En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée
  3. // Bordeaux/Nice (1-2)

Nice l'emporte in extrémis

Nice s'est imposé face aux Girondins (2-1), en match d'ouverture de la 21e journée, sur la pelouse de Chaban-Delmas. Bien qu'ayant fait du surplace en première période, c'est en seconde que les joueurs de Claude Puel ont passé la deuxième vitesse, allant jusqu'au bout du chrono…

Modififié

Bordeaux - Nice
(1-2)

D. Rolán (33') pour Bordeaux , J. Amavi (66'), A. Pléa (90') pour Nice.


66e, c'est la minute durant laquelle les Niçois et Jordan Amavi ont choisi de marquer et d'égaliser. 90e, celle où ils ont décidé de l'emporter. Ou le signe chiffré d'un retour sur la bonne route, donc, puisque le premier but a été un déclic pour la bande à Claude Puel. Un appel à la révolte, aussi, dans un match qui a singulièrement manqué de relief. Mais ce qui fait la diff', en plus de leur réalisme froid, c'est l'abnégation des Méditerranéens, symbolisée par le baroud final tenté dans les arrêts de jeu, et le but sur contre, donc, d'Alassane Pléa (90e). Un coup double finement mené…

Ici, il ne se passe rien


Après la piètre prestation technique livrée à Monaco la semaine passée (0-0), les Girondins avaient à cœur de montrer un autre visage. Ou pas ! Parce que le début de match ressemble à s'y méprendre à celui du dimanche précédent. Mais pour mal jouer, parfois, il faut être deux. Et Nice, beau vainqueur de Lorient (3-1) le samedi d'avant, confirme la chose. Nul, on vous dit ! Les Bordelais essaient bien de porter le jeu vers l'avant d'emblée, mais rien n'y fait. À tel point que pendant quinze minutes bien tassées, il n'y a aucune action digne de ce nom, aucun tir de part et d'autre, et aucun corner. Les ultras locaux jouent à la belote en tribune, et leurs homologues azuréens vomissent leur quatre-heures. Certes, les Girondins ont une possession de balle légèrement supérieure à celle de leurs vis-à-vis, quand ces derniers tentent l'exploit par le contre. Mais toujours rien. 0-0, partout.

Rolan réveille le stade


Seul Valentin Eysseric botte un coup franc excentré en guise de centre, que Cédric Carrasso bloque fastoche sur… sa ligne (26e) ! Et c'est le premier tir – et cadré – de la partie ! Vexés, les copains de Grégory Sertic attaquent, et Jaroslav Plašil, sur coup franc, sert en retrait Thomas Touré ; son tir est contré (30e). On s'en fout, mais c'est le premier du match pour les Marine et Blanc… Touré, encore, talonne astucieusement pour Rolan, qui croise trop sa frappe exter' pied droit (30e). Mais deux minutes plus tard, donc, l'Uruguayen se rattrape en transformant un penalty, consécutif à une faute de Mouez Hassen sur Nicolas Maurice-Belay (33e). Un contre-pied sur lequel le portier ne peut rien faire. Heureusement que Rolan est là pour réveiller le stade. Éric Bauthéac virevolte (tire un corner direct, 45+1) et provoque. Eysseric (sur coup franc) vise mal (36e), et Carlos Eduardo y va d'un retourné mal ajusté (41e). Mais quand ça ne veut pas… 1-0 pour Bordeaux. Fin du premier acte.

Deux buts, trois points


Diego Contento joue milieu de terrain. Bon, il n'est pas très à l'aise dans le rôle, mais il obtient des coups francs. Touré en tire un qu'Hassen repousse au sol, sur sa ligne (49e). Bordeaux choisit de remettre un coup de pression d'emblée. Nice répond. L'incroyable Hult distille une frappe lourde… complètement à côté (55e) ! Vert de rage, il décide de se lancer à corps perdu dans la bataille du milieu. L'idée est bonne, mais la réalité, elle, n'est pas à l'avantage des siens. Du moins, pour l'instant. Pendant ce temps, Alexy Bosetti s'échauffe sur la touche et se fait échauder par un Virage Sud très injurieux et, manifestement, pas amnésique… Mais les Aiglons passent la vitesse supérieure et, par l'intermédiaire de Jordan Amavi, égalisent (66e). Merci qui ? Valentin Eysseric. Parce que sans son coup franc travaillé vers les 5,50 mètres, l'arrière-gauche n'aurait pas pu renverser sa judicieuse tête… Les hommes de Claude Puel dominent dans le jeu. Ceux de Sagnol reculent. Sertic frappe fort sur la barre transversale d'Hassen (78e), mais les Marine et Blanc restent impuissants. Et le calvaire continuant, c'est suite à une redoutable contre-attaque menée par Bauthéac, qu'Alassane Pléa, embusqué au second poteau, donne la victoire au Gym (90e). Soit la marque de la bonne opération du week-end pour les Rouge et Noir. 1-2, score final.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Laurent Brun, à Chaban-Delmas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9