Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nice-Metz (0-0)

Nice coince et perd deux points contre Metz

Paris victorieux hier à Rennes, Nice devait s’imposer aujourd’hui à domicile pour garder son beau petit matelas d’avance en tête de la L1. C’est manqué avec ce match nul et vierge concédé face à des Messins valeureux. En cas de victoire ce soir, Monaco peut reprendre la tête du classement.

Modififié

Nice 0–0 Metz



Le leader contre la lanterne rouge : telle était l’affiche au programme cet après-midi à l’Allianz Riviera. Une rencontre a priori pas mal déséquilibrée, donc, mais une différence de niveau pondérée par les nombreux absents dans les deux camps. Si Metz a son lot d’infortunes (pas d’Erding, d’Assou Ekotto, de Jouffre et de Biševac sur la feuille de match), le problème est surtout dur à gérer pour les Niçois qui, sans les blessés, les suspendus et les partis à la CAN, ont pas mal souffert. En manque de repères, avec une compo largement remaniée au coup d’envoi et un système tactique modifié par rapport à d’habitude, ils ont montré des limites un brin inquiétantes pour un prétendant à la victoire finale en Ligue 1. Ils perdent deux points dans leur lutte à distance avec le Paris SG et peuvent voir les Monégasques leur passer devant au classement ce soir.

Un entrejeu niçois en souffrance


Dès l’entame du match, les Messins semblent à leur aise dans leur 4-5-1, plus en tout cas que les Niçois dans leur 3-4-3 assez expérimental. Problème pour les Lorrains : si les bonnes intentions sont là, ils ne parviennent pas à aller au bout de leurs actions, comme trop souvent depuis le début de saison, que ce soit par manque de justesse technique ou d’inspiration. Mollet se signale, de même que Nguette ou Falette, assez chaud depuis qu’il a pris un coup sur son premier ballon touché au coup d’envoi. Les Niçois, eux, sont méconnaissables, surtout en milieu de terrain avec les absences combinées de Walter et Seri. Battus dans les duels, perdus sur le terrain, ils subissent le rythme imposé par leurs adversaires. Le premier tir cadré est pour Nguette, qui enrhume Dante, puis oblige Benítez à se coucher (15e). Piqués au vif, les leaders de la L1 durcissent le jeu et réagissent sur coups de pied arrêtés : deux corners que Baysse est chaque fois proche de reprendre (21e et 41e) et un coup franc sorti difficilement par Didillon (27e). Koziello s’essaie aussi à la frappe, mais c’est complètement manqué (36e). Celle de Souquet, en revanche, s’avère bien plus convaincante (40e), tandis que celle de Walter est trop audacieuse pour être cadrée (45e+1). Metz, de son côté, reste intéressant dans ses remontées de balle, mais est plombé par l’inutilité de son attaquant de pointe, Habib Diallo.

Heureusement, Benítez assure


Au retour des vestiaires, c’est encore le club lorrain qui démarre le mieux avec Cohade tout près d’ouvrir le score sur un coup franc mal jugé par la défense niçoise. Benítez, l’habituelle doublure de Cardinale, se signale d’un superbe arrêt réflexe (47e). Une alerte très chaude, puis une autre, encore sur coup de pied arrêté, avec une combinaison intéressante pour la frappe trop croisée de Mollet (58e). En face, Plea se frustre sur une obstruction non sifflée de Milan, tandis que Dalbert commence enfin à proposer sur son côté gauche. Ce n’est pas suffisant pour Lucien Favre qui décide de réagir, même si son banc est très light en expérience. Lusamba sort, remplacé par Marcel (67e). Dans la foulée, Plea s’offre enfin une occasion à la suite d'un déboulé de Pereira, mais sa frappe est trop croisée (68e). L’OGCN reste néanmoins sous la menace avec des tentatives adverses signées Philipps, Diagne et Vion, entré en cours de deuxième période. Les débats restent indécis et finalement stériles jusqu’au coup de sifflet final, avec ce score de 0-0 qui est une vraie mauvaise opération pour Nice. Metz, de son côté, décroche un point important qui n’était certainement pas prévu initialement dans son opération maintien.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
    Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier