1. //
  2. //
  3. // Résumé

Nîmes flambe, Metz s’accroche et Auxerre se relance

Cinq matchs seulement ce vendredi pour cette 22e journée de Ligue 2, mais parmi eux se cache peut-être le match de la saison. Nîmes a en effet mis le feu à Marcel-Picot en allant chercher une victoire d’anthologie (3-4). Auxerre se relance contre Tours (2-1), et Metz revient sur le podium grâce à sa victoire sur Créteil (2-1).

Modififié
229 4

AJ Auxerre 2-1 Tours FC

Buts : Courtet (9e) et Guirassy (84e) pour Auxerre // Santa Maria (82e) pour Tours

Ces derniers temps, Auxerre jouait pas mal, mais ne gagnait pas. Aujourd’hui, les Bourguignons ont été dominés pendant soixante minutes par des Tourangeaux entreprenants, mais, à la fin, c’est Auxerre qui prend les trois points. L’AJA ouvre le score sur son seul vrai bon mouvement de la première mi-temps par l’intermédiaire de Courtet, servi sur un plateau par Alexandre Vincent. La partie s’équilibre en deuxième mi-temps. Tours se rue à l’attaque pour revenir au score et offre à Auxerre plus d’espaces pour développer ses attaques. La partie va s’enflammer dans les dix dernières minutes. Alors qu’Auxerre a les occasions pour se mettre à l’abri, c’est Tours qui trouve l’égalisation par l'intermédiaire de Santa Maria qui s’en va fusiller Boucher. Mais les Auxerrois ont de la ressource et vont aller chercher la victoire avec les tripes grâce à un but de Guirassy, encore bien servi par Vincent. Courtet croit même inscrire son doublé, mais verra son but refusé pour une faute peu évidente. Mais peu importe, la victoire est là avec un but de l'entrant. Coaching gagnant pour Vanucchi qui fête son grand retour en Ligue 2 par une victoire. Auxerre entretient l’espoir de montée, mais pour Tours, la suite s'annonce compliquée.

AS Nancy-Lorraine 3-4 Nîmes Olympique

Buts : Robic (21e) et Hadji (45e+1 et 68e) pour Nancy // Koura (34e), Muratori (36e c.s.c), Marin (49e) et Azouni (81e) pour Nîmes

Il aura fallu 161 matchs pour que Vincent Muratori inscrive son premier but en pro. Une tête piquée imparable, mais, malheureusement, c’est contre son camp que le défenseur nancéien a marqué. Au-delà de cette statistique insolite, on a vu un match de fou au stade Marcel-Picot. Menés 1-0 après un but de Robic, les Crocos ont renversé la vapeur en trois petites minutes grâce à leur duo d’attaque Mounié-Koura, bien aidé par la maladresse de Muratori. Juste avant la pause, Youssouf Hadji égalise en reprenant victorieusement un corner de Pedretti. En deuxième mi-temps, la folie continue. À peine rentré des vestiaires, Marin donne l’avantage à Nîmes. Nancy ne va pas cesser de pousser pour revenir, tentant des mouvements, des une-deux, des petits ponts.. Mais Mathieu Michel ne laisse plus rien passer. Jusqu’à ce qu’il se troue sur un coup de pied arrêté bien suivi par Hadji, qui y va de son doublé. Ce match ne pouvait pas finir sur un but tout simple. C'est donc sur un but exceptionnel que Nîmes va chercher sa victoire, Larry Azouni nettoyant la lucarne de N’Dy Assembé sur une frappe des trente mètres. Les Nîmois s’imposent chez le leader au cours d’un match qui restera sûrement parmi les plus beaux de la saison. S'ils continuent à jouer comme ça, le maintien leur est promis.

