1. //
  2. // Ballon d'or 2006

Non, Cannavaro n'a pas volé son Ballon d'or !

Il y a dix ans, jour pour jour, Fabio Cannavaro recevait le seul et unique Ballon d'or de sa carrière. Une juste récompense pour les uns, un sacré braquage pour les autres. Mise au point.

Modififié
1k 24
Plateau du Grand Journal, 27 novembre 2006. Gérard Ernault, alors rédacteur en chef de France Football, passe le célèbre trophée à Monica Bellucci. L’actrice italienne, plus belle que jamais, lâche une petite phrase, un sourire irrésistible et transmet le ballon plaqué or à son compatriote. Rasé, tout de noir vêtu (smoking, chemise, cravate), Fabio est heureux, presque surpris. Il savait être parmi les favoris de cette édition 2006, mais ne pensait pas forcément l'emporter. Henry et Buffon étaient également de sérieux prétendants, mais c'est bien lui qui est sacré. Pour certains – voire pour beaucoup –, il fait partie des plus grosses taches du palmarès du Ballon d’or, une impression colportée à coups d'infos erronées, de faits amplifiés et un brin de mauvaise foi. Pourtant, il suffit de reprendre un à un les critères de vote pour affirmer qu'il fut un vainqueur tout à fait légitime.

  • Ensemble des performances individuelles et collectives (palmarès) pendant l’année considérée

  • En 2006, Fabio Cannavaro remporte donc le trophée le plus important, la Coupe du monde, en étant le capitaine de l'Italie, mais aussi l'un des joueurs clés de l'équipe de Marcello Lippi. Sept rencontres disputées à un niveau de jeu ahurissant sans la moindre erreur. Un mur infranchissable. Jamais un défenseur italien n'avait rendu une telle copie durant toute la durée d'une grande compétition estivale. Action significative, celle du 2-0 contre l'Allemagne, avec deux interventions défensives à l'origine du coup de grâce de Del Piero. La forme de sa vie, qui n'était que le prolongement des six derniers mois de la saison 2005-06 avec la Juventus. Un championnat de tous les records conclu avec 91 unités.


    Ce Scudetto sera révoqué à la suite de l'affaire Calciopoli, qui portait toutefois sur l'édition précédente. En effet, jamais l'exercice 2005-06 n'a fait l'objet d'une enquête, ne serait-ce que parce que deux des principaux accusés et éléments clés du prétendu système frauduleux mis en place par Moggi (les « désigneurs » d'arbitres) avaient rendu leur tablier à l'été 2005. Reste la seconde partie de saison, au Real Madrid. Une adaptation laborieuse et un duel contre John Carew lors d'un Real-OL qui l'aurait subitement transformé en un vulgaire Luigi Sartor. Pour certains, ces trois mois remettraient tout en question, les mêmes prêchant pour la paroisse de Zidane, retraité dès juillet et 5e lors de cette édition (et même 2e au FIFA Wolrd Player.)

  • Classe de joueur (talent + fair-play)

  • Sens de l'anticipation, détente, jeu de tête, marquage, timing. Cannavaro n'avait pas l'élégance et la relance de Maldini ou Nesta, mais il avait tout le reste. L'un des défenseurs les plus talentueux et efficaces de sa génération. S'il ne transpirait pas le fair-play, car adepte des petits coups en douce, il n'avait rien d'un salopard. Son intégrité morale fut remise en cause un an plus tôt via la publication de la part de la Rai d'une vidéo personnelle datant de 1999 où le joueur se fait injecter une substance. Moche certes, mais le Neoton ne figurait pas sur la liste des produits dopants. Pour certains, ce fut suffisant pour en faire un exemple à ne pas suivre, les mêmes prêchant pour la paroisse de Zidane et son coup de tronche à Materazzi.

  • Carrière

  • Cannavaro a alors trente-trois ans et fait partie de la crème de la crème à son poste depuis une décennie. Ses débuts au Napoli, son passage dans le sémillant Parme qui le fait entrer dans la cour des grands et ses deux saisons au rendement extrêmement élevé à la Juve. Une véritable renaissance qui faisait suite à un passage décevant à l'Inter, le seul à blâmer. À ses 400 matchs en Serie A, il ajoute les 105 capes avec la Nazionale dont il porte le brassard depuis quatre ans. Son palmarès finalement pas si étoffé ne rendant pas grâce aux nombreux accessits.

  • Personnalité, rayonnement

  • Tête levée, regard ténébreux, torse bombé, Cannavaro pue le charisme et fait rayonner son aura sur ses coéquipiers qu'il sait transcender par sa culture de la gagne. Peu bavard, celui qui s'est forgé un caractère d'acier dans les difficiles quartiers de Naples en impose par sa seule présence sur et en dehors du terrain du haut de son petit mètre 76. Non, Fabio n'a rien volé et le véritable scandale de cette édition fut plutôt la présence parmi les cinquante nommés de Tim Cahill ou d'Edinson Méndez au détriment d'un certain Marco Materazzi.

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    Dans cet article

    Cafu cremes Niveau : CFA2
    J'ai pas souvenir d'un central ayant fait un tel tournoi international sur les 25 dernières années.

    Son niveau de maîtrise de l'espace, de compréhension du jeu, physique et son leadership étaient parfaits durant toute la competition.

    Ballon d'or mérite pour moi d'autant plus que les defenseurs ne sont jamais récompensés, ça amplifie encore son mérite et la justesse du vote.

    Pas mon dc préféré loin de la mais parmi les légendes du poste en Italie et il y a des références...
    Il y a encore peu, le Ballon d'Or des années de Coupe du Monde récompensait un joueur majeur du vainqueur du trophée.

    Je n'ai pas souvenir qu'on se soit posé autant la question sur le Ballon d'Or 2002 de Ronaldo. Il fait une Coupe du Monde magnifique, mais quid du reste de sa saison ? Il me semble (mais peut-être me trompe-je) qu'il avait été loin de son niveau durant cette saison 2001-2002 (à cause des blessures notamment). Mais pourtant personne ne remettrait en cause son Ballon d'Or.

    Pour Cannavaro, c'est exactement la même chose. Le joueur était capitaine d'une équipe d'Italie championne du monde, on récompense aussi ici le chef d'une équipe qui n'avait pas forcément des individualités au-dessus du lot mais un bloc équipe très soudé. Rien que cela, sans prendre en considération la compétition de Cannavaro, c'était la logique même.

    Je reste persuadé cependant que le coup de tête de Zidane en finale a contribué à changer la donne dans la tête de nombreux votants. Tout comme le Ballon d'Or 2000 revient à Figo uniquement à cause d'un geste similaire que le Français commet lors d'un match de Champions' League alors qu'il avait peut-être fait la saison de sa vie et que le trophée individuel devait lui revenir de droit après son Euro triomphal.

    D'ailleurs, on peut se demander si on lui aurait donné le Ballon d'Or en 2006 si la séance de tirs au but avaient connu une issue différente, tant ce geste a marqué fortement. Peut-être l'aurait-il eu malgré tout s'il avait terminé le match mais que l'Italie avait quand même gagné, mais ce n'est même pas certain.

    Zidane aurait pu avoir au moins un Ballon d'Or de plus si ses coups de sang avaient été moins courants.
    Sans le coup de sang de ZZ victoire des bleus ou pas il aurait gagné ce BO. La coupe du monde de boss qu'il fait n'a pas d’égal. Parlant de Henry, je ne sais pas pour quelles raisons mais le Barca avait battu cette saison là Arsenal en finale de C1 et Ronnie avait brillé et martyrisé les équipes anglaises (But splendide contre Chelsea à Stamford Bridge). Ronnie a fait une coupe du monde de merde comme toute la selecao d'ailleurs, Henry aurait mieux gagné celui de 2003 ou 2004 plutôt.
    Ronniesheva Niveau : CFA
    Note : -3
    en 2003 et 2004 nedved et sheva le méritait amplement. d'ailleurs en 2004 il n'est même pas sur le podium. et en 2003 nedved fait une vraie saison de patron.
    Ce commentaire a été modifié.
    Bah si, la Coupe du Monde de boss que fait Zidane, elle a un égal...Celle de Cannavaro...Evidemment, le joueur offensif sera privilégié dans ces cas-là mais il ne faut vraiment pas minimiser ce qu'a fait Cannavaro 7 matches durant.
    De plus, Zidane, cette saison-là il fait quoi?
    Beaucoup râlent parce que Cannavaro a obtenu le BO pratiquement exclusivement sur sa CdM et voudraient qu'il eût été attribué à Zidane??!! Il était en bout de course (et a miraculeusement retrouvé sa jeunesse durant la CdM : le surplus de motivation, sans doute) et joue dans un Real qui est alors tout sauf folichon...Comble de l'ironie, il ne joue qu'une demi année (vu que le BO s'étend sur l'année civile) durant laquelle il fait 4 matches de fou, c'est vrai, mais mérite sans contestation possible la récompense...

    Bref, personnellement, je ne l'ai jamais trouvé contestable ce Ballon d'Or et je pense que les contestataires doivent être concentrés dans un petit pays coincé entre la Belgique et la Méditerrannée
    Ronniesheva Niveau : CFA
    ronaldo n'avait pas joué beaucoup de matchs en 2002, mais c'était quand même dix matchs avec l'inter pour 7 buts et deux passes décisives. donc quand il a joué, il a fait ses matchs.sans oublier que sa première saison avec le real (et donc le premier semestre qui compte aussi pour le ballon d'or) il avait été monstrueux avec 23 buts 3 passes déc. en trente matchs.
    Maintenant, soyons honnête, sa performance au mondial y était pour beaucoup.
    Cependant, pour moi, sur l'ensemble de la saison, mondial compris, buffon le méritait plus. et ronaldinho en dehors de la coupe du monde avait été exceptionnel toute l'année et faisait notamment le doublé liga champion's league. je pense que les deux auraient mérité encore plus de l'avoir.
    je pense que figo méritait son ballon d'or. certes zidane avait fait une saison fantastique, mais figo cette année-là m'avait fait encore plus forte impression, il marchait sur l'eau. il méritait son ballon d'or.
    après, son transfert au real m'a dégouté et déçu. le capitaine du barca qui part au real... ça le fait vraiment pas. et d'ailleurs, même s'il était très bon, je trouve qu'il n'a jamais eu le même rayonnement qu'il avait à barcelone.
    4 réponses à ce commentaire.
    Note : 1
    Sur la saison un autre Italien le méritait sans doute plus, Buffon.
    GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
    Non Buffon, il l'aura le ballon d'or 2018, à 40 ans, après avoir remporté la C1 avec la Juve en tant que capitaine, puis la coupe du monde avec l'Italie en tant que capitaine où il brillera lors de la finale (son dernier match de foot, il a annoncé avant la compétition qu'il prendra sa retraite à la fin du tournoi), dégoûtant les attaquants français par des parades monstrueuses. Lors de la séance de pénalty, il sortira un arrêt décisif sur Griezmann qui sacrera l'Italie pour la 5ème fois.
    Galatea, donne-moi vite l'adresse de ton fournisseur; moi aussi, j'ai envie de faire des rêves en bleu.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Déjà, je suis pas intimement convaincu que lors de la saison 2005-06, Buffon soit meilleur que Cannavaro qui forme une charnière de fer avec Thuram, par contre, ce dont je suis sur est que Cannavaro est le meilleur italien à la CDM, le meilleur joueur du tournoi (avec Zidane, bien sur).
    Donc perso j'ai rien à redire sur son BO, et pourtant c'était pas mon joueur préféré.
    Super-Pippo Niveau : CFA
    Pirlo excellent aussi
    sur la competition je vote grosso!
    ca aurait été merveilleux ! champion dubmonde et ballon d'or alors que maldini non lol

    sur la finale, materazzi et gattuso sont hallucinant. des ovnis. je l'ai revue il y a peu, ils m'ont scotché
    5 réponses à ce commentaire.
    Les gens qui disent que le BO de Cannavaro est un hold-up sont ceux qui ne comprennent rien au football.
    Le football est un sport collectif: regardez la saison de Cannavaro en 2006 et regardez ses matchs au mondial.
    Le mec a été impérial de A à Z.

    A choisir entre Cannavaro et Buffon cette année là, j'aurais pris Buffon.
    Saison galactique en série A, seulement 24 pions encaissés, 91 points.
    Puis sa claquette venue d'ailleurs sur ce coup de tête magistral de Zizou (qui de toute évidence allait certainement trouer les filets et donner à l'EDF sa 2ème étoile) dans les prolongations est probablement l'un des arrêts les plus décisifs dans l'histoire de la Coupe du Monde, puis même de façon générale, 10 ans après, on déplore tous qu'il n'en ait jamais eu un.

    D'ailleurs, 10 ans après le BO de Cannavaro, je donnerais le BO 2016 à un autre défenseur: Pepe. C1 + Euro (où il a lui-aussi été phénoménal), ça devrait largement suffire pour en faire un candidat plus que sérieux.
    GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
    Sauf que Pepe est Portugais d'origine brésilienne, que les défenseurs de ces pays n'ont jamais fait rêvé comme l'ont fait les défenseurs italiens et puis Pepe joue dans un football beaucoup moins romantique qu'il y a dix ans. D'ailleurs, j'ai ce sentiment que la mort définitive du romantisme dans le football a lieu ce soir de 9 juillet 2006. À partir de là on rentre définitivement dans le football du 21ème siècle, qui ne prône plus que le résultat, les professionnalisme, les statistiques. L'envie, le coeur, la passion délaisse en grande partie le football professionnel. Au début du 21ème siècle, il y avait les derniers vestiges d'un monde s'éteignant et Zidane les incarnait parfaitement. À la fois très moderne (joueur le plus cher, produit marketing, sponsor) et très intemporel (passion, humilité, plaisir, génie, humain, défaillance, échec, coup de sang).

    Tout ça pour dire que Pepe, non, je n'y crois pas une seule seconde. Et puis Pepe paye sa réputation plus ou moins méritée de boucher, simulateur, pleureuse, vicieux. Ce que n'a jamais été Cannavaro (peut-être un peu une pleureuse quand il s'agit d'aller réclamer un carton à l'arbitre, mais violent et simulateur, jamais). Rien que pour ça, ça m'énerverait que Pepe ait le ballon d'or.
    Ronniesheva Niveau : CFA
    euh cannavaro n'était quand même pas un tendre hein...il a eu son lot de cartons jaunes et rouges...et faut pas oublier que ses six premiers mois au real furent plus que moyen et qu'il avait été blessé une bonne partie de saison avec la juve...buffon ou même ronaldinho, exceptionnel toute l'année en dehors de cette coupe du monde, l'aurait plus mérité.
    C'est le génie des défenseurs italiens qui ont toujours des générations d'avance sur les autres pays en matière de vice. Ces mecs sont capables de te briser les chevilles pendant tout le match tout en évitant la plupart du temps les cartons rouges. Et pour les simulations tu avais quand même Inzaghi qui mérite un oscar pour l'ensemble de son œuvre bon d'accord c'était un attaquant.
    Pour Pepe les moments où je l'ai vraiment vu se conduire comme un boucher c'est à l'époque où Mourinho l'entraînait au Real.
    Super-Pippo Niveau : CFA
    Ouais enfin les Italiens avaient une équipe remplis de joueurs "romantiques"
    un des joueurs a l'origine d'enormement de blessures chez les adversaires. il jouait dir sur l'homme. un vrai defenseur...
    pour le vice les portuguais espagnol s croates et francais sont au moins aussi bon que les italien...
    par contre on est tpus d'accord , les japonais sont nuls pour les coups bas et la triche
    Quitte à donner le BO à un défenseur autant le filer Bonucci, ce type est juste hors norme !
    7 réponses à ce commentaire.
    Le ballon d'or de Cannavaro est un hold-up.

    Il mérite un carton rouge en finale suite à sa faute qui empêche Henry d'aller au but.

    Je suis scandalisé qu'on récompense ce football de filou.

    Buffon le méritait plus.

    Quand à ceux qui disent que l'Italie n'avait pas de grand joueur dans son effectif cette année là, je rappelle qu'elle pouvait aligner Del Piero, Totti et Pirlo.

    Et je parle pas de Nesta ou Barzagli qui eux sont de purs défenseurs.
    Ce commentaire a été modifié.
    Je ne sais pas qui a dit ça, mais pour moi l'équipe italienne de 2006 est légendaire.

    Del Piero, Totti, Inzaghi, Buffon, Pirlo, Cannavaro, Nesta, Materazzi, Peruzzi, Zambrotta, De Rossi, Barzagli, Gattuso, Toni....

    Que des joueurs qui ont dominé le football à un moment ou à un autre, avec un charisme ou une classe inégalés pendant leur période de domination.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Certes, l'équipe de 2006 était très belle, mais dans les faits il faut pas oublier qu'étaient souvent alignés Iaquinta, Toni, Perrota et autres Grosso, joueurs qui étaient très bons et satisfaisants mais qu'on ne peut pas qualifier de légendaires. Les Del Piero, Totti et Inzaghi avaient un rôle secondaire.

    Celle de 2002, par exemple, était bien plus alléchante sur le papier, avec Totti et ADP titulaires, avec Montella sur le banc, avec Nesta et Maldini en pleine forme... Peut être la plus grande Nazionale sur le papier.

    Sinon, Bofbof, tu es de mauvaise foi.
    La double peine n'existait pas à cette époque, et Buffon est bien moins important que Cannavaro dans le tournoi.
    Et Barzagli n'était pas du tout ce qu'il est aujourd'hui à l'époque.
    Totti est tout de même un des rares joueurs à jouer les sept matchs de la compétition, difficile de parler de "second rôle" le concernant.

    Mais c'est vrai qu'il était à l'époque assez largement critiqué pour son Mondial si je me souviens bien et que son but face à l'Australie était venu comme un pied de nez aux détracteurs, si je me souviens bien.
    Pour le reste, Del Piero et, plus encore Inzaghi, étaient effectivement cantonnés aux rôles de remplaçants avantageux (seulement un match pour le second, qui arrive à marquer un but, on parle d'Inzaghi hein).

    Je persiste cependant à penser que cette équipe était légendaire. A part quelques rares exceptions, aucune équipe de l'Histoire n'a été composée uniquement de cadors intemporels (le dernier top sudam nous l'a montré).
    On voit souvent ce genre de Grosso qui ne brille que le temps d'une compétition, mais assez pour marquer l'histoire au détour d'une course folle après un but improbable en demi-finale.

    Une équipe légendaire sans quelques relatifs anonymes n'existe pas.

    Là où l'Italie prend 2006 de la légende, c'est que nous en parlerons dans quelques années comme d'un effectif qui avait su avantageusement synthétiser les icônes de deux générations :
    - L'une en fin de course et relativement anonyme avec Del Piero, Nesta, Inzaghi ou Peruzzi.
    - L'une à l'aube de son apogée ave Totti, Pirlo ou De Rossi.
    Pour finir, mon ami @Georges, je voudrais parler de l'équipe de 2002.

    Je l'ai à nouveau regardée et il manquait peu pour qu'elle soit extraordinaire. Peu, mais beaucoup également.

    Si la ligne défensive est impressionnante (Maldini, Nesta, Cannavaro, mais aussi Iuliano, qui fait un match de fou contre les coréens) et l'attaque réjouissante (Montella et Inzaghi sur le banc, mais également Totti, Del Piero et un pataud mais efficace Vieri en pointe), le bas blesse au milieu.

    Il y a certes l'étoile filante Tommasi, mais celui-ci était entouré par Zanetti et devait combiner avec les montées de Coco. Gattuso n'était pas encore l'alliage de puissance et d'intelligence qu'il fût plus tard et était encore un chien fou à la coupe de métalleux.
    On peut d'ailleurs remarquer à posteriori que seuls Tommasi avait joué tous les matchs, Trapattoni hésitant pour le reste entre Zanetti, Di Livio, Di Biagio, Doni et Gattuso.

    Sur ce point, je pense que celle de 2006 était, du coup, beaucoup mieux équilibrée.
    Super-Pippo Niveau : CFA
    Ouais enfin Totti est titulaire à tous les matchs et fini meilleur passeur donc non son rôle n'était pas secondaire.
    L'équipe de 2002 plus qu'intéressante sur le papier mais pas plus que beaucoup de ses devancières (et j'en ai vues beaucoup).
    Néanmoins, je pense que le gros problème de la nazionale lors de ce mundial, plus encore que l'arbitre Moreno ou une certaine "malchance", avec un nombre inédit de buts injustement annulés, était l'incompréhensible panique qui avait élu domicile dans la tête de leur entraîneur. Ce bon vieux Trap, modulant, à l'excès, sa formation en fonction de l'hypothétique valeur d'adversaires surestimés et aspergeant le gazon d'eau bénite(!) afin de s'attirer, sans doute, quelque faveur divine, était un timonier bien trop timoré pour galvaniser efficacement ses troupes jusqu'à une possible victoire finale.
    Grosso bordel! rien avant, rien apres. australie, allemagne, peno de la victoire
    Ce commentaire a été modifié.
    contre l'australie totti entre en cours de match...
    luigidibiagio Niveau : DHR
    Pour moi l'équipe de 2006 était la plus belle, équilibrée sur toutes les lignes. En 2002 effectivement le milieu pêchait, en 2006 on avait Camoranesi, Gattuso, Perrotta De Rossi et surtout Pirlo ! La défense était monstrueuse (ils n'encaissent que 2 buts dont un penalty et un csc de Zaccardo) et l'attaque assurait.
    9 réponses à ce commentaire.
    lilisushi Niveau : DHR
    Le débat n'est pas tant est ce que cannavaro mérite son ballon d'or mais est ce qu'il le méritait plus que Buffon. Tous les arguments présentes peuvent aussi être mis au Crédit de Buffon. Si ce dernier ne sort pas la tête de Zidane on n'aurait même pas ce débat
    Cette parade de Buffon, parfaite dans l'exécution du geste, n'a jamais été, loin de là, la plus difficile qu'il ai eu à faire, au cours de sa longue carrière. Mais comme en face, c'était Zidane, que c'était une finale de coupe du monde etc.. , on en a fait un arrêt de légende de la part du gardien Italien. Paradoxalement, j'ai très rarement entendu quelqu'un affirmer que la tête du "dieu" Zizou était bien trop centrale pour tromper un keeper de la classe de Buffon, alors au sommet de son art.
    lilisushi Niveau : DHR
    Un grand joueur à mon sens n'est pas celui qui arrive à faire des trucs de malade mais un joueur qui est là quand on a besoin de lui. Vu le contexte et le scénario du match cet arrêt est plus que décisif et change complètement la donne alors que la France était dans un temps fort. C'est le trouvant psychologique du match. Pour moi la coupe du monde se gagne à ce moment là pour la squadra (de même que la France perd son championnat d'Europe au moment du poteau de Gignac)
    2 réponses à ce commentaire.
    King in the North Niveau : District
    On est d'accord, ce ballon d'or est loin d'être un scandale. Ronaldinho fait six premiers mois énormes avec le Barça mais ne fait pas une grande Coupe du Monde. À l'époque, le Mondial c'est vraiment le juge de paix pour le ballon d'or, c'est d'ailleurs pourquoi Zidane aurait pu l'avoir en faisant 4 énormes matchs dans l'année (pas transcendant avec le Réal, premier tour de Coupe du Monde bien moyen et retraite les six derniers mois) mais son coup de boule l'a éliminé. Si on avait gagné aux pénos, Henry aurait pu l'avoir vu qu'il avait fait finale de Ldc avec Arsenal, mais du coup il perd les deux finales en passant à côté les deux fois.
    Le seul qui aurait pu l'avoir à la place de Cannavaro c'est Buffon (la claquette sur la tête de Zidane, le fait qu'il soit resté à la Juve malgré la descente et comme dit plus haut, le fait que quand on compare les deux carrières, il l'aurait plus mérité que Cannavaro), ce que j'aurais préféré, mais c'est subjectif.
    Ce commentaire a été modifié.
    Il existe une injustice dans ce débat, qui existait déjà à l'époque, il faut le préciser (j'étais d'ailleurs du côté de Buffon en 2006).

    Cette injustice est qu'avec nos yeux de 2016, l'absence de ballon d'Or pour le gardien encore en activité nous apparaît comme une hérésie.
    Difficile de juger une décision d'époque avec nos yeux actuels, à moins d'oublier toute humilité.
    Le problème c'est que tout le monde (ou presque raisonne terriblement mal).
    Le ballon d'or ne désigne pas le meilleur joueur de l'année mais le joueur le plus emblématique. Or, sur le site de France Football, il est présenté comme le trophée récompensant le meilleur joueur de l'année, idem sur son wikipedia. C'est aussi ainsi que les médias désignent le lauréat chaque année, c'est ce qu'on entend dans les conversations, c'est ce qu'on lit sur les forums.

    Si le ballon d'or désignait réellement le meilleur joueur de la saison, on ne tiendrait pas compte du palmarès (pourquoi le meilleur joueur serait-il forcément dans la meilleure équipe? Après tout c'est un sport collectif où la victoire est déterminée par l'action commune de 11 joueurs, tu peux mettre 5 buts et être le meilleur joueur d'un match, si l'équipe adverse en met 6 par 6 joueurs différents, tu perds le match. Ce n'est pas comme dans Olive et Tom où le palmarès d'une équipe dépend de son meilleur joueur). De plus, la meilleure équipe n'est pas forcément celle qui remporte le match et donc gagne les trophées. Le foot est statistiquement le sport collectif où le favori d'un match a le moins de chance de gagner la rencontre.

    On ne tiendrait pas non plus compte de la classe ou de la carrière d'un joueur.

    Si le ballon d'or était réellement sensé récompenser le meilleur joueur du monde, en 2006 il aurait été donné à Ronaldinho (meilleur joueur en club mais médiocre en coupe du monde) ou Henry (plus équilibré) car il y a toujours un biais favorable aux joueurs offensifs au détriment des joueurs défensif (Désolé Fabio).

    En 2002, Iniesta, qui n'est ni le meilleur joueur de la coupe du monde (Forlan), ni le meilleur joueur espagnol de la coupe du monde (Villa), ni le meilleur joueur espagnol de la saison toute compèt' confondues (Xavi) et est loin d'être le meilleur joueur tout court cette année là (Sneijder, Messi, Ronaldo, Milito, etc...)n'aurait pas été deuxième du classement (Il est excellent mais cette année là il n'est même pas top 15). Mais comme il marque en finale de coupe du monde, il est emblématique et finit 2ème. Il avait lui même affirmé cette année là que c'était sa meilleure saison sur le plan collectif mais la pire saison de sa carrière sur le plan individuel. Comment pourrait-il être le deuxième meilleur joueur du monde en réalisant la pire saison de sa carrière?

    En 98, Suker est remplacaçant au Réal Madrid. Comment un mec qui n'est pas le meilleur joueur à son poste dans son club peut-il être le deuxième meilleur joueur tous postes confondus et tous clubs confondus? Ok il fait une énorme coupe du monde mais ça n'a aucun sens. Ca représente quoi? 15% de ses matchs joués cette années là?

    Allez je termine en touchant à celui qu'il ne faut pas toucher car l’objectivité est aux footeux ce que la cryptonite est à Clark Kent. Toujours en 98, Ronaldo le brésilien est systématiquement élu meilleur joueur des compétitions auxquels lui et Zidane prennent part (élu meilleur joueur de Serie A, élu meilleur joueur de la coupe monde [Zidane n'étant même pas nommé]). Si le ballon d'or récompensait vraiment le meilleur joueur de la saison, par quelle logique Zidane arriverait-il devant Ronaldo? Allez fin d'un mythe, Zidane n'est pas le meilleur joueur du monde en 98 (peut être le fût-il d'autres années mais qu'il fût lui même biaisé par le non sens de cette récompense, j'en sais rien), faîtes pleuvoir les -1.
    el.maestro Niveau : DHR
    Dans le fond tu as totalement raison. L'ancienne formule du BO n'avait qu'un juge de paix ou presque: la coupe du monde pour les années où elle avait lieux. Des joueurs n'étant pas les "meilleurs du monde sur l'année" mais décisif en Cdm sont quasi systématiquement récompensés, à partir du moment où ils sont éligibles: Rossi 82, Zidane 98 sont de ce fait les deux exemples les plus marquants, ZZ ne devenant une vraie référence mondiale qu'à partir de 2000. J'y ajoute Ronaldo en 2002. D'autres exemples sont marquants: me vient par exemple en tête Muller 70 qui, bien que non victorieux, réalise une cdm de mammouth avec 10 buts
    Après il y a évidemment toujours un contre exemple, qui me fait dire que le débat sur l'attribution du BO telle qu'on la connaît ne date pas d'hier: Cruijff en 74 à la place de Beckenbauer. Intrinsequement le mec est tellement fort, tellement charismatique qu'on lui donne le BO alors même que le Bayern et la RFA du Kaiser remportent la C1 et la CDM. En somme c'est un peu comme les débats récents: Messi 2010 (le charisme en moins bien sur) à la place d'un espagnol ou Ronaldo en 2014 à la place de Neuer, étant deux exemples qui s'en rapprochent...
    Bref je crois que je suis parti loin et que je me suis éloigné du sujet mais tant pis ^^
    1 réponse à ce commentaire.
    Ce commentaire a été modifié.
    @le noil

    Ne fais pas celui qui balance une vérité fracassante, mon ami !

    A part les non suiveurs, il existe un consensus clair sur la place de Zidane dans l'échiquier footballistique en 1998.
    Zizou a construit sa légende à petits pas, avec quelques éclats qui lui ont fait sauter un certain de nombres de cases d'un coup, comme lors de cette fameuse finale.

    Mais aucun fan sérieux ne viendra dire qu'il était un joueur majeur avant cette finale (un excellent, par contre, ça oui).

    PS : et je pense que tu voulais parler de 2010.
    Ce commentaire a été modifié.
    Je me demande toujours, si Zidane n'avait pas marqué 2 buts sur corner et si la France avait gagné 1-0 seulement sur un but de Petit, aurait il eu son Ballon d'Or.
    JE veux dire, son tournois dans l'ensemble n'est pas extraordinaire. Il se fait même expulsé bêtement ce qui a valu un match tendu contre le Paraguay et son bus garé devant Chilavert, là où tu as vraiment besoin d'un mec qui puisse débloquer un verrou.
    En club, je me souviens que Zidane ne faisait pas l'unanimité à la Juve, ne marquant pas assez en championnat.
    Selon moi, Zidane méritait vraiment un ballon d'or en 2000 mais bon, ses coups de sang stupides pardonnés par certains fans non moins stupides lui auront coûté quelques titres.
    @kikette38

    Si Zidane n'était pas un cador à l'époque, il était tout de même déjà la tête d'affiche de l'EDF et son principal espoir.
    On parle tout de même d'un gars qui était titulaire indiscutable à la Juventus, qui était un peu le Barça de l'époque en termes d'importance dans le game (je ne parle pas de jeu).

    La finale est un peu les choses qui rentrent dans l'ordre, l'arme principale de la France qui se réveille au bon moment, au bon endroit.

    Dès lors, pas étonnant que Zidane ait été plébiscité dans la foulée....

    Ce doublé arrange d'ailleurs pas mal le monde des votants car il permet de mettre symboliquement la victoire sur les épaules d'un joueur, alors qu'il apparaît assez clair que la France était surtout une équipe sans éclats, mais sans défauts majeurs non plus.

    Peut-être Ronaldo aurait-il gagné le Ballon d'Or si Zidane n'était pas sorti de la boîte au bon moment, grâce à sa finale d'UEFA et de sa Coupe du Monde finalement réussie.

