1. //
  2. //
  3. // Disparition de Nilton Santos

Nilton Santos à la gauche du Seigneur

Nilton Santos vient de mourir à 88 ans. Gloire et respect éternels à l’immense défenseur brésilien, champion du monde 1958 et 1962 : il était le père initiateur des futurs grands latéraux auriverde…

Modififié
Le loser révèle un crack…

Asseyez-vous, ne dîtes rien et écoutez l’histoire de Nilton. Ou du moins de quelques grands moments du bonhomme… La scène se passe en 1953. Botafogo teste un attaquant, un dribbleur priapique que Flamengo, Vasco de Gama et Fluminense ont déjà refusé. Le test est encourageant, sans plus. C’est alors que le défenseur gauche du Botafogo somme ses dirigeants d’engager illico cet inconnu qui l’a pourtant humilié de ses feintes : « Il faut qu’il joue pour nous, sinon je suis dans la merde » . Banco ! Le célèbre club de l’Etoile Solitaire signe de suite l’ailier droit. L’inconnu s’appelle Garrincha. Le défenseur gauche s’appelle Nilton Santos… C’est ce bon vieux Nilton qui a lancé la carrière en pro de Garrincha ! Le Brésil lui doit déjà ça. Nilton se fera plus humble : il affirmera tout au long de sa vie que s’il était devenu si bon, c’est parce qu’il avait eu le privilège de jouer dans la même équipe que Mané Garrincha. Car ils feront danser la footosphère au sein du grand Botafogo des années 50-60 (avec Zagallo et Didi, puis Amarildo : ouf !) et au sein bien sûr de la Seleçao 1958 et 1962.

En 1953, Nilton est un pur loser. Non pas qu’il ne soit pas bon, mais tout simplement parce qu’il a fait partie de l’équipe brésilienne qui a vécu le drame de 1950 à dom' : la perte du titre mondial contre l’Uruguay (1-2). OK, Nilton Santos n’a pas joué durant ce Mondial, mais il fait quand même partie des Maudits de 1950. Et comme le destin est encore plus vachard, il est aussi de la Seleçao 1954 qui se fait humilier en quarts face aux Hongrois légendaires de Puskas (2-4). Nilton s’est distingué en prenant un rouge à la 71e lors du match le plus violent de l’histoire de la Coupe du monde. Car après la rencontre, les Brésiliens, vexés, iront défoncer le vestiaire hongrois en castagnant sévère leurs vainqueurs… Voilà. On est en 1954, Nilton a 29 ans et l’avenir derrière lui. Une carrière sans grand relief, hormis bien sûr un statut d’international (vainqueur de la Copa America en 1949). Un début de carrière en pro un peu tardif en 1948, à 23 ans, au club de Botafogo. Il y fera d’ailleurs toute sa carrière (1948-1964). Un palmarès peu garni en club avec un titre unique, même si respectable à l’époque : le championnat de Rio 1948. Sauf que… Nilton est toujours très bon. Le grand Botafogo gagne à nouveau le Championnat de Rio en 1957 et le sélectionneur brésilien, Vicente Feola, ne pourra qu’emmener le latéral gauche vétéran au Mondial suédois 58 : Nilton a 33 ans !

L’Or de la Seleçao 1958-1962

En Suède, le « Vieux » va faire sensation. Déjà, son homonymie avec l’autre Santos, Djalma Santos (le latéral droit !), retient l’attention. Sinon, Nilton est gominé et arbore la fine moustache des séducteurs cariocas au sourire entendu. En Suède, Nilton se distingue d’entrée lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde contre l’Autriche. Au bout de 4 minutes, en 2e mi-temps, le latéral gauche s’empare du ballon et accélère sur son côté. Tabou défensif suprême pour l’époque : il franchit la ligne médiane et continue à foncer ! Le coach brésilien, Vicente Feola, est saisi d’effroi ! Il hurle : « Volta ! Nilton ! Volta » ( « Reviens ! Nilton ! Reviens ! » ) Mais N. Santos continue à dribbler. Il fait un relais avec Mazzola qui lui remet sur le côté gauche des 16 mètres autrichiens : une petite demi-volée futée par-dessus le gardien autrichien et but ! Le Brésil mène alors 2-0 et remportera la partie 3-0 : Nilton Santos vient d’inventer le rôle de défenseur offensif ! Ou du moins du « latéral offensif brésilien » . Un must. Au Brésil, on les nomme les « laterais » , une lignée extraordinaire enfantée par l’audace et le talent de papa Nilton : Carlos Alberto, Nelinho, Leonardo, Cafu, Roberto Carlos, Maicon, Dani Alves, Marcelo, Maxwell (pour les fans du PSG…) Nilton Santos vient de moderniser le rôle du défenseur autrefois assigné à ses 30 derniers mètres : avec lui, le tabou du franchissement de la ligne médiane a sauté.