Bourg-en-Bresse Péronnas 0-0 Valenciennes FC


Certes, il y eu 0-0, mais ce Bourg-Péronnas–Valenciennes aurait plutôt mérité un deux partout. On a vu des actions, du rythme et de l’intensité, mais les deux équipes ont manqué de réussite à l’image de Pape Sané. Souvent en bonne position, l’attaquant burgien ne parvient pas à trouver la faille. Il tire à côté, trouve le poteau et, même quand il bénéficie d’un penalty, le Sénégalais frappe en plein sur Paul Charruau qui était entré exprès pour stopper le tir au but. Valenciennes aura également eu des occasions d’ouvrir le score, mais les Nordistes ont buté sur un Julien Fabri des grands soirs. Il a gardé sa cage inviolée, chose qui n’était pas arrivée à son équipe depuis 21 matchs toutes compétitions confondues. Les deux équipes prennent un point qui ne mécontentera personne. Bourg-Péronnas est bien installé dans le ventre mou du classement, tandis que VA garde toujours quatre longueurs d’avance sur la zone rouge.

FC Metz 2-1 US Créteil Lusitanos

Buts : Bekamenga (54e et 79e) pour Metz // Andriatsima (39e) pour Créteil

Tout juste arrivé à Metz, Beckamenga s’est déjà mis Saint-Symphorien dans la poche. Alors que son équipe était menée contre le cours du jeu suite à un énorme but gag qui poussera sûrement Didillon à travailler un peu plus ses dégagements, l’attaquant camerounais a délivré les siens en inscrivant un doublé décisif pour son premier match sous les couleurs messines. Une victoire méritée pour les hommes de Philippe Hinschberger qui n’ont cessé d’inquiéter les Cristoliens grâce aux montées de N’Gbakoto. Yann Kerboriou a longtemps préservé l’espoir des Franciliens, mais il ne peut rien faire face à Beckamenga. Un premier but de renard des surfaces et une belle frappe pour conclure un joli mouvement collectif ont fait du Camerounais le héros de la soirée. Il offre trois points précieux à un FC Metz qui remonte provisoirement sur le podium, tandis que Créteil n’a jamais été aussi mal.

Paris FC 0-0 FC Sochaux-Montbéliard


À côté des autres matchs de la journée, ce Paris FC–Sochaux était bien pourri. Score nul et vierge entre deux équipes qui n’ont pas su trouver la faille par manque d'initiative et de précision. Sochaux a globalement dominé la partie, mais devra faire preuve de plus de spontanéité et de finition pour se sortir de la zone rouge. Bien regroupé en défense, le Paris FC a su résister aux quelques assauts sochaliens, mais ce treizième match nul ne les arrange pas. Vraiment pas même. Paris est toujours lanterne rouge et n’a plus gagné un match en championnat depuis août. Une éternité.

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Fausto Munz
  • Modifié

    Dans cet article

    "Ces derniers temps, Auxerre jouait pas mal mais ne gagnait pas"
    Ça m'a fait tiqué avant même de lire l'article, la deuxième mi temps contre Laval est sans doute une des pires de l'histoire de l'aja, contre Valenciennes y'a 10 bonnes dernières minutes, contre Le Havre c'était catastrophique avec une seule action crée à 11 contre 10 avant un but offert.. Même en remontant à la dernière victoire, c'était plus du à la faiblesse sochalienne qu'à un jeu de qualité ou même "pas mal" côté auxerrois (qu'on a d'ailleurs pas vu une fois cette année).

    Le pire c'est que même si l'effectif s'affaiblit d'année en année, ce championnat est tellement faible qu'il y aurait eu moyen de monter avec un entraîneur de qualité et un peu de cohérence tactique (plus quelqu'un d'autre que Diarra pour épauler Courtet, Guirassy arrive un peu tard).
    Alexis Thebaux joue au Paris FC, pas à Créteil.
    Sochaux joue vraiment avec le feu, il faut que Li sorte l'argent au lieu de le promettre et de faire signer des prolongations et des contrats pros.
    Nimes impressionne quand même, leur maintien parait de plus en plus probable.
    Ailier Gauche Niveau : DHR
    Christian Beckhamenga ?
    Bekamenga qui branle rien à Lens, et qui remet à flot Metz, l'ennemi de toujours, dès son 1er match. Life's a bitch.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    229 4