En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Nice/ASSE (0-1)

Nice-ASSE : un avocat stéphanois exaspéré

Modififié
« Disproportionnée » . C’est le mot qui revient à la bouche de Maître Vérilhac, l’avocat des supporters stéphanois impliqués dans les incidents de Nice en novembre dernier, pour qualifier la procédure judiciaire de l’affaire.

« On a eu le sentiment que l’on voulait faire de ce procès un exemple » , a confié l'avocat sur asse-talkshow, tout en dénonçant « quelque chose de pas très loyal » dans son déroulement : « Nous ne pouvions pas communiquer pendant les gardes à vue, même pas avec les familles si ce n’est pour les rassurer et leur dire que tout le monde était en bonne santé ! À côté de ça, les services de communications de la LFP ou de la Fédération faisaient des conférences de presse. » Le 5 décembre, les sept Stéphanois sont transférés à Nice en avion pour assister à leur jugement. « Le procès était prévu à 13h à Nice et nous en avons été informés à 11h alors que nous étions encore à Saint-Étienne » , s'est indigné Me Vérilhac.

Me Vérilhac a profité de cet entretien pour évoquer son immersion dans le monde des ultras stéphanois, qu’il a été amené à défendre à plusieurs reprises : « J’ai découvert des gens très attachants, avec beaucoup d’humanité et de solidarité. » L'avocat dit avoir rencontré un « monde complexe » , loin des stéréotypes et des discours simplistes sur cette mouvance à la fois si hermétique et si médiatisée. Tout en reconnaissant l’existence d’un vrai phénomène de violence, il a appelé à « en finir avec les amalgames » , condition indispensable pour rendre un jugement pertinent. « Comment voulez-vous faire comprendre à ces personnes qu’elles devront faire de la prison ferme pour une violence qui s’est passée dans un stade tout en sachant que, sorti du contexte, la sentence serait totalement différente ? » , s'est interrogé l'avocat, résumant ainsi l’enjeu central du traitement des problèmes liés aux supporters. Et de conclure que « le dialogue peut encore servir aujourd’hui et régler un grand nombre de problèmes. »


À force de le rabâcher, les instances du football finiront peut-être par l’entendre. GN
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 13
il y a 4 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 25 il y a 6 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 70
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59