En fait, Nilton avait débuté sa carrière en position d'attaquant. Ce furent le manager et l'entraîneur du Botafogo, Carlito Rocha et Zezé Moreira, qui détectèrent ses qualités défensives et le replacèrent à l'arrière. A Botafogo, Nilton Santos pouvait participer déjà au jeu offensif sur une aile gauche déjà pas mal investie par le grand Mario Zagallo. Après ce match contre l’Autriche, N. Santos eut la permission d’attaquer quand et comment il voulait au sein de la Seleçao. Un physique costaud (1m80, une masse dans ce temps-là), une endurance jamais démentie et une bonne technique (contre l’Autriche il marque d’un petit exter droit !) lui permirent d’assumer ce registre nouveau. Car il révolutionnera son poste en marquant aussi quelques buts, chose très rare à son époque : 11 buts en club et 3 en sélection, le tout pour 75 capes, un autre petit record dans ces années-là. Une intelligence tactique validée par le surnombre apporté aux offensifs et par l’opportunité nouvelle et audacieuse d’investir les côtés quand l’axe est bouché attesteront d’une intelligence supérieure du jeu. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si on le surnomma « Enciclopedia » , l’Encyclopédie, rapport à son savoir hautement encyclopédique de son sport… La Seleçao décrochera en Suède son premier titre mondial. Juste après la finale, lors de l’exécution de l’hymne des vainqueurs, le grand costaud ne pourra réprimer quelques larmes : à 33 ans, le maudit de 1950 et 1954 était le seul survivant des deux drames nationaux d’antan (Didi et Djalma n’étaient présents qu’au Mondial 1954)…

L’ultime ruse de 1962

Nilton remportera encore le fameux Championnat de Rio en 1961 et 1962, ainsi que le Tournoi Roberto Gomes Pedrosa (1962 et 1964), considéré comme l'ancêtre du championnat du Brésil en 1962 et 1964. Et c’est à 37 ans, âge canonique, qu’il rempilera au Mondial chilien de 1962. La Seleçao conservera son titre grâce à ses deux étoiles offensives du Botafogo, Mané Garrincha (magnifique suppléant de Pelé, blessé et forfait précoce au premier tour) et Amarildo (23 ans), buteur miracle et révélation de cette Seleçao moins forte devant qu’en 1958… Et Nilton ? Le beau salaud réalisa une action d’anthologie pourtant passée inaperçue... On joue la deuxième mi-temps du dernier match de poule, Brésil-Espagne. Une grande équipe espagnole face à des Brésiliens qui déçoivent un peu depuis le début du tournoi. La Seleçao ne doit pas perdre, au risque pas impossible de se faire éliminer. Or la Roja mène 1-0 depuis la 35e (Adelardo) et domine dangereusement. Le capitaine espagnol, Enrique Collar, légende de l’Atletico Madrid, s’échappe sur l’aile droite et déboule à l’entrée de la surface. En pénétrant dans la surface, côté droit, il feinte Nilton Santos pour s’échapper sur l’extérieur. Nilton le déséquilibre volontairement d’une obstruction de la hanche et d’une cuisse nettement en opposition : Collar s’effondre, pénalty évident ! Sauf que ce salaud de Nilton fait un pas pour sortir de la surface et, imperturbable, lève les bras en l’air, du genre « Y a rien du tout et c’était hors de la surface » … L’arbitre se laisse avoir et siffle un coup franc aux Espagnols. Un coup franc qui ne donnera rien, bien sûr. Nilton Santos vient de sauver le Brésil : à 0-2 minimum, la Seleçao aurait fini 2e et aurait peut-être giclé dès le premier tour sur un score plus lourd… Amarildo plantera un beau doublé en fin de match (2-1) et tout rentrera dans l’ordre jusqu’à la finale remportée 3-1 face à la Tchécoslovaquie. C’était le dernier match international de Nilton Reis Dos Santos, le Maudit de 1950 et 1954 puis double-vainqueur 1958 et 1962. A 37 ans. Quelle destinée… Deux ans plus tard, il achève une brillante carrière avec Botafogo, également sur un titre, le Tournoi Roberto Gomes Pedrosa, le 16 décembre 1964. Il avait 39 ans…

