En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Metz

Nkunku, dans les pas de Rabiot ?

Depuis décembre, il grappille du temps de jeu et commence à se montrer décisif. À seulement dix-neuf ans, Christopher Nkunku est en train de passer un cap au PSG. Au point de rapidement suivre les pas de son aîné Adrien Rabiot ?

Modififié
Une récupération de balle dans le rond central, une longue chevauchée dans la défense adverse – un peu laxiste, il est vrai –, puis une frappe du droit de l'extérieur de la surface qui se loge dans le petit filet. Et en récompense, les félicitations de ses partenaires, Thiago Motta en tête. Face à Bastia, Christopher Nkunku a profité à plein du festival parisien. Il a mis un but tout seul, et aussi fait étalage de ses qualités techniques et d'une justesse rare pour un gamin de seulement dix-neuf ans à ce niveau. De quoi capitaliser sur un bon mois de décembre où il a profité des blessures et de la faible profondeur de banc du PSG pour s'incruster avec régularité sur les feuilles de match. Et de se donner l'aura du prochain Titi parisien à s'installer durablement dans le groupe pro après Adrien Rabiot qui est devenu indispensable, ou Presnel Kimpembe désormais numéro 3 confirmé en défense centrale ? Au club, on croit en lui, comme l'atteste sa récente prolongation de contrat jusqu'en 2020. Et même si, à ce jour, son parcours en équipe de France de jeunes reste modeste comparé à celui de ses coéquipiers Jean-Kévin Augustin, Odsonne Edouard ou Jonathan Ikoné, il est le seul des quatre que le PSG ne semble pas disposé à prêter.

Dans les petits papiers d'Emery


Sa forme actuelle lui avait d'ailleurs valu les louanges de son coéquipier Grzegorz Krychowiak, contre Lille en Coupe de la Ligue : « À chaque entraînement, il travaille dur, il est à l’écoute, il progresse énormément. Et aujourd’hui, ça s’est vu. On a vu un joueur avec beaucoup de qualités offensives, qui apporte énormément, qui crée des occasions. » Et qui a su se montrer décisif avec les U19 parisiens durant toute la saison 2015-2016. Notamment en Youth League, où il a planté quelques buts décisifs dans un registre de milieu excentré gauche comme l'utilise actuellement Unai Emery. Pas mal pour un milieu axial qui démontre une vraie polyvalence sous les ordres de son entraîneur espagnol. Ce dernier est tellement satisfait de l'éclosion de son jeunot qu'il s'est personnellement opposé à son départ en prêt, et a salué ses récents progrès avant la démonstration contre Bastia : « C’est une bonne chose que les joueurs du centre de formation comme lui arrivent dans l’équipe première. » Lancé par Laurent Blanc, mais boosté par le triple vainqueur de la Ligue Europa qui, depuis son arrivée sur le banc parisien, se révèle bienveillant à l'égard des jeunes pousses parisiennes.

L'épreuve du printemps


Mais alors qu'il commence à avoir un impact sur le jeu du PSG, Nkunku devrait aussi voir apparaître les premières grosses difficultés avec le printemps : entre le recrutement de Julian Draxler qui devrait occuper le couloir gauche, de Giovani Lo Celso qui doit entrer dans la rotation offensive, les retours en forme espérés d'Hatem Ben Arfa et Ángel Di María, ou encore les présences de Marco Verratti ou Adrien Rabiot dans le cœur du jeu, l'international U20 n'aura pas forcément toujours le même temps de jeu. À lui de prendre exemple sur son aîné du centre de formation parisien, qui a su forcer son destin quelques saisons plus tôt dans un milieu où le trio Verratti-Matuidi-Motta était intouchable. Pour y arriver, il va lui falloir tout donner à chaque entraînement, être disposé à dépanner où son coach jugera bon de l'utiliser, même si c'est comme latéral droit. Et éventuellement aussi, comme le natif de Saint-Maurice, avoir la bonne dose de culot et d'égoïsme pour faire valoir ses ambitions personnelles. Ce ne serait que du positif pour Paris, car l'abondance de talents ne nuit pas, la présence de purs produits maison encore moins.




Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7