En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. // Foot & politique
  2. // Présidentielles 2017

Nicolas Dupont-Aignan : « Changer le nom d'un stade, ça enlève de sa poésie »

Lancé comme une balle dans sa deuxième campagne présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan arrive en trombe dans son QG de campagne, à un souffle de l'Assemblée nationale. Paris est sous la pluie, mais le candidat de Debout la France sort tout juste du plateau d'une chaîne d'info et ouvre grand la fenêtre de son bureau : « Il fait tellement chaud ici ! » Un bol d'air plus tard, le voilà sur son fauteuil en train de dénouer cette cravate qui le serre depuis le début de la journée. Prêt à discuter ballon rond, lutte contre le naming, défense des supporters, et dribbles avec Nicolas Sarkozy.

Modififié
En 2015, vous avez lancé votre campagne pour les élections régionales de votre parti devant le Parc des Princes en parlant de lieu « symbolique » . C'était quoi, le message ?
C'était parce que la mairie de Paris voulait le vendre au Qatar. D'ailleurs, on les a fait renoncer, ça n'a pas été fait. On a participé à la grande mobilisation. Donc je l'ai fait là, comme signe de réappropriation de ce lieu qui appartient aux Français.

Vous aviez dit à l'époque : « Aujourd'hui le Parc, demain l'Arc de Triomphe et la tour Eiffel. » Ce n'était pas un peu exagéré ?
« Le Parc des Princes, il appartient aux Français. J'en ai marre de la privatisation de tous les lieux publics, et notamment des lieux sportifs, qui maintenant prennent le nom de merdes. »
Le Parc des Princes, il appartient aux Français. J'en ai marre de la privatisation de tous les lieux publics, et notamment des lieux sportifs, qui maintenant prennent le nom de merdes. J'ai vu qu'à Rouen, ça s'appelle... Un truc dégueulasse, qu'on bouffe... Le Kinder Parc, je crois ! À Rouen, le stade s'appelle comme ça. (C'est en réalité le Palais des sports qui a été renommé le Kindarena, ndlr.)

Mais cette situation, des grands investisseurs étrangers qui achètent un club, et qui s'approprient ses installations en y mettant leur nom, c'est devenu courant dans tous les autres championnats. Pourquoi a-t-on encore du mal avec ça en France ?
Parce que je pense qu'on n'est pas pareil que les autres peuples, et qu'on est attachés à l'intérêt public, à l'intérêt général, c'est tout. Je comprends que des investisseurs permettent à des clubs d'avoir des joueurs plus connus, de l'argent, et l'attrait que ça a. Mais en même temps, je dis attention au foot business, qui devient simplement une marque commerciale et qui exclut les amateurs de foot. Moi, je suis pour le foot amateur, je suis pour qu'on puisse aller en famille voir les matchs de foot. Et quand même, reconnaissez qu'il y a une exclusion par l'argent, de plus en plus. Il faut trouver le bon équilibre entre l'argent dans le foot qui est nécessaire, on ne va pas être naïfs, et l'exclusion des supporters et des gens qui n'ont pas beaucoup de moyens.

Vous jugez le modèle de partenariats du championnat espagnol plus intelligent, et plus viable sur le long terme. En quoi ?
Le problème, en France, c'est que tous les investissements sont publics, et que toutes les recettes sont privées. Souvenez-vous, pour l'Euro, il y a eu une défiscalisation, l'UEFA n'a rien payé. C'est quand même ahurissant, il aurait pu y avoir un retour plus important vers les clubs. En vérité, pour moi, c'est une pyramide. On oublie que pour qu'il y ait le haut, il faut qu'il y ait le bas. Tous les clubs amateurs, tous ces bénévoles, tous ces jeunes. Dans ma ville, j'ai un club de foot, bon je ne veux pas les vexer, mais ils ne sont pas... Ils sont en quelle division déjà ? Ils ont été en Division d'Honneur, ils sont descendus, qu'importe ! (rires) Ce que je demande, c'est que l'argent qui est versé en haut ruisselle un peu plus vers la base. Et sur les Espagnols, j'avais dit ça parce qu'ils ont des systèmes participatifs qui sont intéressants.