Vous en voulez encore une autre sur la légende des « laterais do Brasil » ? Guy Roux nous racontait qu’il aimait ben les footeux brésiliens mais qu’il redoutait un peu leur « indiscipline » , leur saudade, etc. Du coup, pas de Brazileiros à l’AJA ! Cela dit, le bon vieux Guy se rendit au moins une fois au Brésil pour prospecter un peu. Il tomba un jour sur un très bon latéral droit d’un club carioca. Impressionné, il se renseigna un peu sur ce joueur mais il se fit doucher par le peu de considération de ses interlocuteurs, un rien méprisants à l’encontre du joueur : « Ce défenseur-là ? Pffff ! Il est pas très bon : il ne marque pas assez de buts ! » Anecdote authentique qui situe à merveille également le poids de l’héritage de Nilton Santos…

(BrésilAutriche 1958)
Youtube
(Brésil-Espagne 1962, à 1 mn 15 sec.)
Youtube

Par Chérif Ghemmour

PS : la coupe du Monde 2022 ne se jou… Euh, non ! Pas ce coup-ci. Juste ça : l’Ajax est éternel.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Miam...magnifique article. En revanche, légère coquille car le "magnifique suppléant de Pelé", ce fut Amarildo, pas le boiteux légendaire :)
Si Florent Malouda etait bresilien, il aurait ete lateral gauche.
Didi et Djalma Santos ont bel et bien participé au sacre de 58 !
Oui mais pas au Mondial 50, c'est la nuance qui est faite dans l'article !
Un mec qui obligeait mané á boire de la flotte, force largement le respect...
Petite coquille : il n'y a jamais eu de Mazzola en équipe du Brésil (et encore moins en 58).

Sinon, article plutôt intéressant, et qui l'aurait sûrement été davantage encore s'il n'y avait pas eu un point d'exclamation toutes les trois phrases.
Pelusa,le Mazzola qui jouait au Brésil est en fait José Altafini,Italo Brésilien qui a joué une coupe du monde avec le Brésil (en 58) et une avec l'Italie en 62. Mazzola est le surnom qui lui a été donné pour sa ressemblance avec...Valentino Mazzola

A part ça,tres bon article,c'est la que vous faite le difference SoFoot,en traitant un sujet qui,même au Brésil, n'a pas la couverture qu'il mérite,trop peu connaissent les Santos,Garrincha,Leonidas,Didi ou les autres gloires du Futebol...

O Futebol é isso ai !


Valeu
Jack Facial Niveau : CFA
Note : 1
So Foot, faudra quand même penser à arrêter la branlette systématique sur tout ce qui a trait au PSG, c'est franchement pathétique et saoulant.

Selon cet article, Maxwell fait donc partie des "grands latéraux brésiliens", au même titre que des Nilton Santos, Djalma Santos, Cafu ou Roberto Carlos.

Et pourquoi pas Cicinho tant qu'à faire ?
Dieudoquenelle Niveau : CFA
À la base c'était à mon avis pour éviter ce genre de commentaire qu'il a mis entre parenthèse "pour les fans du PSG" !! Et puis un latéral qui a fait L'ajax, l'Inter, le Barça et le PSG version deluxe peut prétendre être un des nombreux héritiers de Santos !! J'suis certes supporter du Pez mais j'suis pas du genre à faire le tour des articles pour défendre tout ce qui touche aveuglément au PSG, mais là c'était juste gratuit et inutile !! Tout comme ta référence à Cicinho, car si tu as bien compris l'article tu devrais savoir qu'un latéral aussi offensif que lui n'aurait jamais vu le jour si Nilton n'avait pas cette fait carrière !! 'Fin bref !!
LesAmisDeTaFemme Niveau : District
« Volta ! Nilton ! Volta »
il y a 5 heures Des clubs de Ligue 1 punis pour des tribunes vides ? 55
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 16:29 Will Ferrell veut Chicharito au Los Angeles FC 17 Hier à 14:21 Lampard entraîneur d'Oxford United ? 2 Hier à 10:32 Le superbe but d'Independiente 4 Hier à 08:40 Malouda va jouer la Gold Cup avec la Guyane 24
Hier à 08:35 Des matchs de C1 sur Facebook 11 mardi 27 juin Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 15 mardi 27 juin Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 20 mardi 27 juin Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 43 mardi 27 juin Stéphane Paille est décédé 37 mardi 27 juin La Ligue des champions reprend ce soir ! 27 mardi 27 juin Lugano prolonge à São Paulo 5 mardi 27 juin Falcao s'essaye au baseball 3 mardi 27 juin Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 12 lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 67 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 60 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 7 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20