Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nice-Schalke (0-1)

Nice l'a dans le Baba

Nice a tenu, puis Nice a craqué. À un quart d'heure du terme, Baba a offert la victoire à Schalke. Le Gym s'est réveillé trop tard.

Modififié

OGC Nice 0-1 FC Schalke 04

But : Baba (75e) pour Schalke 04

Dimanche soir, la France avait découvert un Mario Balotelli affûté, double buteur et souriant pour ses débuts avec le Gym. Ce soir, toujours à l’Allianz Riviera, les supporters de l’OGC Nice ont découvert son copain bipolaire, inefficace et maladroit, sur lequel on a envie de s’énerver au regard de son manque d’implication apparent. Une performance à l’image de ses coéquipiers qui sont tombés sur plus fort qu’eux, et qui ont été trop timorés. Les joueurs de Lucien Favre ont en effet attendu l'ouverture du score de Baba, à quinze minutes du terme, pour véritablement tenter quelque chose. Or, face à un adversaire habitué aux joutes européennes, quinze minutes, ça ne suffit pas. C'est aussi ça, l'apprentissage du haut niveau.

Nice, ne Baysse pas ta garde


Voilà cinq mois que Mario Balotelli n’avait été titularisé sur deux matchs consécutifs. Avec Pléa pour l’épauler, Koziello en soutien et Dante derrière, Lucien Favre décide de sortir la grosse équipe. Costauds sur le papier et motivés pour l’entame de leur campagne européenne, les Niçois semblent pourtant attentistes sur le début de rencontre. Les joueurs de Schalke sont plus tranchants sur leurs interceptions, plus vifs sur leurs appels. Mieux entrés dans leur partie, en somme. Les transmissions risquées entre les Aiglons aux abords de leur surface se multiplient, sans que les Allemands ne parviennent à en profiter.

Grâce à Goretzka naviguant entre les lignes, c’est Schalke qui pose le pied sur le ballon. À force de s’en rapprocher dangereusement, les partenaires de Stambouli obligent Cardinale à sortir le grand jeu. Coup sur coup, le gardien français sauve magnifiquement deux tirs sur sa ligne avant que Paul Baysse ne fasse barrage de son corps pour empêcher le cuir de finir au fond des filets. Bien qu’ils soient globalement dominés dans tous les compartiments du jeu, on sent les Niçois capables de sortir une contre-attaque de nulle part. Les protégés de l’Allianz Riviera s’offrent une dernière frayeur juste avant la mi-temps lorsque Dante accroche illégalement Schopf dans la surface, mais l’arbitre ne bronche pas.

Baba au Rhuman


L’attaque de la seconde période par les Niçois est encore pire que la précédente. Mario Balotelli se pose inévitablement en symbole de cette piètre prestation, se trompant dans la plupart de ses choix et ratant plus de passes qu’il n’en réussit. La majeure partie des ballons se dispute désormais dans la moitié de terrain des Aiglons, qui ont de plus en plus de mal à s’approcher des trente derniers mètres de leurs adversaires. Seul Cardinale se hisse au-dessus du lot, empêchant toutes les tentatives allemandes de rentrer. Le jeune portier tricolore réalise des débuts européens de grande classe. Dommage que ses collègues ne suivent pas l’exemple.


Alors que le rythme de la rencontre baisse peu à peu, Baba Rahman combine habilement avec Max Meyer, entre dans la surface et allume Cardinale d’une frappe sèche au premier poteau. Cette fois-ci, le dernier rempart niçois est battu. Une ouverture du score absolument méritée à laquelle Nice ne parvient pas à répondre malgré, enfin, un sursaut d'orgueil. Balotelli aura bien une dernière occasion, sa première réelle du match (à la 85e), mais le portier adverse s'oppose à sa mine du pied droit dans la surface. Schalke manque même de doubler la mise en toute fin de match, mais les montants de Cardinale sauvent l'équipe de Favre, qui devra faire mieux dès la prochaine journée, sur la pelouse de Krasnodar. Pas un cadeau non plus.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Eddy Serres
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 18:05 Une nouvelle statue pour Iniesta 3 Hier à 17:59 Un but égalisateur dans le temps additionnel fait polémique en Argentine 9 Hier à 15:34 Infantino veut faire valoir ses projets de nouvelles compétitions 37 Hier à 13:14 Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 71
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
    À lire ensuite
    Le Feyenoord enfonce United