    Bref, je pense que Petit n'aurait pas gagné de Ballon d'Or en marquant "simplement" un but en finale de CdM. Il lui aurait fallu un triplé chaloupé.
    Ah mais Zidane était clairement une tête d'affiche lors de ce tournois, attention, ne te méprends pas sur ce que je dis.
    Il a été bon voir très bon sur l'année t sur le tournois. Mais selon moi il n'a pas été extraordinaire au point de valoir un Ballon d'Or alors qu'en 2000 je l'ai trouvé vraiment excellent et au dessus du lot. Ces deux buts ont pour moi permit de valider la légitimité de son BO. Et comme tu dis cela a arrangé pas mal de votants parce que, même si il y avait de grands joueurs qui ont fait de très bonnes prestations, aucun ne ressortaient du lot. Ronaldo avec sa finale ratée n'aurait pas pu l'avoir, ce n'est pas imaginable de récompenser un joueur qui a raté la finale du tournois majeur.
    Après, si tu veux avoir le fond de ma pensée, personnellement j'aurais attribué le BO à Deschamps, le vrai patron de l'EDF, joueur clé et champion d'italie, finaliste de la LDC en faisant un super parcours.
    On mésestime tellement son rôle durant cette Coupe du Monde et l'Euro... D'ailleurs c'est bien simple, l'EDF a commencé a déconner depuis sa retraite Internationale.
    4 réponses à ce commentaire.
    três macacos Niveau : District
    Si il l'a volé à Buffon !!!!!!!
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    @Algiers
    D'accord avec toi; l'équipe de 2006 était effectivement légendaire, et tu as raison sur le fait qu'une équipe de star n'est rien sans les hommes de l'ombre censés entourer ces stars.
    Après, pour reprendre la comparaison avec 2002, oui, tu as pas tort, le milieu semblait meilleur en 2006, encore que celui de 2002 était quand même pas mal; Di Biagio, Tommasi, Di Livio, Zanetti, c'était pas des nazes, même si effectivement c'était pas Gattuso-Pirlo.
    Mais tout de même, je peux pas m'empêcher d'avoir d'énormes regrets pour cette génération.
    Peut être était-elle moins complète et équilibrée que celle de 2006, mais quand même, tous les Totti, Del Piero et autres avaient la jeunesse pour eux; on ne savait pas où ils allaient s'arrêter, et on avait d'énormes espoirs en ce qui les concernait, là où 2006 ressemblait un peu à un (magnifique) baroud d'honneur (un peu à l'image de la LDC 2007 du Milan).
    Ceci outre le fait que la ligne défensive de 2002 était absolument magnifique.

    Bref, tu pourrais avoir raison sur le fait que celle de 2006 avait plus de chance de gagner le mondial (les faits te donneraient raison), mais j'ai eu plus de regrets pour 2002 que je n'en aurais eu pour 2006 en cas d'élimination.

    Peut être que mon jugement est altéré par l'énorme injustice subie face à ces saloperies de sud-coréens, mais j'aurais vraiment aimé savoir jusqu'où ils auraient pu aller sans ça. Je me demande d'ailleurs si il y avait une équipe aussi belle, sur le papier, que l'Italie à ce mondial. Parce que le Brésil n'était pas très sexy malgré le trio d'attaque, et que l'Allemagne est arrivée en finale avec l'un si ce n'est le parcours le plus ridicule de l'histoire... A la rigueur, si Zidane n'avait pas été blessé, il y avait la France, et éventuellement l'Espagne.
    En tout cas, cette CDM était une énorme blague. Et ça rend le sort de la génération 2002 d'autant plus cruel.
    Ce commentaire a été modifié.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Sur le papier, si il y avait l'Argentine qui avait un effectif hallucinant en 2002 : Ayala, Samuel, Pochettino, Sorin, Zanetti, Veron, Simeone, Almeyda, Aimar, Ortega, Gallardo, Kily Gonzalez, Claudio Lopez, Caniggia, Crespo, Batistuta ! L'une de leurs meilleures équipes de ces dernières décennies sur le papier, encore aujourd'hui je ne comprends pas leur échec...
    En plus, ils avaient survolé les éliminatoires de la zone Amsud, très loin devant le Brésil qui pourtant fut sacré champion du monde.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Sinon George, rien à voir mais comme tu n'avais visiblement pas vu ma réponse l'autre jour dans les coms sur le top sud-américain : non je n'avais pas oublié Dragan Stojkovic dans ma liste, c'est juste que tu avais mal lu (c'est pas très important mais je tenais quand même à te le dire). ;)
    L'équipe d'Espagne était pas mal sur le papier et produisait du beau jeu. Volé par la Corée du Sud également en quart comme l'Italie auparavant en huitième. On pouvait y trouver des gars comme Mendieta, Raul, Morientes, Helguera, Curro Torres, Valeron, Baraja. Mais aussi les jeunes Casillas, Xavi, Puyol, Albelda, Luque qui pouvaient s'appuyer sur l'expérience de Hierro, et Luis Enrique les doyens de cette séléction.

    Il y avait aussi l'Angleterre qui était plutôt pas mal "sur le papier" avec des Campbell, Owen, Heargreaves, Scholes, Beckham, Fowler, Rio Ferdinand, Ashley Cole, Heskey.

    Mais pour moi l'équipe la plus impréssionante rèste celle de l'argentine.
    3 réponses à ce commentaire.
    Ballon d'or totalement mérité pour moi.

    Sa coupe du monde 2006 est une des performances les plus abouties que j'ai pu voir de la part d'un défenseur.
    @Georges

    Plusieurs points très intéressants :

    - Je pense effectivement que ton jugement est altéré par cet injustice face aux coréens. Cette injustice permet de créer ces "si" qui alimentent l'imagination du passionné et rien n'est plus légendaire que ce que l'imagination peut créer (c'est un peu le Brésil mythique de 1982 ou le Dune de Jodorowski, considéré par certains comme le "meilleur film jamais fait").
    Reste que l'Italie était tout de même assez laborieuse et, en revoyant ce match contre les coréens, force est de constater qu'ils ne maîtrisaient rien (au delà de la performance de Moreno).

    - Le parcours de l'Allemagne est rétrospectivement une blague, mais c'est une blague qui a permis de mettre en place une performance qui se rapproche beaucoup de celle de Cannavaro en 2006 : la Coupe du Monde homérique d'Oliver Kahn qui a emmené l'équipe à lui tout seul en finale, ou presque.

    - Il ne faut pas oublier l'équipe d'Argentine de Bielsa. Je pense que, sur le papier, je n'ai que rarement vu une équipe aussi alléchante et relativement dans la fleur de l'âge. C'est une déception incroyable à ne l'avoir jamais vue à la hauteur des noms présents sur la pelouse :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89qui … monde_2002

    - Iuliano, mec, putain, Iuliano !!!!

    Ce commentaire a été modifié.
    Le lien ne semble pas fonctionner, dommage.

    Voici celui de ma recherche Google : https://www.google.fr/search?q=equie+d% … e&ie=UTF-8
    1 réponse à ce commentaire.
    Si! C'est un braquage à l'italienne! Sur un autre Italien en plus ! Cannavaro n'a eu ce ballon d'or que parce qu'il ne fallait surtout pas le donner à un gardien. Buffon avait été impérial cette saison là.
    Je suppose que deux gardiens ballons d'or dans l'histoire ça aurait été moins crédible et surtout moins vendeur que le ping pong incessant entre Messi et Ronaldo ces dernières années. J'espèred'ailleurs que la reprise en main du trophée par France Football redonnera un peu de crédibilité au Ballon d'Or.
    el.maestro Niveau : DHR
    Comme je le dis plus haut, le débat sur l'attribution du BO ne date pas d'hier. Bien longtemps avant que le FIFA ne se mêle de ce trophée, on a l'exemple qui se rapproche le plus de ce que l'on vit à notre époque: Cruijff en 74. Charisme, leader de ses équipe, joueur révolutionnaire en avance sur son temps et sans doute le meilleur joueur offensif du monde et de loin (je dis "offensif" car dire que Cruijff est meilleur que Beckenbauer est une hérésie, comment comparer un attaquant et un défenseur ...). Bref ce BO ne revient pas au Kaiser de manière étonnante. C'est un peu comme les BO de 2010 et 2014 de nos jours .
    1 réponse à ce commentaire.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Algier
    -Surement. Mais cette équipe était quand même ultra alléchante, avec Totti et Montella avec leur insouciance, Nesta et Cannavaro soit une charnière dont on a que trop peu profité, Maldini toujours là, etc.
    Après, l'Italie étant ce qu'elle est, le papier ne veut absolument rien dire. Quand elle est attendue, elle se foire, et au contraire, quand elle ne l'est pas, elle surprend tout le monde.

    -Oui, sacré Iuliano. Juventino, certes, mais sacré joueur quoiqu'il en soit.

    -L'exemple de l'Argentine montre combien cette CDM était illogique. Les meilleures équipes (Brésil hormis) se sont faites éliminer tôt, au profit d'une équipe dégueulasse comme la Corée. Dieu que ce fut décevant.
    Ce commentaire a été modifié.
    Totti Chianti Niveau : CFA
    La CDM la plus pourrie et scandaleuse des 30 dernières années.
    Tout simplement.
    1 réponse à ce commentaire.
    C'est Buffon qui devait l'avoir. Le ballon d'or récompense aussi les qualités individuelles et bien que Cannavaro fut un très bon défenseur, c'était pas Beckenbauer non plus hein. Par contre, avec Buffon on a probablement le meilleur gardien de tous les temps (avec Yashine qui a d'ailleurs reçu le ballon d'or).
    Juge du canapé Niveau : Loisir
    On s'en fout : si ils l'avaient donné à Buffon ou Materazzi ça nous rendait pas la coupe du monde.
    Totti Chianti Niveau : CFA
    Je ne vois pas pourquoi il faudrait vous la rendre puisque vous l'avez perdue sur le terrain.
    1 réponse à ce commentaire.
    Ce débat sur le B.O de Cannavaro est sans aucun fondement, personnellement en 30 ans de football je n'ai jamais vu un défenseur être aussi bon que lui en Coupe du Monde, même si le Maldini de 1994 est stratosphérique.
    Ce qui par contre me désole c'est de voir à quel point le Ballon d'or s'est fourvoyé: en 2006 l'hyper star du football mondial (Ronnie) marche sur l'eau comme rarement dans l'histoire moderne du football , remporte la C1 et le championnat mais foire complètement sa coupe du monde: il terminera 4ème du classement. En 2010 Messi se foire dans les mêmes proportions en Coupe du Monde si ce n'est pire, en faisant une moins bonne saison collectivement avec le FCB, mais remporte tout de même Ballon d'Or.
    Note : -2
    Je te conseille de revoir la coupe du monde 98 d'un certain Marcel Desailly.

    Cannavaro est un pupille 1ère année à côté.
    Tu veux que l'on parle de son match le plus important où il expulsé en finale ?
    ahaha le chauvin par excellence,
    la coupe du monde de cannavaro est de loin plus impressionnante que celle de desailly!
    je suis habitué a tes petites sorties de route ridicules de temps a aute maiq je sois reconnaitre que celle ci est de tpute beauté !
    et le joueur de la competition c'est guivarche ou diomede?
    4 réponses à ce commentaire.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1k 24