Vous parlez de « la base » , mais cette « base » , c'est avant tout les supporters. Pour prendre l'exemple des Parisiens, ils sont globalement heureux de voir les Qataris, parce que ça ramène des titres. La provenance de l'argent, où il va, comment il est redistribué, ils s'en fichent, non ?
Oui, c'est vrai, et c'est normal. Moi, ma fille est une grande supportrice du PSG, donc elle est ravie, et elle ne regarde pas d'où ça vient. Cependant, c'est normal qu'un responsable public pose la question de l'équilibre général du foot. Et je dis simplement, n'oublions pas la base de la pyramide, n'oublions pas les bénévoles, les clubs, les gens qui n'ont pas d'argent. Il y a un juste milieu qu'il faut trouver. Je ne veux pas qu'on en arrive à l'exclusion des classes populaires, et que tout soit fait pour des droits télé, et que les gens dans les stades, ça devienne un peu... Je ne veux pas critiquer, mais ça ne doit pas être que des chefs d'entreprise, et des entreprises qui louent des tribunes. Ce n'est pas encore ça, et heureusement !

Pour revenir sur la vente des stades, et le phénomène du naming...
(Il coupe) Ça me choque ! Je pense qu'ils appartiennent à tout le monde et pas à une marque, tout ne s'achète pas.

Mais à Marseille, c'est Orange qui a donné son nom au Vélodrome. Une entreprise française, ça devrait vous plaire.
Ce n'est pas la question, je ne fais pas de discrimination. J'estime que c'est construit avec l'argent public, ça appartient à tous les Français. Je trouve que ça enlève de sa poésie. L'argent ne doit pas tout acheter !

Vous aviez publié un communiqué très agressif pour critiquer la Domino's Ligue 2. C'était la goutte d'eau qui a fait déborder votre vase ?
Oui.
« Je n'ai rien contre Domino's Pizza, mais ce n'est pas ça qui va vous faire maigrir quoi. Ce n'est pas très sportif ! »
Surtout, je n'ai rien contre Domino's Pizza, mais ce n'est pas ça qui va vous faire maigrir quoi. Ce n'est pas très sportif ! Ça devient ridicule.

En tant que responsable politique, vous pouvez donner votre avis sur ces questions. Mais vous président de la République, est-ce que vous auriez des leviers, des moyens pour agir et lutter contre ces phénomènes ?
Si j'étais président de la République, mes leviers, c'est que j'exigerais plus de transparence dans les fédérations. Que l'argent redescende à la base, qu'on arrête les normes délirantes sur tous les petits clubs sportifs. Il faut voir les normes qui s'abattent sur eux. J'arrêterais qu'on fasse des contrôles URSSAF scandaleux sur les bénévoles sportifs. Quand vous pensez que l'URSSAF assassine les clubs avec des redressements de cotisations sociales sur des bénévoles, ou des simples petits contrats d'entraîneurs... C'est délirant, et ils ne le font pas pour l'UEFA ! L'UEFA a fait du beurre sur l'argent public, et on emmerde les petits clubs toute la journée ! Donc ce que je voudrais... La politique sportive que je veux mettre en place, c'est une politique qui renforce les bénévoles et les droits des petits clubs.

Admettons qu'un grand groupe veuille acheter un club, son stade, lui donner un nouveau nom, et donne les garanties de transparence et de redistribution de l'argent. Le naming, vous l'acceptez ?
Après, on verra. Mais c'est aussi le rôle des collectivités locales. Le président de la République, ce n'est pas Dieu le Père ! On n'élit pas un dictateur.

