Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-PSG (3-1)

Nice enterre Paris

Paris s'est incliné à Nice et a probablement perdu ses dernières illusions pour le titre en Ligue 1, en même temps que Thiago Motta et Di María, expulsés en fin de match. De son côté, le Gym facilite la vie de Monaco et se relance pour la deuxième place, qui se jouera face à sa victime du soir.

Modififié

Nice 3-1 PSG

Buts : Balotelli (26e), Ricardo Pereira (48e), Donis (90e) pour Nice // Marquinhos (64e) pour le PSG

Les notes de Nice

En s'imposant contre Toulouse samedi, l'AS Monaco s'est offert un petit luxe bien sympathique à quelques jours d'une demi-finale de Ligue des champions contre la Juventus : voir ses deux concurrents pour le titre s'écharper dans l'affiche du dimanche soir. Match nul, victoire de l'un ou l'autre. Quel que soit le scénario, il y avait du bon à prendre pour l'ASM. La défaite de Paris lui donne trois points d'avance avec un match de moins à trois journées de la fin. Avec un goal average favorable, c'est une avance virtuelle de sept points quand neuf seulement restent accessibles pour Paris. Cela ne s'appelle plus avoir son destin entre ses mains, mais plutôt avoir une autoroute devant soi.

Le PSG au bord du gouffre


Une contre-attaque éclair menée par Ricardo Pereira, une prise de balle impeccable et une frappe de balle impitoyable de Mario Balotelli. Jusqu'au magnifique but de Super Mario (26e), le PSG pense qu'il va bouffer l'OGC Nice tout cru. Gros pressing, domination territoriale, frappe d'Ángel Di María mal captée par Yoan Cardinale (5e) puis tête décroisée d'Edinson Cavani détournée par Jean-Michel Seri (17e). Après l'ouverture du score niçoise pourtant, tous les manques parisiens du moment deviennent criants : incapacité à jouer simple et vite offensivement, friabilité défensive sur les ailes, et une certaine tension qui n'est pas loin de coûter un carton à Cavani après que l'Uruguayen s'est chauffé avec Paul Baysse, dont la prise à la gorge aurait dû valoir penalty contre les Aiglons.

Contraint de réagir face à une équipe ultra-performante à domicile et quand elle mène au score, Paris ne s'offre que quelques frappes, non cadrée par Di María (28e) ou contrée pour Marco Verratti (45e). Et c'est Nice qui est tout proche de doubler la mise par Arnaud Souquet à quelques encablures de la pause, que le PSG rejoint quasiment éliminé de la course au titre.

Chef-d'œuvre de Ricardo Pereira, chambrage de Balotelli et mince espoir pour Paris


Un peu plus de trois minutes après la reprise, à la conclusion d'un nouveau contre du Gym, Ricardo Pereira ajuste Trapp d'une magnifique frappe enroulée (48e). Pour Paris, cela sent d'autant plus le sapin que Cardinale est dans un bon soir et repousse on ne sait trop comment une tête de Cavani sur corner (57e). Nice est tellement en confiance que Balotelli se permet de chambrer Thomas Meunier, entré à la place de Maxwell, avant de débattre longuement avec Cavani. Paris s'énerve, Paris ne sait plus trop quoi, puis finalement revient quand même dans le match sur corner, avec une tête de Thiago Silva prolongée par Marquinhos.

À 2-1, tout est relancé dans le match. Mais Cardinale continue son show sur une grosse frappe de Meunier (71e), puis une tête piquée de Thiago Silva (75e). Quand ce n'est pas l'entrant Lucas qui manque le cadre sur une reprise de volé piquée (84e). Nice termine le match comme souvent ces dernières semaines : recroquevillé. Mais comme souvent aussi, il tient le choc jusqu'à la fin et se refuse donc définitivement à terminer sa saison en roue libre. Contrairement à Thiago Motta qui se prend un rouge à la toute fin du temps réglementaire et voit des vestiaires Donis planter la dernière banderille dans les espoirs parisiens. Lundi matin sera difficile pour le PSG, qui va devoir se battre, non pas pour le titre, mais pour la seconde place.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
    Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    Les notes du PSG