Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Fiorentina-Milan

Nikola à la niche

Assez décevant depuis cet été et son arrivée à Milan, Nikola Kalinić pourrait très vite être condamné au banc s’il ne redresse pas la barre. Et même devenir un énorme flop. Au même titre que son équipe. Car l’attaquant croate acheté 25 millions d’euros symbolise parfaitement le mercato raté de son club.

Modififié
Leonardo Bonucci. André Silva. Fabio Borini. Franck Kessié. Ricardo Rodríguez. Hakan Çalhanoğlu. Mateo Musacchio. Lucas Biglia. Andrea Conti. Et, cerise sur le gâteau, Nikola Kalinić. C’était sûr : avec le poids de ces nombreux renforts estivaux, l'AC Milan allait retrouver les sommets italiens. Tout comme le dernier cité allait enquiller les buts comme des perles et constituer le fer de lance de cette nouvelle dream team. Voilà pour la théorie. Quelques mois plus tard, la réalité de la pratique donne une tout autre version de celle attendue. Les Rossoneri sont onzièmes de Serie A. En clair, il ne leur reste plus rien à attendre de ce championnat, si ce n'est accrocher une éventuelle place qualificative pour la Ligue Europa. Et Kalinić, alors ? Pas plus brillant : quatre réalisations et deux passes décisives en 19 apparitions toutes compétitions confondues. Contre vingt en 2016-2017 et seize en 2015-2016.

Une entrée en scène déprimante


La vérité, c'est que la venue de l’attaquant sentait mauvais dès le début de l’aventure commune entre les deux parties. Officiellement présenté à la presse à la fin du mois d’août après des entraînements séchés et de longues négociations avec la Fiorentina, celui qui a coûté 25 millions d’euros (prêt payant d’un an de dix millions assorti d’une option d’achat obligatoire de quinze millions) voit ce jour-là Massimiliano Mirabelli, son directeur sportif, lui sortir une vanne plutôt maladroite. « On te renvoie là-bas  » , menace ironiquement Mirabelli en parlant de la Fio, dans le cas où l’avant-centre ne mettrait pas « la balle où il sait » . Forcément, la Viola prend la mouche, estimant l’expression «  là-bas  » « totalement hors de propos et parfaitement évitable » et exigeant un minimum de respect. Ou comment broyer des relations entre deux entités en un transfert.

Vidéo

Les supporters lui préfèrent Cutrone


Reste que Kalinić, lui, se foutait de cet épisode. Son objectif demeurait de réussir dans un grand club et de prouver qu’il avait les épaules pour voir plus haut que la couleur violette. Problème : pour le moment, le Croate n’y arrive pas. Titulaire aussi bien sous les ordres de Vincenzo Montella que sous ceux de Gennaro Gattuso, celui qui deviendra trentenaire le 5 janvier ne parvient pas à se rendre disponible pour ses coéquipiers. Pas plus qu’il ne se montre adroit devant les cages, à trop peu d'exceptions près. Résultats : les supporters l’ont pris en grippe et lui préfèrent largement Patrick Cutrone, l’enfant du coin. Pas illogique : si l’on se fie aux statistiques, le plus expérimenté des deux éléments plante toutes les 291 minutes en championnat, contre 237 pour son jeune concurrent. C'est d'ailleurs ce dernier qui a qualifié les siens en demi-finale de coupe nationale lors du derby face à l'Inter, après avoir remplacé... Kalinić.

Gattuso et Crespo inquiets


Face à la presse, son coach Gennaro Gattuso a bien tenté de défendre son poulain. En concédant indirectement qu’il y avait bel et bien un problème Kalinić : « Il est celui qui joue la profondeur, qui est toujours à la limite du hors-jeu. Dans certains mouvements, il ressemble à Pippo Inzaghi. (...) Je dois le mettre dans les meilleures conditions pour qu’il s'exprime au maximum. » De son côté, Hernán Crespo, passé chez les Rossoneri lors de la saison 2004-2005, a confirmé la présence d’un petit souci sur le site ITASportPress : « Je l'ai beaucoup aimé quand il évoluait à la Fiorentina. Maintenant, je ne sais pas ce qui se passe. Potentiellement, il devrait claquer vingt buts par saison en toute tranquillité. »


Un transfert à Everton ou en Chine ?


C’est là toute la problématique : Kalinić ne retrouve pas son niveau d’antan. Raison pour laquelle il incarne à la perfection les maux actuels de Milan, même s’il est loin d’être le seul à blâmer, ainsi que le recrutement totalement foiré du club italien. Lequel a cru que la saison serait bonne s’il affaiblissait les effectifs adverses (la Fio avec Kalinić donc, mais aussi la Juventus avec Bonucci, la Lazio avec Biglia ou encore l’Atalanta avec Conti) alors qu’il aurait dû s’efforcer de mieux cibler les profils de ses recrues. Kalinić, dont on évoque déjà le départ pour Everton ou Guangzhou Evergrande, ne semble pas en mesure de prouver le contraire. À moins qu’il ne retrouve ses crocs chez son ex ce samedi midi ?

Vidéo


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! il y a 2 heures Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 8 il y a 10 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
il y a 5 heures Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
il y a 8 heures Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29