Vous étiez assez actif sur la question des supporters. Vous aviez assisté aux assises du supportérisme, en février 2015. Qu'est-ce qui était sorti des débats ?
Qu'on avait raison ! Voilà, c'est tout ! (rires) Là aussi, lutter contre le hooliganisme, oui. On est tous d'accord. D'ailleurs, on n'a pas vraiment lutté, on a vu cet été ce qui s'est passé à Marseille. Mais se servir de la lutte contre le hooliganisme pour écarter certains supporters, c'est moyen. Ça participe au même esprit. Certains sont propriétaires de tout, et se croient au-dessus des règles. Au-dessus des règles fiscales, administratives, au-dessus de la CNIL... Tout, tout. Je demande la légalité des processus, ce n'est quand même pas la mort.

Vous demandiez que la répartition des infractions par club soit rendue publique, ainsi que les suites judiciaires des affaires. Vous aviez même fait une question au gouvernement sur le sujet à l'Assemblée. Pourquoi cette position ?
C'était pour qu'on voie un peu où étaient les abus. C'est tout. Ce qu'on voulait montrer, c'est qu'il y avait une politique très particulière. On n'a pas à choisir à la tête du client, il y avait une certaine discrimination.

Votre demande a été refusée par le ministre de l'Intérieur...
Bah, ça montre bien l'opacité générale. Il faut mettre de la transparence dans ce milieu, il y a beaucoup d'argent qui circule. D'ailleurs, j'ai vu qu'il y avait un régime spécial pour les joueurs de foot. Tout est dérogatoire.

Mais pour revenir sur la réponse, très argumentée, du ministre de l'Intérieur à votre question. Il expliquait que la publication des infractions par club allait créer une discrimination entre les clubs. Vous la comprenez, cette explication ?
Ouais, ouais... C'est du blabla. Je demande juste qu'il y ait un cadre général, un équilibre, et un peu de justice. Il y a aussi le problème du prix des places. Au Parc, c'est dément. Je le vois avec ma fille, j'ai été voir le match contre Guingamp avec elle. J'étais au niveau du virage, je paye ma place, je ne vais pas en loge. Je n'aime pas ce système des loges, même si les gens ont l'air surpris quand ils me voient dans une tribune normale. J'étais pour Guingamp, mais ils se sont fait écrabouiller (6-0, en mai 2015, ndlr) ! Les pauvres... Il y avait quelques Bretons esseulés et moi, c'était le petit contre le gros !

Vous avez l'air d'avoir un rapport émotif au football. Mais un club qui a de l'argent n'est pas obligé de voir son stade se transformer en parc d'attractions...
Oui, et je suis entouré de supporters ! Même ici, à mon siège de campagne, je suis cerné par les fans de foot ! Et même dans la rue, il y en a qui viennent me voir, qui me disent « Vous nous défendez, c'est bien. » Le football, il ne faut pas qu'on en fasse quelque chose de virtuel, d'artificiel. Un stade, ce n'est pas un parc d'attractions. Il y a une camaraderie, des équipes, des gens qui n'ont pas beaucoup de moyens, des ouvriers, des salariés, des chômeurs... Est-ce que eux sont exclus du foot ? On a exclu les gens des autoroutes. C'est un autre sujet, mais une famille de smicards ne peut plus prendre l'autoroute en France. Ne peut plus aller au musée, les expos sont hors de prix. Dans ma ville, j'ai fait une politique pour mon club de foot où je donne ma subvention municipale, et je demande qu'il y ait des contreparties. Par exemple, on paye tout l'équipement sportif des jeunes. Vous voyez, ils m'ont même offert le maillot (Il pointe du doigt un maillot de Yerres, accroché à un mur de son bureau) J'aide mon club, on refait le terrain synthétique, on a beaucoup investi. Et il y a toute la jeunesse, avec huit cents adhérents, et je vais à l'assemblée générale tous les ans. Je ne suis pas un footeux, je vais être franc avec vous, mais j'aime bien l'esprit qu'il y a. L'esprit de camaraderie, et le brassage social. D'ailleurs, les joueurs les plus populaires sont ceux qui ressemblent à ça.

