Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Lyon (3-0)

Nice démolit Lyon

Face à un Lyon inoffensif, les Aiglons ont sorti les serres pour s'imposer très largement sur leur terrain. Dans leur entreprise, les Niçois ont été bien aidés par Mapou Yanga-Mbiwa, buteur ce soir.

Modififié

OGC Nice 3-0 Olympique lyonnais

Buts : Germain (20e), Yanga-Mbiwa CSC (49e), Koziello (77e) pour Nice

Comme on l'entend souvent au football, dominer n'est pas gagner. Ce soir, ce sont les Lyonnais qui ont fait les frais de cette maxime sportive. Meilleurs que leurs adversaires pendant près d'un quart d'heure, les Gones n'ont pas su concrétiser leurs actions. Pourtant, Beauvue d'abord, puis Lacazette ensuite, avaient tous deux eu la possibilité d'ouvrir le score. Mais un très gros loupé et un poteau plus tard, les Lyonnais assistent impuissants au festival Jean Seri, qui bénéficie d'un contre favorable sur Darder avant d'enrhumer Yanga-Mbiwa et de lancer idéalement Valère Germain dans l'axe. Un petit piqué, un Claude Puel qui crie très fort et voilà les hommes d'Hubert Fournier surpris. Avant d'être assommés et enterrés.

Lyonnais brouillons, Niçois réalistes


Malgré l'horreur, malgré la douleur et malgré l'effroi, Nice et Lyon sont au rendez-vous ce vendredi soir pour lancer cette 14e journée de Ligue 1. Un exutoire pour certains, une futilité pour d'autres, ce match de football est avant tout un signe que la vie reprend tant bien que mal son cours. Dans les premières minutes, les Niçois prennent le contrôle du ballon. Toutefois, après une très mauvaise relance de Le Marchand, Jordan Ferri centre en retrait et est témoin du premier énorme raté de Claudio Beauvue (4e), seul au point de penalty. Ce gros loupé passé, les Gones s'emparent du cuir et tentent de construire quelques actions. Du côté des Aiglons, c'est Jérémy Pied qui allume la première mèche après un superbe crochet à droite de la surface lyonnaise (11e). Dans la foulée, Ben Arfa fait tomber quelques mâchoires avec une virgule impeccable pour se débarrasser de Morel. Beauvue finit lui par se rattraper en lançant Lacazette dans l'axe (15e). Mais l'attaquant lyonnais trouve le poteau de Hassen.

Dans ce match haletant, c'est Valère Germain qui débloque les compteurs après un excellent travail de Jean Seri dans l'axe (20e). Il n'aura donc suffi aux Aiglons que d'une seule action pour punir des Lyonnais pourtant en place défensivement depuis le début de la rencontre. Surpris mais pas abattus, les Gones retournent à l'attaque, mais en vain. À l'inverse, les Niçois sont incisifs sur presque toutes leurs offensives. Romain Genevois et Jordan Ferri récoltent tous deux des cartons jaunes un peu stupides avant la mi-temps. La demi-heure de jeu passée, le rythme retombe. Jusqu'à un retour défensif salvateur de Maxime Gonalons sur Seri (37e) qui filait doubler la mise. Une minute plus tard, Seri, encore lui, manque une nouvelle grosse occasion de mettre les siens à l'abri. Rebelote après une relance horrible de Yanga-Mbiwa et un festival de Ben Arfa. Mais quand va donc marquer Seri ? Jean Seri un.

Mapou buteur


Au retour des vestiaires, les supporters entonnent une Marseillaise spontanée. C'est un surplus d'émotions que ne peut pas gérer Mapou Yanga Mbiwa. Sur un centre à ras de terre de Pied, le défenseur lyonnais se jette et marque un superbe but contre son camp (46e). Jean-Michel Aulas a de quoi faire la tête : sur ce coup, il s'est bien fait avoir par la Roma. Offensivement, les Lyonnais ne sont pas mauvais, mais tous sans exception pèchent par excès d'individualisme. Défensivement, il convient de ne rien dire, la coutume voulant qu'on ne tire pas sur une ambulance. Tranquilles, les Aiglons se contentent de placer quelques accélérations bien senties, en passant encore et toujours par l'excellent Seri. Foutu pour foutu, Fournier offre du temps de jeu à Maxwell Cornet et au très jeune Romain Del Castillo, né en 1996.

Les problèmes lyonnais persistent : les joueurs gardent trop le ballon et s'adonnent à une technique aussi sensuelle qu'inutile. Les Gones posent leurs fesses sur le bassin de leurs adversaires dos au but et tentent de se retourner en se frottant. Forcément, les Niçois n'apprécient pas vraiment et se rebellent. Sur un nouveau déboulé de Ben Arfa, la défense lyonnaise s'arrête et laisse Koziello démolir la cage d'Anthony Lopes (71e). Peu de temps après, Mapou passe tout près d'un doublé, mais son tacle est cette fois-ci trop court. Les Aiglons peuvent jubiler, avec cette victoire, ils grimpent sur le podium. Pour les Gones en revanche, l'euphorie de la victoire sur le rival n'aura duré qu'un tout petit temps.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61