Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nice-Salzbourg (0-2)

Nice se crashe à la maison

Bien loin de son niveau affiché en Ligue 1, Nice s'est planté contre un intelligent Salzbourg. Pas inspirés, les Aiglons n'ont jamais été dangereux et se sont inclinés sur un doublé de Hwang. La qualification, bien compromise par ce mauvais résultat, n'est toutefois pas impossible.

Modififié

OGC Nice 0-2 RB Salzbourg

Buts : Hwang (72e et 73e)

Quelle est la différence entre la Ligue Europa et le championnat de France ? Est-ce plus difficile, plus exigeant ? Les adversaires sont-ils plus redoutables, davantage préparés ? Ou est-ce que certains joueurs sont tout simplement moins motivés ? Ces questions, il faudrait les poser à Lucien Favre et ses joueurs. Large leader en Ligue 1, Nice a bien plus de mal lorsque la compétition européenne se présente. Incapables de répéter les superbes séquences de jeu observées sur les terrains de l'Hexagone, pas franchement pourvus de l'enthousiasme débordant proposé sur la scène nationale, les Azuréens ne font en général pas grande impression quand le projecteur continental se braque sur eux.

Le duel contre Salzbourg n'a pas échappé à la règle. Loin de là. Dans une enceinte qui a pourtant donné de la voix, Cyprien et ses potes n'ont quasiment eu aucune action et ont même cédé à vingt minutes du terme. Résultat : une défaite logique face au dernier de la poule qui laisse ce rang peu flatteur à son concurrent du jour. Alors non, les Aiglons ne sont pas définitivement cuits et peuvent toujours croire à la qualification, la deuxième place squattée par Krasnodar ne se trouvant qu'à trois unités. Mais ça ne sent pas bon. Surtout au vu de la performance du soir.

Du beau spectacle... en tribunes


Une fois n'est pas coutume, c'est en 4-3-3 que Nice ouvre cette rencontre, avec Balotelli, Belhanda, Pléa et Koziello alignés d'entrée. Troisièmes de leur groupe, les Français sont quasiment obligés de l'emporter pour espérer un futur en Ligue Europa. Est-ce le poids de cette pression qui empêche les locaux de développer leur football habituel ? Pas venus pour faire de la figuration, les Autrichiens se montrent en effet à l'aise sur la pelouse de l'Allianz Riviera. Récupérant le ballon assez haut, ils n'hésitent pas à tenter leur chance. Les tribunes, elles, se font entendre et les supporters assurent une ambiance bruyante.

Plus la partie avance, plus les fautes se multiplient. Comme les imprécisions techniques. Au contraires des occasions. Si Cardinale doit s'employer pour garder sa cage inviolée, ce n'est pas le cas de son homologue à l'autre bout du terrain. Dans le même temps, Krasnodar, le deuxième du groupe, est mené 2-0 par le leader Schalke 04. Un score qui ne va pas inciter les Aiglons à prendre plus de risque, puisqu'ils ne sont à ce moment-là qu'à deux points des Russes. Les hommes de Favre rejoignent donc les vestiaires avec... une seule frappe cadrée. Un peu triste, quand même.

Nice achevé par le remplaçant Hwang


Sûrement secoués par leur entraîneur, les Rouge et Noir semblent un peu plus dedans en seconde période. Le bloc défensif évolue plus haut, les intentions s'avèrent plus franches, le ballon circule plus vite, Souquet déborde plus souvent. Reste que du côté de Walke, le portier de Salzbourg, les gants sont toujours aussi peu utiles. Il faut dire que Koziello, Pléa et Balotelli ne sont pas vraiment inspirés. Dommage, tant Belhanda se rend disponible et touche le ballon. Souvent trop loin de la zone décisive, malheureusement. Surtout que Hwang, entré à l'heure de jeu et oublié par deux fois par la défense française, ouvre la marque, puis double le score en l'espace de deux minutes. Favre essaye de faire bouger les choses en amenant du sang frais... sans succès, les remplaçants ne parvenant pas à faire parler la supériorité attendue de Nice. Comme quoi, la Ligue Europa, c'est autre chose que la Ligue 1. Dans les têtes et dans les jambes.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE