Niang au Milan, vraiment ?

Voilà plusieurs semaines que les rumeurs les plus folles circulaient et que les négociations s’éternisaient autour du petit prodige caennais Mbaye Niang, jusqu’à ce que la nouvelle soit officialisée ce matin : le Milan AC a finalement lâché 3 millions d’euros, bonus compris, pour enrôler un gamin dont tout le monde semble s’être épris. Sauf peut-être le public de son club formateur.

Modififié
8 32
C’était le 7 mai 2011. À l’époque, le Stade Malherbe se débat en seconde partie de classement pour sauver sa place en Ligue 1 et accueille un autre mal classé, le Racing Club de Lens. Franck Dumas, qui n’a jamais hésité à faire confiance à ses jeunes pousses lors des rencontres décisives, aligne en attaque un garçon de 16 piges, qui porte sur ses inexpérimentées épaules tout le front de l’attaque. Mbaye Niang a fait sa première apparition en Ligue 1 deux semaines plus tôt. A été titularisé pour la première fois une semaine plus tôt. Le match n’est pas commencé depuis une minute, Niang profite d’une sacrée bourde de Vedran Runje pour ouvrir le score et devenir ainsi le deuxième plus jeune joueur à inscrire un but en première division (à 16 ans et 5 mois), derrière Laurent Roussey. Un an plus tard, il signe au Milan AC. Vous l’aurez compris, Mbaye Babacar Niang est un garçon pressé. Peut-être un peu trop.

Originaire des Mureaux, dans les Yvelines, Mbaye débarque au Stade Malherbe à l’âge de 13 ans, où son ascension est surveillée de très près, jusqu’à attirer déjà les observateurs extérieurs. Grand échalas d’un mètre 84 dont les grands compas camouflent à merveille une technique largement supérieure à la moyenne, Niang est surtout un attaquant rapide, qui cherche systématiquement (et souvent efficacement) le chemin du but, quitte à prendre sa chance de loin. Il marche à l’instinct, et court vers le succès. Sa poussée de croissance précoce lui offre une ascension rapide vers les sommets. « Il a un énorme potentiel à développer ; on n’a jamais vu ça au club » , déclare Philippe Tranchant, son formateur chez les U19 à Caen, un club qui a quand même sorti Gallas, Gouffran et El-Arabi.

« Il va falloir qu’il se bouge le cul »

Au cours de la saison 2010/2011, où le prodige débute au sein de l’équipe des U17 du SMC, il est rapidement promu en U19, puis en équipe réserve, avant de finalement rejoindre le groupe professionnel suite à d’excellentes prestations (5 buts inscrits en une quinzaine de matches disputés, Ndlr). International chez les U16 et les U17, bientôt chez les Espoirs malgré les sollicitations du Sénégal, il signe son premier contrat professionnel en février. Balancé en urgence dans le grand bain de la Ligue 1 par un Franck Dumas sûr de son fait ( « On a bien préparé le gamin. » ), il contribue grandement au maintien de son club formateur, en inscrivant 3 buts (contre Lens, Rennes et Marseille, Ndlr) en 7 matches. On le rappelle, le gamin n’a à l’époque que 16 ans, et suscite soudain l’intérêt d’un grand nombre de clubs, et pas les plus pourraves. Les rumeurs les plus folles courent déjà à propos du gamin. Il se murmure alors que Chelsea, Liverpool et les Spurs sont tout proches d’engager Niang, mais les dirigeants du Stade Malherbe ont déjà accordé un billet de sortie à Youssef El-Arabi, et ne tiennent pas vraiment à se retrouver à poil.