Oui, enfin la popularité de Griezmann ou de Pogba est quand même très travaillée, et même fabriquée par des professionnels de l'image. Il y a peu de spontanéité, c'est une construction, presque artificielle...
Oui, mais on voit qu'ils sont un peu plus... Pourquoi les joueurs les plus populaires ressemblent le plus à la base ? Souvent, non ? Même Griezmann et Pogba, ils sont plutôt sympathiques et dégagent une simplicité. On a vu notre équipe de France, c'était autre chose que celle d'avant. Le ménage a été fait.

Pendant l'affaire Benzema, quand beaucoup de politiques ont utilisé son cas pour dériver sur un million d'autres sujets - les banlieues, l'intégration, l'amour du drapeau -, vous vous étiez peu exprimé. Pourquoi ? Ce sont pourtant certains de vos thèmes de campagne.
Vous voulez que je vous dise quoi sur l'affaire Benzema ? On vous fait commenter des trucs, « L'affaire Benzema, qu'est-ce que vous en pensez ? » Le nombre de conneries qui ont été dites... Moi, j'évite d'en dire !

Dans cet amas de « conneries » comme vous dites, il n'y a aucune intervention qui vous a semblé pertinente ?
Non, parce que je ne les écoute pas mes concurrents. Je ne les écoute plus(rires). C'est ridicule. Ces gens-là, c'est le star system.
« Un Benzema, ça ne représente plus du tout la base. Ce n'est pas de sa faute, je ne lui reproche pas. Mais est-ce que vous parlez de Marilyn Monroe pour parler du cinéma américain ? »
Un Benzema, ça ne représente plus du tout la base. Ce n'est pas de sa faute, je ne lui reproche pas. Mais est-ce que vous parlez de Marilyn Monroe pour parler du cinéma américain ? Il faut arrêter, ce qui leur arrive à ces joueurs, c'est dément. Sur le plan personnel, quand on y réfléchit, on leur fait dire des trucs, les pauvres... Ils jouent au foot, ils sont des champions, et tout d'un coup ils deviennent des stars. Ils sont très jeunes, on leur en met trop sur les épaules. Donc il ne faut pas leur demander plus, ce sont des gamins qui sont déifiés. Après, l'autre problème, c'est que si on est en équipe de France, on est fier de la France, je suis désolé. Il y a des droits et des devoirs, ils ne peuvent pas avoir que des droits parce qu'ils réussissent au football, qu'ils ont beaucoup d'argent et qu'ils roulent en Ferrari. Ils ont des devoirs, notamment vis-à-vis de la jeunesse, et c'est pour ça qu'ils avaient été si impopulaires après l'Afrique du Sud. Ils avaient sali la France (Karim Benzema ne faisait pas partie de la sélection pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, ndlr). Ils sont un exemple, et représentent quelque chose.

Pour conclure en résumant, tous ces excès que vous critiquez, est-ce qu'il sont arrivés selon vous à cause de l'arrêt Bosman de 1996 ?
Ah oui ! Ça a été un point de basculement. On a déraciné le foot. On a en a fait des produits, des marchandises. D'ailleurs même pour eux, c'est dégradant. Ils en profitent, parce que c'est une marchandise chère, mais c'est provisoire. C'est tellement loin des valeurs sportives de départ qu'il y a un paradoxe, une cassure. Entre les valeurs qu'on inculque à la base, et le spectacle qu'on monte au sommet. Il y a une excitation liée au spectacle, mais aussi un dégoût. C'est le point de rupture. Vous avez la même chose entre les PME et les grands patrons, Carlos Ghosn. Ou entre le star system politique et les élus de terrain qui font leur job. Ou entre un journaliste de terrain qui fait son job et les vedettes de seconde zone, vous voyez ce que je veux dire ?

Vous avez déjà joué au foot vous-même ? En short et crampons sur un terrain ?
En tant que joueur, euh... Jouer au football... Quand j'étais gamin, oui, sur des terrains comme ça, mais ça c'est vite arrêté parce que je ne devais pas être très bon ! Et après, j'ai joué une seule fois dans ma vie, il y a une photo géniale, il faut que vous la mettiez... Avec Séguin et Sarkozy ! (Il demande aux membres de son équipe de la montrer, et fait passer le téléphone de son conseiller) Parce que Sarkozy avait eu l'idée folle, en 98, aux journées parlementaires de Toulouse. (Il imite la voix de Nicolas Sarkozy, en mimant des gestes avec ses bras) : « Tu comprends, il faut qu'on attire la presse. Qu'est-ce qu'on peut faire pour attirer la presse ? Et bah on va faire un match de foot ! » Il y avait les jeunes contre l'équipe dirigeante du RPR. Les vrais jeunes, moi j'étais un faux jeune, j'étais dans l'équipe des dirigeants. On nous avait déguisés avec des maillots, et il y a cette photo à hurler de rire, où j'avais des lunettes, avec Baroin, Sarko et moi ! (Il la scrute à nouveau, en souriant) Et Lellouche, il était encore plus mauvais que moi, Lellouche ! Je ne me souviens même plus de mon poste, j'ai loupé toutes les balles ! Tous les ballons passaient entre mes jambes (rires). Mais ça avait attiré la presse ! Et c'était marrant. Séguin, lui, avait refusé de mettre un maillot. Il avait dit : « Moi, je regarde. » La photo est super sympa ! Donc mon dernier match, c'est en 98.



Sarkozy balle au pied, c'est du genre à la garder pendant des heures, ou il lâche le ballon ?
Je ne sais plus. Mais il emmenait toujours Séguin en tribunes au Parc des Princes, et ils parlaient politique là-bas. C'est ça, mes souvenirs foot. Les albums Panini quand j'étais petit. Ma ville quand je suis devenu maire en 95, et que j'ai découvert ce qu'était un club amateur. Puis Séguin en tribunes ou devant la télé. Il mangeait des pizzas d'ailleurs ! Et ma fille, qui regarde le PSG, et qui jure comme une charretière !

Est-ce que vous avez un club de cœur ?
L'équipe de France. Je ne veux pas choisir, sinon je vais me fâcher avec tous. À part Guingamp pour qui j'ai vibré au Parc des Princes !

Votre plus beau souvenir de supporter ?
La victoire de 98. J'étais maire, on avait mis un écran géant dans le gymnase, il y avait une ferveur incroyable, qu'est-ce que c'était beau... J'ai gardé longtemps, vous voyez, c'est des conneries... Mais on a gardé longtemps à la maison les verres sur lesquels il y avait les joueurs. Et on a bu pendant dix ans dedans. Je me souviens bien de la ferveur populaire qu'il y avait, c'était un grand moment. Pas seulement dans ma ville, partout, à Villeneuve-Saint-Georges, dans les quartiers les plus paumés, tous les petits gamins avaient un drapeau. C'est pour ça qu'on a été tristes à l'Euro. Les Portugais... Ronaldo, pour prendre la coupe, il ne boitait plus !!! Je vous jure, il ne boitait plus ! J'ai bien vu, vous voyez que je regarde ! Il jouait les martyres.

Vous président, vous devez nommer un footballeur dans votre gouvernement. Qui, et à quel poste ?
Oh, Deschamps, il serait pas mal. Il a une tête... Il fait assez ferme, je ne sais pas s'il l'est. Je ne sais pas pour quel ministère, je ne le connais pas, mais je l'aime bien. Je le trouve sympathique. Enfin, pas sympathique, c'est pas le terme. Il a fait preuve d'autorité, ouais. C'est Thierry son prénom ? Didier ! Didier... Je ne sais pas pourquoi je l'appelle Thierry !



Propos recueillis par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:48 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça il y a 5 heures Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 10 mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2
Hier à 11:15 Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 10:53 Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 19 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34
mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12