1. //
  2. // 30e journée

Niort chute, Tours aussi

Cette 30e journée de Ligue 2 a été marquée par de nombreuses surprises. Niort et Tours, favoris de leurs rencontres, ont chuté et laissent une autoroute vers la Ligue 1 à Lens, mais surtout à Metz. En bas de classement, Créteil, battu à Bastia, intègre la zone rouge.

Modififié
1 2
Louis régale, Arles-Avignon au finish

Pablo Correa peut sourire, il tient dans son équipe un joyau, Jeff Louis. De retour de suspension, le jeune Haïtien commence très fort. Sur sa première incursion, l’attaquant tente une roulette, obtient le contre favorable et vient crucifier le gardien du gauche (1-0, 10e). Omniprésent, le numéro 25 enchaîne avec un sublime coup du sombrero. En face, la réponse vient de Fayçal Fajr, mais Paul Nardi n’est pas trompé par le rebond devant la ligne (36’). En deuxième période, les Caennais poussent pour égaliser, portés par un excellent Fayçal Fajr, mais butent toujours sur le jeune gardien nancéien. Mais les efforts finissent par payer. À une minute du coup de sifflet final, Mathieu Duhamel place sa tête, pour égaliser et inscrire son 15e but de la saison.

Raphael Dias a de quoi être malheureux. D’abord auteur d’un superbe coup franc qui s’écrase sur le montant droit de Lecomte, l’attaquant d’Arles croise ensuite trop sa frappe, seul face au but. À Dijon, c’est Gastien qui s’illustre. S’il trouve d’abord les gants de Butelle après un joli une-deux, sa deuxième occasion termine au fond, après un joli service de Bamba à droite de la surface (1-0, 42’). Mais Arles-Avignon revient avec de meilleures intentions. Après avoir trop longtemps buté sur le portier dijonnais, une longue touche prolongée de la tête trouve Julien Cardy à l’entrée de la surface, qui du gauche, égalise dans les dernières secondes (1-1, 91’).

Istres et Laval s'en sortent

Le début de match est assez fermé, même si Istres est dominé. Mais Jêrome Leroy est immortel. Sur un long ballon, l’ancien Parisien régale d’un superbe contrôle orienté et se fait faucher dans la surface. Il transforme lui-même le penalty et inscrit son 6e but de la saison (1-0, 25e). Puis Cheikh Diarra profite d’un beau service venu de la gauche, et du pied de Keïta pour doubler la mise, en force et du droit (2-0, 44’). Mais le Chamois niortais abrite un buteur prometteur, Emiliano Sala. L’Argentin, prêté par Bordeaux, se retourne bien et suit l’action pour inscrire son 11e but de la saison (2-1, 58’). Dix minutes plus tard, l’Argentin, seul devant les cages, a l’occasion d’égaliser, mais Balijon se couche parfaitement (67’). Malgré une domination niortaise, le score en restera là, et Istres, 16e, réalise, à l’instar de Laval, l’autre belle opération de la journée en bas du classement.

Pourtant favoris face à l’avant-dernier Laval, les Tourangeaux, 5es et belle surprise de cette saison, bafouillent leur football. Une première mi-temps pauvre en occasions, et un triste 0-0 à la mi-temps. Et à force de manquer d’imagination, l’ancien club de Giroud et Koscielny se fait punir, au retour des vestiaires, par l’ancien Havrais Hassan Alla (1-0, 60’). Finalement, c’est un jour sans pour Tours, mais une précieuse victoire pour Laval, qui permet au club de s’extirper de la zone de relégation et de grimper à la 17e place.

Bastia enfonce Créteil, Châteauroux se charge de Nîmes

Si les Bastiais sont presque condamnés, avec un retard de 13 points sur Laval, 19e, au coup d’envoi, ils défendent chèrement leur peau. Dès le début de match, Rivas profite d’un ballon qui lui revient dans les pieds, après une belle parade de Ndoye (1-0, 9e). Réponse immédiate, après un petit cafouillage dans la surface corse, Sangaré envoie une belle demi-volée qui trouve le fond des filets (1-1, 13e). Le match va à 100 à l’heure et, sur un coup franc lointain, Ibrahima Seck, malheureux, trompe son gardien (2-1, 17e). Créteil tente de réagir avec une frappe lourde sur coup franc de Di Bartolomeo, mais Lombard détourne bien. Sur corner, Créteil a l’occasion d’égaliser, mais sur l’action suivante, la dernière, Christophe Vincent vient tuer le suspense, et pousser un peu plus les Franciliens vers la zone rouge (3-1, 90’).

Dans ce match de bas de tableau, les deux équipes veulent absolument gagner. Et si les Nîmois commencent bien le match, la réussite est castelroussine. En deux occasions, la Berrichonne mène 2-0 grâce à Peuget, puis une belle tête de Kevin Dupuis. Mais au retour des vestiaires, les choses se corsent pour les locaux. Esor, qui avait déjà reçu un jaune, est exclu logiquement pour un mauvais tacle des deux pieds (48’). Malgré l’expulsion, les Crocodiles ne parviendront jamais à renverser la vapeur, concédant une 12e défaite cette saison, qui les fait chuter à la 19e place.

On ne les oublie pas

Les Havrais, 11es au coup d’envoi, commencent fort. Harisson Manzala, aligné à la pointe de l’attaque, n’attend pas 37 secondes pour déclencher une belle frappe qui vient mourir sur le poteau d’Alexis Thébaux. Mais le match manque de rythme, les deux équipes manquant cruellement d’idées. Dans ce type de rencontres, les coups de pied arrêtés font souvent la différence. Et cela ne manque pas. Sur un coup franc, à droite de la surface, Romain Saïss trouve la tête de Maxime Le Marchand, qui ouvre le score (1-0, 53’). Mais les Brestois ne peuvent pas perdre ce soir. Sur un nouveau corner botté par Grougi, les Havrais ne parviennent pas à se dégager et Alexandre Alphonse hérite du ballon sur la ligne de Diallo, et la pousse au fond (1-1, 73e). Si la fin de rencontre est tendue, les deux équipes se séparent finalement sur ce nul qui n’arrange personne.

C’est une rencontre chaude, d’ailleurs marquée par quelques affrontements entre supporters avant le match, qui attend Auxerre et Troyes. D’entrée, les Troyens, plus mobiles, imposent une légère domination à leurs hôtes du soir. La première mi-temps, assez pauvre en occasion, est néanmoins marquée par un superbe mouvement collectif troyen initié côté gauche, mais la frappe est parfaitement sortie par Donovan Léon. L’arbitre siffle la mi-temps. La deuxième période est du même acabit, et malgré, là encore, une domination troyenne, les deux équipes se quittent sur un score nul et vierge.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

GougouleBxl Niveau : CFA2
Ca fait pas mal de journées de championnat où les équipes de haut de tableau n'arrivent pas à enchainer les résultats, à perdre contre toute attente, à se faire remonter à la dernière minute...
Cette fois-ci, on a le droit aux défaites de Tours et Istres contre le 19e et le 17e, Dijon qui se fait rejoindre à la dernière minute, Nancy et Caen qui se neutralisent.

C'est tout bénéf' pour Metz et Lens en tout cas.....À croire qu'aucun autre club ne veuille monter en L1.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 2