Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nice-Nantes (4-1)

Nice plus que jamais leader

Parfois malmené par une valeureuse équipe nantaise, l’OGC Nice a cependant toujours donné l’impression que rien ne pouvait lui arriver dans cette rencontre. Une force tranquille assez hallucinante qui permet aux Niçois de coller quatre pions à Nantes et de prendre six points d’avance sur l’AS Monaco.

Modififié

OGC Nice 4-1 FC Nantes

Buts : Cyprien (9e et 65e), Balotelli (27e) et Pléa (60e) pour Nice // Sala (47e) pour Nantes

Ils poussent, les Nantais. Nous sommes presque à l’heure de jeu et les Canaris, qui viennent de réduire le score en début de seconde période, font tout pour remettre les compteurs à zéro. L’égalisation semble plus proche que jamais. Pourtant, cinq minutes plus tard, l’affaire est pliée, l’OGC Nice compte trois buts d’avance. Pléa a devancé Riou sur corner et Cyprien n’a pas refusé une belle offrande de Pereira, lui-même magnifiquement servi par Balotelli. Deux buts en cinq minutes. Et tout ça au moment le plus compliqué de la rencontre pour eux. Il n’y a pas à dire : ces Niçois sont impressionnants. Et plus que jamais leaders de Ligue 1.

La froideur du réalisme niçois


Assuré de rester leader à l’issue de cette journée, l’OGC Nice n’avait toutefois pas l’intention de faire de la figuration en recevant le FC Nantes. Pourtant, ce sont bien les visiteurs qui entrent le mieux dans cette partie avec notamment dix premières minutes de haute volée. Sauf que, face à cette redoutable équipe de Nice, personne n’est à l’abri. Et les Canaris ne tardent pas à s’en rendre compte avec l’ouverture du score de Cyprien qui profite d’un bon travail de Balotelli dans la surface nantaise pour ajuster tranquillement Rémy Riou.

Un but contre le cours du jeu, certes, mais suffisant pour lancer la machine niçoise qui se met désormais à dérouler son jeu. Tranquillement. Et tout en beauté à l’image de ce somptueux extérieur du pied de Balotelli pour devancer la sortie de Riou. Même pas une demi-heure de jeu et voilà que le break est fait, déjà. Cruel pour les hommes de René Girard qui ne livrent pas une si mauvaise copie que ça, mais font preuve de trop d’imprécisions pour venir réellement inquiéter le solide leader du championnat.

Une affaire pliée en cinq minutes


Si la victoire semble actée pour l’OGCN, les Canaris n’ont toutefois pas prévu de rendre les armes dans ce second acte. Loin de là. Un petit coup de pouce de Bodmer qui s’emmêle les pinceaux dans sa propre surface permet même à Sala de réduire le score. Et ainsi raviver les espoirs de tout un club. Alors que les Niçois n’ont pas l’air de réaliser que le match a repris, les visiteurs, eux, tentent d’égaliser par tous les moyens. En vain. Et alors qu’on était plus proche de l’égalisation que d’un nouveau break, c’est bien ce dernier qui finit par débarquer sous la forme d’un coup de tête de Pléa profitant d’une air sortie de Rémy Riou à l’heure de jeu.


Le réalisme niçois ne fait preuve d’aucune pitié. D’autant que cinq minutes plus tard, les Aiglons creusent un écart cette fois définitif par l’intermédiaire de Cyprien. Cette fois, c’est sûr, Nantes ne reviendra pas. Parfois facile, parfois nonchalant, ce Gym a donné une nouvelle leçon de réalisme, d’efficacité et de sérénité. De quoi porter à merveille un costume de leader taillé sur mesure.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain