un Everton...

Jusqu'a preuve du contraire, Agger, Gerrard-Lucas, Coutinho-Suarez-Sturridge > Bisevac, Malbranque-Gonalons, Gourcuff-Benzia-Lacazette...
Ouais.... et quand l'OL atomisait Bilbao, on cherchait les articles vantant la liga. Un poil couillon de comparer après une seule rencontre.

Personne dit que la liga est faible, on dit qu'elle est chiante car on connait les 2 premiers... 10 ans avant. Mais la France y vient, pour le plus grand bonheur de tous....
Alors c'est déjà fini la hype BuLi?

Cult(ur)e de l'instant, de façon assez incroyable.
Article intéressant mais l'idée de départ, qui est de prouver que la Liga n'est pas faite seulement du Barca et du Real, n'a aucun intérêt.
Tout le monde sait que le jeu proposé en Espagne est bien plus attrayant que celui de notre chère L1, avec de belles équipes comme le FC Valence, l'Atletico Madrid ou encore l'exemple cité ici de la Real Sociedad, qui pourraient facilement se faire une place dans le Top 5 du championnat français.
Ce que les gens veulent dire par rapport à la Liga est qu'il n'y absolument aucun suspense !! Parier sur la fin de saison est un jeu d'enfant : ce sera soit le Barca, soit le Real Madrid. Aucune autre équipe n'est assez forte pour se mêler à la lutte pour le titre.

(PS: Et puis même si Lyon s'est bien fait tapé mardi soir et que c'est mal barré pour la qualif, il ne faut pas les enterrer trop vite hein... Un peu de respect svp, les fameux "millions" ne sont pas encore perdus)
En fait c'est plutôt : Oui, la Ligue 1 se limite uniquement au psg et à monaco.
Alex_Magpie Niveau : CFA2
La liga ne se résume pas au Barca et au Real, et heureusement! Mais allez dire ça à vos confrères qui ne font que parler de ces deux clubs et dont certains même disent qu'ils se foutent éperdument des autres... Suivez mon regard.

Le Real et le Barca font une erreur stratégique en monopolisant les droits télés, ils prennent le risque d'appauvrir leur propre championnat, et ça aura forcément des conséquences sur eux par la suite. Bien que ce soit à un degré différent, en Ecosse il y avait 2 clubs, maintenant il n'en reste plus qu'un car les Rangers n'ont pas résisté aux faibles droits télés du championnat: résultat il ne reste que le Celtic qui gagne presque tout et tout le monde se fout de ce championnat qui peut pourtant avoir un certain charme (oui, pas pour tout le monde, je sais...)
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 10
J'ai beaucoup aimé cet article, même si (comme tous billets d'humeurs), il peut-être sujet à débat.

Parce qu'il faut bien distinguer deux choses: le fait que la Liga comporte beaucoup d'équipes plaisantes et compétitives, et le fait que le suspens se résume à qui sera champion entre Réal et Barca.

Ainsi, oui en valeur absolu, la Réal Sociedad, Valence, le Betis, Malaga, l'Athletico sont loin d'être des tanches, et sont supérieurs à la plupart des équipes françaises, faut être de mauvaise foi pour pas le voir. Mais elles ne pourront jamais être championnes, ni même deuxième, c'est ça le problème du foot espagnol, et c'est ce vers quoi le foot français va progressivement évoluer d'ailleurs... Ce n'est pas dénigrer la Liga que de dire qu'elle est déséquilibrée.

Ensuite, il faut pas survendre cette victoire face a Lyon: toute la sphère du football français s'est enflammée suite à deux victoires en championnat (!) mais on parle la d'une équipe considérablement rajeunie, absolument pas prête pour la CL, en comparaison aux Lyon des précédentes saisons.
Article typique de lendemain de défaite...

Dans 3 ou 4 mois, si / quand cette même Real Sociedad se fera élimirer au premier tour de la LDC avec 4 points et se sera prise deux peignées par Barça et Real, on aura un truc du genre " La Liga phagocitée par deux clubs!"

Surtout que battre Lyon 2-0 à la maison, Lille est capable aussi dans un bon jour donc le côté 4ème de Liga vaut mieux que le 3ème de L1 sur un match...
Nos fameux techniciens français qui se prennent pour des génies, avec un palmarès européen proche du zéro absolu pourtant, seraient bien inspirés de procéder à cette révolution tactique mise en place en Espagne et en Allemagne; Ah mais je suis bête les techniciens français ne se remettront jamais en question enfermés qu'ils sont dans leurs certitudes; Peut être que lorsque les clubs de ligue 1 seront 20ème à l'uefa derrière la Moldavie et la slovaquie ils vont se bouger les fesses; En attendant nos résultats sont calamiteux mais les choses ne changent pas et n'évoluent pas; ces pleureuses préfèrent mettre ces résultats désastreux sur le dos de l'arbitre, sur la fatigue des joueurs, sur l'état des terrains etc, etc. navrant !
Bien sur que le jeu de la liga est un des meilleurs au monde, mais quand on pointe l'omniprésence des 2 mastodontes on ne dit pas forcément le contraire!
A contrario on regrette que ces inégalités affaiblissent de belles équipes, avec des moyens "à l'anglaise" soit une répartition équitable de droits tv pharaonique (l'espagne gagne a peine plus que la L1 et presque tout va au 2 gros, alors qu'en Angleterre QPR recevait presque autant que le bayern ou dortmund cumulé!)
la liga serait un championnat magnifique, car elle garderait les joueurs issus du cru, les cazorla, silva, navas resterait à la maison et tout les clubs "moyens" auraient des effectifs de qualité.

Alors que là on vit un championnat ou la moitié des clubs sont étouffés de dette, toujours à la limite de l'implosion ce qui nuit sur leur qualité car ils doivent souvent vendre des joueurs pour "sauver le club", voire ont du mal à payer leurs joueurs...

Dommage car la formation espagnole actuelle sort des pépites chaque années et on pourrait avoir un championnat incroyablement relevé....
juste un mot ENFIN ! les gens ont enfin compris que la liga ce n'est pas 2 gros et des équipes pittoyable , mais deux énormes équipes ( Real Madrid , Barcelone )
de trés bonne équipes ( athletico madrid , fc valence , real sociedad ) , de bonnes équipes (malaga , fc seville , betis seville, bilbao) , des équipes moyennes ( getafe , rayo vallecano , osasuna , villareal ) et les équipes dites faibles (levante , Valladolid , elche ...)
Ce qui prévaut dans les sites de foot, et sofoot ne fait pas exception, et parmi les forumeurs, c'est l'enflammade générale et le retournement de veste perpétuel.
Le PSG joue bien contre Barcelone mais perd quelques semaines plus tard contre Evian. Retournement de veste.
Lyon commence bien le championnat. Arsenal, mal... etc. Retournements de veste.
le Barça perd une demi-finale de Ligue des Champions mais égale le record de points du Real. Retournements de veste, annonce de la fin d'une équipe.
On a vu une équipe de la Real Sociedad largement supérieure et "rafraichissante" parce qu'elle est composée de joueurs méconnus (Seferovic, Vela, Griezmann pour ne citer que les joueurs offensifs).
C'était hallucinant de voir tout le monde dire "Et Griezmann, qu'est-ce qu'attends Deschamps pour l'appeler" comme s'ils venaient de le découvrir.
Briand a déjà mis un retourné, certes pas en tour préliminaire de la ligue des champions mais voilà.
Et puis j'attends de voir le parcours de la Real Sociedad contre de meilleurs équipes et en championnat. Je leur donne encore une année au haut niveau avant de rentrer dans le rang. Mark my words.
ALOXE CORTONE Niveau : District
Ah ouais......t'inquiète on ouvre les yeux....te fatigue pas avec un article, tu sais autant que moi que pour latter du club français la sociedad ça va le faire!on verra contre le barça ou le real....!
fernandollorientais Niveau : CFA
Une sorte de vrai "jour de foot" espagnol sur BeIn, ce serait pas dégeu.

Je souscris à presque tout les points de l'article, sur la culture de la médiocrité présente en L1, le manque d'ambition... Cela dit, il faut raison garder, la Liga n'est pas qu'un championnat ou ça ne joue qu'à la baballe. Il me semble que le Bétis ou l'Atletico Madrid ne sont pas des fous de la possession de balle... Y'a une vrai variété tactique dans ce championnat. Et une supériorité technique sur la France, où critiquer Matuidi relève du blasphème...

Concernant la hype du foot allemand, je respecte un max le taf de Klopp, mais imaginez un peu si Malaga était passé (:,;a,ijan'"obghjqrl!!!) on aurait eu trois Espagnols en demi, et tant de conclusion tirées pour si peu de différences...
Mouais article bof bof... On a bien remarqué que la liga ce n'est pas que le barca et le real suffit de regarder le palmares des coupes européennes pour voir que l'altetico madrid valence et autres ne sont pas des branquignoles.. n'empeche que comme a dit tout le monde on connait deja les 2 premiers du championnat... Mais faut avouer que les clubs espagnols comme allemands et italiens ont entamé une révolution tactique et technique, et ça porte ses fruits au fur et à mesure, là sur les 4 ou 5 dernieres années les espagnols étaient au dessus, la ça va peut etre etre les allemands, et les italiens aussi avec le projet de jeu de la Juve de la Fiorentina de Napoli... Et en France? Le néant tactique et technique!
et bien si la Liga se limite à 2 équipes,
selon ces critères :
-pour ce qui est de la compétition pour le titre
(suffit de voir l'écart de 20pts entre le 2ème et le 3ème. "Un match nul -du Real/Barça- est une défaite"...)
-pour ce qui est des ressources financières
(le Real et le Barça achètent, tous les autres clubs vendent leurs meilleurs joueurs - cette saison on atteint un record). Les dettes du Real/Barça sont remboursables car ces clubs ont des ressources sportives, commerciales, merchandising, tv... que les autres n'ont pas. Disons que sans la gestion "casse-cou" de beaucoup de clubs de Liga, l'écart serait encore plus grand... (c'est donc un modèle qui ne peut tenir longtemps en l'état).

Après, ça ne veut pas dire que les 18 autres clubs sont nuls. Les résultats montrent le contraire d'ailleurs, il y a une grosse qualité depuis longtemps, mais la compétition est limitée à 2 clubs avec un fossé sportif et financier énorme avec les autres, et l'intérêt de la ligue est moyen voire faible (mais ça c'est très subjectif).
Note : 3
Message posté par MJAH69
Article intéressant mais l'idée de départ, qui est de prouver que la Liga n'est pas faite seulement du Barca et du Real, n'a aucun intérêt.
Tout le monde sait que le jeu proposé en Espagne est bien plus attrayant que celui de notre chère L1, avec de belles équipes comme le FC Valence, l'Atletico Madrid ou encore l'exemple cité ici de la Real Sociedad, qui pourraient facilement se faire une place dans le Top 5 du championnat français.
Ce que les gens veulent dire par rapport à la Liga est qu'il n'y absolument aucun suspense !! Parier sur la fin de saison est un jeu d'enfant : ce sera soit le Barca, soit le Real Madrid. Aucune autre équipe n'est assez forte pour se mêler à la lutte pour le titre.

(PS: Et puis même si Lyon s'est bien fait tapé mardi soir et que c'est mal barré pour la qualif, il ne faut pas les enterrer trop vite hein... Un peu de respect svp, les fameux "millions" ne sont pas encore perdus)


Surtout, je reste convaincu qu'il s'agissait d'un Lyon très mauvais et d'une Real Sociedad qui a tout de même claqué deux buts qu'ils ne mettent pas tout les week end. Le fond de jeu est bien le leur, il est excellent, ça je ne le réfute pas. Mais Lyon avait tendu le bâton pour se faire battre. Je pense plus par la faute d'un non match de certains (pour moi Bisevac et Malbranque en particulier) que par la faute de la Real. Malgré cela, il aura donc fallu deux buts phénoménaux.

L'écart entrevue la semaine dernière ne reflète à mon avis pas le réel niveau des deux équipes. Une équipe passe à côté pendant que l'autre était "on fire". Ca donne 2-0. Voilà.

SInon, personne n'a jamais prétendu que l'Athlético, le FC Valence, ou même le FC Séville ne valait pas le top 3 français, on en est tous convaincu.
Mais n'importe quoi, il n'y a que le Real Madrid et le FC Barcelone, Lyon peut en témoigner, HAHAHAHAHAHA, les lyonnais ont écrasés la Real Sociedad, qu'est ce que vous êtes fort les lyonnais, même magique, j'attend le Retour avec impatience, j'ai envie de me marrer ....
bigshaqdaddy Niveau : District
Sur les dernières années, on peut penser que la liga se limite aux deux gros dans la régularité. La Real Sociedad, le Deportivo la Corogne ou encore Villareal sont tous allés faire leur tour en seconde division. A part Madrid ou Barça, les autres ont du mal à rester sur le devant de la scène, pillés aussi qu'ils sont par les deux premiers. En tout cas, la liga et ses seconds couteaux sont bien au dessus de la plupart de nos "gros" de ligue 1.
Surcouf13 Niveau : DHR
À part ça, le mec sur la photo c'est pas plutôt David Zurutuza ?

Sinon, je pense que rien n'est joué pour l'OL. Justement, le désavantage d'équipes comme la Real, qui sont jeunes et qui envoient du jeu, c'est leur manque d'expérience. Je pense qu'ils sont assez irréguliers et peuvent craquer.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Toulouse neutralise Monaco
21 48