La saison 2011-2012 aurait donc dû être celle de la confirmation pour le jeune Franco-Sénégalais. Bénéficiant de toute la confiance de son entraîneur, et aligné en tant que titulaire aux côtés de Pierre-Alain Frau en tout début de saison, Mbaye Niang se trouve alors confronté aux affres du haut niveau, et de la réalité. Il doit patienter jusqu’à la 8e journée pour ouvrir enfin son compteur but, d’un cachou des 25 mètres, et apparaît de moins en moins parmi les titulaires. Victime de blessures et en mal de confiance, le prodige a du mal à retrouver son niveau de jeu et exaspère rapidement son entraîneur, qui ne l’épargne pas vraiment dans les médias, en déclarant que son joueur ne fait pas tous les efforts nécessaires pour briller au plus haut niveau : « Il va falloir qu’il se bouge le cul. » Si Franck Dumas a comme souvent le sens de la formule, il ne fait qu’expliciter l’impatience qui grandit dans les travées du stade Michel d’Ornano. Car le garçon annoncé comme le crack des cracks formés au SMC peine à exploser enfin. Plusieurs de ses prestations sont saluées de sifflets – ce qui reste un traitement bien sévère pour un gosse de 17 piges.

L'ombre de Zlatan

Bien repris en main par son coach, qui n’a pas son pareil pour mener un garçon à maturité, Mbaye Niang termine la saison sur quelques prestations de bien meilleure facture et profite d’un déplacement à Marcel Picot pour planter un dernier but en Ligue 1… de la main. De nouveau sollicité par les plus grands clubs d’Europe malgré sa saison en demi-teinte, il passe quelques jours à Londres pour un essai concluant à Arsenal, et reste dans le viseur d’autres clubs prestigieux, Tottenham notamment. Le Stade Malherbe est en Ligue 2, en pleine opération de dégraissage, et ne peut plus tellement se permettre de conserver contre son gré le petit prodige. Niang a donc finalement paraphé un contrat de 3 ans avec le Milan AC, où il aura la lourde tâche de faire oublier un certain Zlatan Ibrahimović.

Pas sûr cependant qu’il manque beaucoup aux supporters du Stade Malherbe qui, malgré des débuts prometteurs, sont un peu restés sur leur faim et n’ont pas vraiment pris le temps de se prendre d’affection pour lui. Quand on lutte incessamment pour son maintien, on manque toujours de temps pour tout. Qu’importe… Mbaye Niang aura donc ce qu’il désire : sa chance parmi les plus grands, dans un club de légende. Où il devra convaincre des supporters autrement plus exigeants.

Par Julien Mahieu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
Parti bien trop tôt a mon avis. Je vois mal la gamin s'imposer au Milan AC, dans un club qui en plus ne laisse pas souvent la place aux jeunes ces derniers temps.
Il a la chutzpah le petit! C'est l'exode dans le calcio et à chaque raté le pauvre se fera rappeler qu'il est un fils de Cham par ces Romains...
ouais marek mais là, milan a changé sa politique et maintenant souhaite intégrer à l'équipe première des jeunes (de sciglio, el sharaawy pour le moment). comme je le disais autre part, c'est bien l'année où les jeunes peuvent espérer avoir du temps de jeu et pourquoi pas s'imposer en titulaire
mouais... je me répète, mais je reste sceptique sur le potentiel réel de Niang. Quand tu fais 1m84, c'est facile de s'imposer en U16 ou U17... CA sera clairement pas la même chanson au milan AC, où des joueurs peut être plus expérimentés se sont cassés les dents...
Pour ma part, je ne suis pas convaincu.
Ça c'est sûr qu'ils vont en avoir les jeunes du temps de jeu, il ne reste bientôt plus qu'eux!
Mais c'est vrai que ce n'est pas le genre de politique que l'on attend d'un club comme le Milan AC. Une Ligue des Champions à jouer avec une telle équipe c'est très très juste, je ne leur souhaite pas une hécatombe de blessés... A défaut ils pourront toujours aller dénicher Vincent Muratori à Nancy!
Arsène Holmes Niveau : DHR
Pour être supporter caennais, c'est vrai qu'a l'aube de la saison je pensais qu'il allait éclater, c'était notre pépite, comme l'était El-Arabi. Il a de grosses qualités mais je pense qu'il n'avait plus la tête à Caen depuis longtemps, c'est dommage, les sollicitations de l'année précédente lui ont fait tourner la tête. J'espère qu'il aura un destin à la Gallas plutôt qu'a la Grandin. D'autre part, il ne faut pas s'étonner que le public le siffle, à Caen les spectateurs ( notez que je ne dis pas supporter) sont hyper exigeants alors qu'on a jamais eu une équipe de folie. Je me souviens même d'un match de L2 ou on jouait la montée, et à la fin du match, le public a sifflé parce qu'ils n'avaient pas gagné.
Encore un qui va faire une Gourcuff...
Il est vrai que sa croissance physique précoce l'ont aidé à briller dans les catégories de jeunes. Mais il n'y a pas que cela. Il est aussi doté d'une technique excellente et d'un sen du but rare chez un garçon de son âge. Il faut savoir que dans les sélections de jeunes de la FFF on l'avait repéré comme étant le plus talentueux de sa génération puisqu'alors que la politique de la Fédé est de ne pas surclassé les joueurs aussi bon soit-il, il fut le seul à passer directement des U19 aux U19 puis aux U21 à 17 ans à peine.
Concernant son départ à Milan il est évident qu'il n'aura que très peu de temps de jeu. Il y a tout de même Pazzini, Robinho, Pato (malgré ses blessures récurrentes) ou encore le jeune El Shaarawy qui est en train d'exploser (première sélection avec la Nazionale au mois d'aout). Il n'est donc pas impossible qu'il aille se faire les dents en Primavera au côté des jeunes talentueux Simone Ganz (fils de) et Andrea Patagna. A son âge ce n'est pas une régression. Et il est difficile de faire un pari sur son futur succès ou pas. Un début de carrière ça tient parfois à peu de choses (blessures, opportunités d'évoluer ou pas avec l'équipe première etc...).
*à passer des U16 aux U19 bien sur et pas U19 aux U19
La saison va être longue, très longue à Milan...
Il va se perdre la-bas, il arrive à 17 ans dans un pays qu'il ne connait pas, il ne parle pas la langue il va etre tres seul les premiers mois, il ne jouera pas autant qu'il l'esperera. Je pense qu'il va craquer et reviendra la queue entre les pattes en france. Regarder kakuta, ngog, des joueurs assez talentueux, selectionnés en équipe de jeune, qui sont partis tot dans des grand club et qui n'arrive pas à s'y imposer.
Le pauvre va avoir une trajectoire à la sinama-pongole
Merci pour l'article Julien.
Marek Hamsik Niveau : National
@Delalune, c'est vrai, même si on peut douter que un joueur remplaçant assez souvent à Caen ne le soit pas au Milan AC.
Plasil Power Niveau : CFA
@drfv3
y a quand même pire que de faire une gourcuff. si ça veut dire que dans deux ans un club français qui joue le podium le récupère et qu'il gagne le titre dans la foulée, c'est pas catastrophique non plus!
Très intéressant, merci pour l'article cher Julien. Merci pour les commentaires pleins d'infos également, on ne peut que lui souhaiter de réussir à ce gamin. S'il est aussi doué qu'on nous le dis, reste alors plus qu'à voir s'il a le mental.

Mais sinon, je suis le seul à en avoir marre des "vraiment?" à tout va ?
Si dans FM il est excellent, on peut pas dire qu'il l'a souvent été à d'Ornano. A voir, même si je le verrais plutot se perdre là-bas, je ne lui souhaite pas.
Sinon Malherbe a aussi formé Nanard Mendy et Jerome Rothen, HE OUAIS LES MECS.
Caen c'est aussi Franck Dumas et Fabrice Divert.
Plasil Power : Tu marques un point, mais tu occultes volontairement la suite de son avenir ! Transfert, dépression, baisse de niveau, chute sans fond...
Les clubs italiens ne sont pas réputés pour faire jouer le jeunes, donc à voir si Milan à vraiment décidé de faire jouer les jeunes.

J'ai une question d'ailleurs si quelqu'un pouvait me répondre, Alexander Merkel, jeune allemand prometteur qui appartiens moitié à genoa et milan, il est ou cette saison ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 32