Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la 34e journée

Nogueira, Bisontin futé

Nogueira rime avec baraka. Avec Elana, aussi. Auteur d'un doublé chanceux mais salvateur ce vendredi, le milieu de terrain sochalien a permis à son équipe de toujours d'accrocher un match nul inespéré face à Lille. Avec deux coups francs, une glissade et surtout, un point pour l'espoir en vue du maintien, le milieu de terrain a passé un bon week-end.

Modififié
Ils n'étaient pas forcément nombreux à suivre LilleSochaux ce vendredi soir. Et de toute façon, s'ils l'étaient, ils n'étaient plus beaucoup après la 48e minute et le but du 3-0 signé Marko Baša. Alors c'est au détour d'un coup d'œil sur un smartphone pour surveiller un pari en cours, en pleine soirée, où le lendemain matin, en plein combo café-Infosport, qu'ils ont pris connaissance de la remontée des Doubistes et rencontré Vincent Nogueira. Homme discret, sur le terrain et en dehors, le natif du Doubs a choisi le meilleur moment pour planter ses deux premières banderilles de la saison en Ligue 1. En espérant y rester.

Un portos, tous pour un

« Sur mon premier but, je pense qu'Elana est masqué. Sur le second, le ballon part là où je veux la mettre, mais je glisse. Sur le moment, j'ai crû qu'il allait partir loin du cadre, et finalement il part exactement là où je veux qu'il aille. J'ai eu de la chance. » Comme beaucoup de modeste, l'enfant d'origine portugaise - on parle quand même d'un type qui affectionne l'application « niveau à bulle, qui permet aux maçons portugais de travailler » - dit qu'il a du bol. Et entre la chute sur coup franc qui termine dans la lucarne et la piètre prestation de Steeve Elana, il n'a pas tout à fait tort. Mais on appellera ça du modjo. Plutôt à l'aise sur phase arrêtée, le milieu de terrain sochalien n'avait pas encore planté cette saison. Ni avec les pros, avec qui il a joué 25 matchs (21 titularisations), ni avec la CFA avec qui il a gambadé pendant trois rencontres. En somme, Nogueira a choisi le bon moment. Parce qu'en concédant une dix-septième défaite cette saison, les Doubistes auraient laissé un petit matelas à Évian TG et Nancy, avec qui devrait se jouer la troisième et dernière place vers la Ligue 2. Ça, Nogueira n'en veut pas. Lui, l'enfant du coin.


L'enfant du bled

Natif de Besançon, Vincent Nogueira tient à son club comme à sa dernière Peugeot 308. Il faut dire que le milieu de terrain a passé toute sa vie dans le Doubs. Il débute le football à six ans, à Besançon, et y reste jusqu'à la poussée de ses premiers poils. La voix un peu plus grave, il rejoint Sochaux, son excellent centre de formation et sa génération de cracks. Une génération qui tape l'AJ Auxerre en finale de la Coupe Gambardella 2006-2007, avec Édouard Butin, Marvin Martin, Sloan Privat et Loïc Poujol, et déjà sous la houlette d'Éric Hély. Édouard Butin et Loïc Poujol, deux amis de longue date qui sont encore au club aujourd'hui. Des mecs qui ont vu Vincent chanter Aïcha lors de son intégration dans le groupe pro. Depuis, Nogueira a gagné du temps de jeu. Saison après saison, sa qualité de passe, de frappe et sa combativité lui permettent de franchir des paliers dans son club formateur. Amateur de cinéma, de séries et surtout de golf, il a, peut-être plus que les autres, envie de voir le club se maintenir. Lui, le Bisontin, le gars du coin. Il reste quatre journées au golfeur tireur de coup franc pour réaliser la plus belle sortie de bunker de sa carrière.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
À lire ensuite
La semaine Twitter