1. //
  2. //
  3. // Rennes/OM (1-2)

Nkoulou fait sa loi

Nicolas Sarkozy pouvait tout donner face aux caméras, ce soir, le boss était sur la pelouse de Rennes. Nicolas Nkoulou, la véritable solution à la crise.

Modififié
11 2
Stade Rennais

Diallo (4): Lui c’est Diallo. Mais après avoir bluffé son monde suite à une jolie claquette après une tête d’Amalfitano, on a fini par s’apercevoir qu’il n’était pas plus performant que son homologue rappeur. Responsable sur le but de Cheyrou, il a la main moins ferme que Nafissatou.

Théophile-Catherine (5): Plus de lettres dans son nom de famille que de ballons touchés. Solide derrière cependant.

Kana-Biyik (4): Invisible. Dans le bon et le mauvais sens du terme. C’était peut-être à lui que les passes dans le vide de Morel étaient destinées.

Apam (6): Ca faisait longtemps que Loïc Rémy n’avait pas passé 44 minutes aussi compliquées. Auteur d’une excellente première période jusqu’au csc, il s’est relâché en deuxième mi-temps. Son retour en forme va faire du bien aux Rennais.

Danzé (5,5): Comme souvent, la Danze était au four et au moulin. Plutôt efficace derrière, où il a forcé Valbuena a dézoner, il a manqué de tranchant devant.

Doumbia (6): Une pilosité digne du lion dans le Magicien d’Oz, que son beau but rendrait presque pardonnable. Dommage qu’il ait perdu trop de ballons par la suite.

M’Vila (4,5): C’est son nom qu’on a le plus entendu sortir de la bouche de Frédéric Antonetti. Ce n’est jamais bon signe.

Féret (5,5): Des passes d’esthète mais un train de sénateur. Un peu comme mettre la technique de Riquelme sur Yohann Diniz. Moche.

Brahimi (7): La technique à l’état pur. Il a pris un malin plaisir à rappeler à Azpilicueta qu’il y a quelques mois, il n’était encore degun sur la Canebière. Si seulement son corps en cristal pouvait le laisser tranquille…

Kembo (6,5): Giresse Kembo-Ekoko. Eden Hazard dit de lui qu’il est le meilleur joueur du championnat. Bon, il a aussi dit qu’il n’irait pas à Paris. Mais quand même.

Montano (4,5): Victor Hugo n’est pas un poète. Entre deux accélérations stoppées par Nkoulou, il a multiplié les sales fautes. L’exil à Sochaux pourrait arriver bien vite.

Erding (10): Parce que tous les supporteurs parisiens et rennais y croyaient avant de se dire «  merde, et s’il était resté le même » ?

Olympique de Marseille

Mandanda (6): Parce qu’avec lui on est en mesure de s’attendre à ce qu’il dégaine une parade sur le but rennais. Solide sur les centres bretons, il a été précieux en prenant la parole. Et puis il a quand même l’air d’avoir fait le même régime que Nadal, le Steve. Tout slim.

Morel (3): Ce n’est pas à QPR que Taiwo aurait dû signer. Au moins lui, ses passes dans le vide, elles font mal aux adversaires.

Nkoulou (8,5): Si le Lyonnais Bakary Koné est le Général, Nico est un putain de dictateur. A 21 ans, ce que réalise le Camerounais depuis le début de saison est tout bonnement impressionnant. Et puis les arbitres l’ont à la bonne. Ca aide.

Fanni (5): Rod n’est pas très à l’aise dans l’axe. Dommage, parce qu’Azpilicueta est plutôt à l’aise à droite.

Azpilicueta (6): Il a passé une mauvaise heure aux côtés de Brahimi. Mais il a été solide et intéressant offensivement. +1 parce qu’il s’est mis aux touches courtes.

Diarra (5): Le pauvre Alou a pris plus de coups qu’il n'en a donnés. Il a réussi l’exploit d’être précieux à la récupération pour les deux équipes. Hop, je vole la balle à un Rennais, hop, je lui rends. Un gentleman.

Lucho (94): Une sortie romantique dans les bras de Didier Deschamps qui sonne comme la fin d’un peu plus de deux ans d’un amour de jeunesse fougueux. Fautif sur le but rennais toutefois. Et oui, quand on veut retourner au Portugal, il paraît opportun de réapprendre à faire le ménage dans sa surface.

Cheyrou (6): Un homme dont la classe naturelle fait croire qu’il a mis un beau but.

Valbuena (7): Nouvelle bonne prestation de Petit Velo. A ce rythme-là, ce n’est pas l’Euro qu’il va faire, mais le Tour de France.

Amalfitano (6,5): En difficulté en première mi-temps. Sa conduite de balle magique l’a aidé à sortir la tête de l’eau en seconde. Un homme qui maîtrise les mots clés en interview d’après-match : « revanche, victoire, envie  » .

Rémy (6): En difficulté face à l’agressivité de la charnière rennaise en première période, Loïc a démontré toute sa réussite sur l’égalisation marseillaise. Par contre, il va falloir arrêter d’essayer de prendre tous les ballons avec la tête. Même ceux à ras du sol. Le pied, ça marche aussi.

Par Maxence Brochant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

misugi-27 Niveau : CFA2
+1 pour la fin du commentaire sur le gardien rennais !!
"Il a la main moins ferme que Nafissatou"
"Il serait opportun de réapprendre à faire le ménage dans sa surface"
Très bon!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 2