En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Nice (2-2)

Nice passe tout près de la douche bretonne

Aux forceps, les Niçois ont réussi à remonter un retard de deux buts au Roazhon Park. Une belle performance pour qui aime les équipes qui ne lâchent rien, mais une mauvaise nouvelle pour les Aiglons, qui perdent du terrain au classement.

Modififié

Stade rennais 2-2 OGC Nice

Buts : Amalfitano (7e) et Sio (21e) pour Rennes // Donis (59e) et Eysseric (81e) pour Nice

Et si, en regardant le ballon passer lentement au-dessus de sa tête, Yoan Cardinale était l'incarnation d'un OGC Nice qui observe le titre s'envoler définitivement ? Les amateurs de symboles s'amuseront autour de ce parallèle, tandis qu'Amalfitano peut aller célébrer son but. Le chrono n'affiche que sept minutes de jeu, mais le Rennais a déjà ouvert le score d'une balle piquée coquine et montre la voie aux siens, qui n'ont pas gagné en championnat depuis huit journées. Le début des ennuis pour les Niçois, qui en prennent un deuxième dans le buffet un quart d'heure plus tard. La tête sous l'eau, le GYM continue de subir, mais parvient à renverser la tendance dans la douleur en deuxième mi-temps, grâce à une réduction du score de l'inattendu Donis, puis à l'égalisation d'Eysseric. Un dimanche après-midi de lutte pour les Niçois, qui empêchent au passage l'immortel Romain Danzé de fêter son 300e match de Ligue 1 par une victoire.

C'est la cata c'est la cata, c'est la catastrophe


Seul Nice pouvait fermer le clapet de ceux qui voudraient réduire la lutte pour le titre à une course-poursuite entre Monaco et le PSG, mais difficile de calmer les détracteurs quand on n'arrive pas à rentrer dans son match. Car l'ouverture du score d'Amalfitano est la conclusion d'une action parmi d'autres et, en quelques minutes, les Rennais ont chatouillé Cardinale à plusieurs reprises. Relances foireuses, placement bidon, communication de sourds-muets, les Aiglons se mettent dans la panade tout seuls et en subissent les conséquences en courant rapidement après le score. Et quand ils serrent enfin les boulons, les Niçois enchaînent les attaques stériles qui ne dépassent pas le milieu de terrain ou envoient des passes en profondeur captées par Costil. En face, Rennes ne lève pas le pied, les attaques bretonnes reprennent et le 2-0 arrive vite et dans la confusion. Sio était-il hors jeu ? Qui a touché la balle en premier ? L'arbitre assistant lève d'abord son drapeau avant de se raviser, l'homme au sifflet annonce but, et les ralentis lui donnent raison. En effet, seul Baysse touche le ballon après la frappe peu dangereuse de Prcić, finalement récupérée par Sio seul face au but. Et comme la poisse aime bien s'acharner, Pléa quitte le terrain avec un genou en moins à la 42e minute.

Une Remontada en ramant


Une petite pause, puis une inversion de la dynamique ? Pas vraiment. Subissant un pressing haut, les Niçois jouent bas et doivent construire depuis très loin, face à des Rennais toujours dans leur match. Mubele, petit nouveau au Roazhon Park, assure même le show en s'envoyant un slalom digne des grandes heures de Bode Miller jusque dans la surface de l'OGC, mais se craque complètement sur sa frappe alors qu'il n'avait plus qu'à finir. Mais une fois les larmes de la perte de Pléa séchées, Nice retrouve des couleurs grâce à celui qui l'a remplacé, le sous-utilisé Anastasios Donis, très jeune (vingt ans) grec qui plante à l'heure de jeu après avoir été bien servi par Eysseric. Un brin revigorés, les Aiglons se lâchent un peu, et le match semble plus équilibré. Mais les errements défensifs sont toujours là, à l'image de cette percée de Sio très mal gérée, et le lob du Rennais aurait fini au fond s'il avait été cadré. Côté OGC, le plus vif reste Donis, qui profite bien de sa mi-temps pour se mettre en avant, mais après une action de 3-1 vendangée par Rennes, les Niçois fusent en contre et Eysseric aligne Costil pour égaliser. La fin de match part dans tous les sens, entre actions rapides et sauvetages sur la ligne, mais la balance reste équilibrée et tout le monde rentrera chez soi avec un point.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 56 mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot