Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Nice-Ajax (1-1)

Nice garde toutes ses chances

Après une première mi-temps plutôt maîtrisée et un but de Balotelli, Nice a concédé un nul qui lui permet toutefois de croire en la qualification pour le tour suivant. Mais ce fut très dur sur la fin.

Modififié

Nice 1-1 Ajax Amsterdam

Buts : Balotelli (32e) pour Nice // van De Beek (49e) pour l'Ajax Amsterdam

Que s'est-il passé en 1960 ? Beaucoup de pays, comme le Cameroun ou Chypre, ont obtenu leur indépendance, l’OECE est devenu l’OCDE et... Nice a joué la Ligue des champions. Pour la dernière fois. Cela fait donc 57 ans que les Aiglons n'ont pas vu la C1. Alors forcément, à l'heure de disputer le troisième tour préliminaire nécessaire pour se rapprocher un peu plus de la vraie compétition, les Azuréens étaient chauds bouillants. Dans les tribunes, où ils étaient près de 32 000, comme sur la pelouse, où les onze acteurs ont offert une bonne première mi-temps, Mario Balotelli faisant même hurler les bouches. Oui, mais voilà : en face se tenait l'Ajax, qui n'est pas n'importe qui, et pour qui la LDC représente également quelque chose d'important.

Du bruit récompensé


Sans Baysse ni Belhanda, mais avec Balotelli et Seri, les Niçois sont chaudement accueillis par leur public. Quelle ambiance ! Reste que les Hollandais, habitués à l'Amsterdam ArenA, ne sont pas perturbés pour un sou. Plus à l'aise sur la pelouse, mieux placés tactiquement, davantage concernés en apparence, les finalistes malheureux de la dernière Ligue Europa ne font aucun complexe durant le premier quart d'heure. Et quand Balotelli ou ses potes trouvent un petit espace, les Néerlandais défendent très proprement, obligeant leurs adversaires à tenter l'exploit personnel. Sauf que petit à petit, Seri et Koziello haussent leur niveau de jeu au milieu du terrain et force l'Ajax à jouer vers l'arrière. Pendant ce temps-là, le jeune Srarfi commence à montrer l'étendue de sa palette technique, Balotelli mange sa biscotte hebdomadaire et Souquet prouve à Jallet qu'il sera difficile à déloger de son couloir droit. Mais les situations chaudes se font plus que rares et les actions (essentiellement des frappes lointaines) ne sont pas franchement sérieuses. Jusqu'à cette percée monstrueuse de Seri qui profite à Super Mario, seul face aux cages.


L'erreur qui gâche tout


Après cette ouverture du score méritée, les Aiglons accentuent leur domination. L'Ajax ne voit plus vraiment le jour avant de rentrer aux vestiaires et d'en revenir plus inspirés. Bien conscients des nombreuses hésitations de Cardinale, Amsterdam insiste en centrant beaucoup. Et ce qui devait arriver arriva : un poing de Cardinale trop mou, une sortie mal jugée, et voilà van De Beek qui égalise, relançant du même coup une équipe qui inscrit là ce fameux but à l'extérieur. L'occasion de noter que sur son côté droit, Kluivert, auteur du centre victorieux et fils de, propose de belles choses. Ce retour fait en tout cas du bien aux visiteurs, qui monopolisent la balle. Sachant parfaitement qu'un deuxième but encaissé serait synonyme de fin du monde, les Français flippent et deviennent maladroits. Fatigués eux aussi, les ennemis du soir provoquent énormément de fautes... mais les Azuréens n'en font pas grand-chose. Malgré l'entrée de Pléa, de retour après cinq mois d'absence, à la place d'un Balotelli blessé, une barre transversale hollandaise et des possibilités dans les deux camps, le score ne bougera plus. Rendez-vous la semaine prochaine en terre néerlandaise pour continuer à rêver de C1.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 164
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:48 Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 25