1. // CAN 2012
  2. //

Niger et contre tous

Le Niger a réussi l'exploit de se qualifier pour la CAN 2012 avec Moussa Maazou dans son équipe. Mieux, le pays est sorti premier de sa poule de qualification devançant l'Afrique du Sud ou encore l'Egypte. "La Mena", qui a fait appel à maître Rolland Courbis pour l'occasion, est encore en phase d'apprentissage. Mais la 97e nation au classement FIFA voudrait bien se taper le Maroc, la Tunisie ou encore le Gabon dans le Groupe C. Le cancre nigérien n'a peur de rien.

Modififié
0 2
C'est une première historique. Jamais le Niger ne s'était encore qualifié pour une Coupe d'Afrique des Nations. La faute à un championnat amateur d'un faible niveau et à un pays plus occupé à sortir ses habitants de leur galère quotidienne qu'à se soucier du sort de la sélection. Mais la Mena a bien terminé en tête de sa poule de qualif, à égalité avec la Sierra Leone et l'Afrique du Sud. Chanceux, les Nigériens ont obtenu le droit de faire leur valise pour le ticket Gabon-Guinée équatoriale grâce aux points récoltés lors des confrontations directes. Le pays s'est alors mis en quatre pour financer la campagne de leurs footballeurs. Les mairies, chefs d'entreprises et même opérateurs économiques ont sorti pièces et liasses de billets pour offrir le plus grand confort possible à la sélection nationale. Comme quoi une première, ça se fête. Même au Niger.

Le sélectionneur : Harouna Doula

Le parfait prototype du mec inconnu en Europe mais qui est une véritable icône au pays. Harouna Doula restera à jamais comme le sélectionneur ayant amené la Mena à sa première grande compétition de renom. Ce Nigérien pure souche a la moustache bien pendue. Élu meilleur entraîneur africain de l'année, il rabâche dans toutes les interviews que "le Niger sera véritablement la surprise de la CAN 2012". On a du mal à le croire, même dans les rues de Niamey. Mais que risque le groupe ? Au pire, la sélection termine dernière de sa poule derrière le Maroc, la Tunisie et le Gabon. Au mieux, elle engrange des points qui s'avéreront dans tous les cas historiques. Harouna Doula est donc un fin tacticien. A suivre avec attention.

Le Messie : Rolland Courbis

Mais qu'est ce que Rolland Courbis est allé foutre au Niger ? Nommé adjoint du sélectionneur fin 2011, Coach Courbis vient amener "un appui technique à Harouna Doula pour lui permettre d'être à la CAN dans les conditions optimales" selon le colonel Djibrilla Hima Hamidou, président de la fédération nigérienne. On passera sur les conditions du contrat... Rolland souhaite "améliorer les choses déjà bien en place". Son CDD devrait se terminer à la fin de la compétition, sauf si le peuple demande une prolongation. L'entraîneur, agent de joueurs, animateur radio, ex-taulard est la personne la plus attendue au pays. Bien plus que les joueurs.

La star : Moussa Maazou

Décrié en Russie, hué en France, devenu indésirable en Belgique, Moussa Maazou est le joueur le plus connu de la sélection. Spécialisé dans le hors-jeu lors de son passage éclair à Bordeaux, Maazou tient une feuille de stats plutôt honnête en sélection: 6 banderilles en 11 capes. Respect. Problème : le ballon de plomb 2011 n'a joué que trois petits matches cette saison avec son club de Zulte-Waregem. Les dirigeants belges souhaitent rompre le contrat pour insuffisance sportive demandant même une indemnisation "parce que le rendement du joueur est bien loin des attentes". Mais Maazou l'assure, il n'a "rien à envier à un joueur du Real ou du Barça". Prends ça Lionel Messi.

L'espoir : Tidjani Amadou Moutari dit "Kala"

A seulement 17 ans, Tidjani Amadou Moutari cumule déjà les distinctions individuelles. Meilleur joueur de la 1ère édition du tournoi des Centres de formation du pays, meilleur jeune espoir nigérien en 2008, le milieu de terrain d'Akoukana est un phénomène selon les journaux de Niamey. Comparé à Cristiano Ronaldo pour sa capacité à éliminer l'adversaire, "Kala" doit sa sélection dans les 23 à ses excellentes performances avec l'équipe des Espoirs du Niger en novembre dernier lors du Tournoi du Maroc. 2 buts et 3 passes décisives, Harouna Doula a donc tranché : le petit sera surclassé chez les grands.

L'objectif : Se servir de cette CAN pour progresser

Personne n'avait vu venir la qualification du Niger. Même pas les joueurs eux-mêmes. La Mena pourra donc se la jouer décontract tout en faisant valoir leurs armes offensives. Aucun objectif n'a été demandé par la fédération mais il faudra tout de même éviter de ramener un zéro pointé au risque de froisser l'orgueil du colonel Djibrilla Hima Hamidou. Le Niger souhaite se servir de la compétition comme un tremplin pour les futures échéances. Soit engranger de l'expérience et se faire connaître de leurs comparses. Rolland Courbis l'assure, son équipe "ne terminera pas cinquième de la poule". Quatrième, certainement.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

6 banderilles en 11 capes, soit plus d'un pion par rencontre... euh c'est pas un peu illogique???
banderille = but
capes = sélections

0.55 buts par match
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2