En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Nice-Naples

Nice, la gauche pas si forte

Malang Sarr ou Christophe Jallet. Depuis le début de saison, l'OGC Nice bricole au poste d'arrière gauche. La faute au départ de Dalbert à l'Inter, et à l'absence de recrue pour compenser. Une faiblesse qui devrait être réparée d'ici la fin du mercato.

Modififié

Samedi soir, Allianz Riviera. Lucien Favre peut avoir le sourire et féliciter son staff. Nice vient de battre Guingamp sans souffrir, de gagner ses trois premiers points en Ligue 1, et par là même de lancer définitivement sa saison. Le Suisse a peut-être aussi trouvé une solution – provisoire ou non – à l'un de ses plus gros problèmes estivaux : le poste de latéral gauche. Cette fois-ci, c'est la recrue Christophe Jallet qui s'y est collée, quand Malang Sarr avait consenti à dépanner depuis les premiers matchs de Ligue des champions. Un intérim pas forcément très convaincant pour l'international Espoirs. Convoité par quelques-unes des plus grosses écuries d'Europe pour ses qualités de défenseur central, le gamin formé au Gym a montré beaucoup de difficultés dans le couloir.


Contre Naples au San Paolo, bien sûr (0-2), mais surtout au match retour contre l'Ajax (2-2), où malgré la qualification des Aiglons, il avait pris cher face à la vivacité et aux inspirations de Justin Kluivert. Une souffrance qui avait duré 70 minutes, moment de son remplacement par Vincent Marcel alors que Nice était virtuellement éliminé et se devait de prendre des risques offensifs. Pas faute avant ça, pour Lucien Favre, d'avoir fait entrer le Brésilien Dalbert, à la pause, histoire de consolider un couloir gauche friable qui pénalisait tout l'édifice rouge et noir.

La solution Jallet ?


Il faudra attendre de voir comment se comporte Jallet face à une opposition plus conséquente – Naples dès ce mardi ? – pour savoir si Favre a trouvé une solution pérenne côté gauche. Toujours est-il que le droitier, transfuge de Lyon cet été, a montré de meilleures dispositions pour cette opération dépannage que son cadet Sarr. Peut-être parce que, latéral de formation, sa seule difficulté consiste à jouer sur son mauvais pied ou à repiquer, quand son jeune coéquipier semblait perdu dans son positionnement. Face à Guingamp, Jallet a ainsi offert beaucoup plus de disponibilité offensive en 90 minutes que Sarr pendant tous les premiers matchs de la saison.


L'international français a souvent fait l'essuie-glace sur le flanc gauche, a donné un bon ballon en profondeur à Alassane Pléa sur l'action du second but, et n'a pas eu à souffrir d'une toile défensive si ce n'est un moment de difficulté face à Abdoul Razzagui Camara en fin de première période. En clair, une performance rassurante sur laquelle peut s'appuyer Favre : à droite, Arnaud Souquet a fait le travail depuis le début de saison, à défaut de faire oublier Ricardo Pereira. C'est donc à gauche, aujourd'hui, que Jallet serait le plus utile pour compenser le départ de Dalbert, probablement le plus grand vide laissé par la nouvelle vague de départs cet été (Belhanda, Baysse, Pereira...).

Dalbert, un seul être vous manque


Longtemps retenu par son club malgré l'intérêt prononcé de l'Inter, le latéral brésilien a rejoint la Lombardie début août pour 20 millions d'euros plus 9 de bonus éventuels. Une vente record pour le Gym, qui avait pris le joueur au Vitória Guimarães contre 2 millions d'euros il y a un an. Mais aussi un énorme casse-tête sportif, le club n'ayant pas réussi à anticiper son départ. Désormais, l'OGCN alterne les plans B : Malang Sarr, aussi précoce et talentueux soit-il, ne semble pas taillé pour le poste, quand l'international U20 Olivier Boscagli est encore jugé trop tendre en interne.


Christophe Jallet apparaît comme une belle solution provisoire – jusqu'au 31 août, voire jusqu'à janvier – grâce à son ADN de latéral et son expérience conséquente, mais il est clair que le Gym a besoin de dénicher un nouvel oiseau rare. Pas une tâche facile à dix jours de la fin du mercato, qui ne devrait laisser aux Aiglons que des options « relance  » type Benoît Trémoulinas, libre depuis sa fin de contrat à Séville, ou Timothée Kolodziejczak, en difficulté au Borussia Mönchengladbach. Une raison d'espérer : les Niçois l'ont montré par le passé avec Hatem Ben Arfa et Mario Balotelli, retaper les joueurs, ils savent faire.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88