1. //
  2. // 14e journée
  3. // Nice/ASSE (0-1)

Nice-ASSE : un avocat stéphanois exaspéré

Modififié
0 14
« Disproportionnée » . C’est le mot qui revient à la bouche de Maître Vérilhac, l’avocat des supporters stéphanois impliqués dans les incidents de Nice en novembre dernier, pour qualifier la procédure judiciaire de l’affaire.

« On a eu le sentiment que l’on voulait faire de ce procès un exemple » , a confié l'avocat sur asse-talkshow, tout en dénonçant « quelque chose de pas très loyal » dans son déroulement : « Nous ne pouvions pas communiquer pendant les gardes à vue, même pas avec les familles si ce n’est pour les rassurer et leur dire que tout le monde était en bonne santé ! À côté de ça, les services de communications de la LFP ou de la Fédération faisaient des conférences de presse. » Le 5 décembre, les sept Stéphanois sont transférés à Nice en avion pour assister à leur jugement. « Le procès était prévu à 13h à Nice et nous en avons été informés à 11h alors que nous étions encore à Saint-Étienne » , s'est indigné Me Vérilhac.

Me Vérilhac a profité de cet entretien pour évoquer son immersion dans le monde des ultras stéphanois, qu’il a été amené à défendre à plusieurs reprises : « J’ai découvert des gens très attachants, avec beaucoup d’humanité et de solidarité. » L'avocat dit avoir rencontré un « monde complexe » , loin des stéréotypes et des discours simplistes sur cette mouvance à la fois si hermétique et si médiatisée. Tout en reconnaissant l’existence d’un vrai phénomène de violence, il a appelé à « en finir avec les amalgames » , condition indispensable pour rendre un jugement pertinent. « Comment voulez-vous faire comprendre à ces personnes qu’elles devront faire de la prison ferme pour une violence qui s’est passée dans un stade tout en sachant que, sorti du contexte, la sentence serait totalement différente ? » , s'est interrogé l'avocat, résumant ainsi l’enjeu central du traitement des problèmes liés aux supporters. Et de conclure que « le dialogue peut encore servir aujourd’hui et régler un grand nombre de problèmes. »

À force de le rabâcher, les instances du football finiront peut-être par l’entendre. GN
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dites pas "magistrat" héhé...C'est un avocat, dites auxiliaire de justice à la limite ou conseil ou plaideur si vous voulez varier.
Pour le reste, il a raison de dénoncer la manière dont peut se dérouler la procédure pénale, ça peut laisser rêveur quand on n'est pas habitué.
MindTheGap Niveau : CFA
« Comment voulez-vous faire comprendre à ces personnes qu’elles devront faire de la prison ferme pour une violence qui s’est passée dans un stade tout en sachant que, sorti du contexte, la sentence serait totalement différente ? »

La clé de l'article et des sanctions appliquées aux supporters (au sens large du terme), partout en Europe.

Affligeant.
garibaldistphilippe Niveau : DHR
Allez demander au niçois Bosetti, ce qu' il en pense, de même aux ultras de la pop sud. Avec des ids qui tombent, sans prévenir, sur des faits souvent non certifiés et authentifiés, mais sur simple paroles des sbires de la sir, qui ont tous pouvoir aux des préfets et de la " justice". Et bien entendu sous les regards bienveillants des instances nationales du foot. Tout simplement honteux!!
Le "on veut faire du cas de mon client un exemple" c'est "la" phrase favorite des avocats.
Syr_Odanus Niveau : CFA
Normal aussi d'en avoir plein le cul quand on a un "Nice Ass(e)"...
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
asse-talkshow, c'est l'emissione de brigitte lahaye ou bien?
A sainté c'est pas des Mickey!
#Asse2Mouse
Police partout et justice nulle part
arrêtez de mettre des dispositifs pour séparer les supporters adverses svp.
la sélection naturelle fera son oeuvre et y aura pas gd monde pour pleurer
arrêtez de mettre des dispositifs pour séparer les supporters adverses svp.
la sélection naturelle fera son oeuvre et y aura pas gd monde pour pleurer
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 14