Neymar, trop rapide pour le destin ?

En club, la carrière de Neymar poursuit son chemin vers des sommets aussi inconnus que glorieux. En sélection, Neymar va encore plus vite. Mais après la blessure du Mondial 2014, la suspension de la Copa América ressemble à un nouveau coup du destin placé pour ralentir sa course effrénée. La prochaine fois, saura-t-il éviter le tacle ?

Modififié
510 22
Il allait à toute allure, conduisait avec maîtrise et imprudence, ne se souciait de rien et jouait avec les pieds relâchés. Jusqu'à son expulsion contre la Colombie, la carrière de Neymar en sélection ressemblait aux débuts tonitruants d'un chanteur de country à l'ascension irrésistible, ou alors à celle d'un pilote de Formule 1 aussi fougueux que talentueux. Un prédestiné battant tous les records, aux airs d'un prince n'ayant pas besoin de couronne pour se comporter comme un roi. Au lendemain de sa leçon de football contre le Pérou, le numéro 10 affichait le bilan suivant pour la Seleção : 44 buts et 25 passes décisives en 64 sélections, à 23 ans.

Et Neymar ne se contentait pas d'aller vite. Il accélérait. Sur ses 24 dernières apparitions en jaune, l'attaquant avait marqué 20 fois et donné 10 passes décisives. De quoi faire croire qu'en 2015, à l'heure des difficultés – relatives – de Messi et Cristiano, il existe encore des « joueurs de sélection » . Ces types qui, à l'heure d'écouter un hymne, de jouer pour leurs proches et d'affronter les médias locaux et le jeu fermé, n'ont peur de rien et grandissent sous la pression. Seulement, un ennemi n'a pas besoin de faire peur pour te faire chuter.

Jamais de sa faute ?


Pourquoi le destin ? Parce que lorsque le navire brésilien a sombré, Neymar n'était jamais sur le bateau. Lors de la Copa América 2011 en Argentine, le joueur de Santos a 19 ans. Aux côtés de Ganso, Pato et Robinho, le numéro 11 est élu homme du match contre le Venezuela, puis marque un doublé contre l'Équateur. En quart de finale, le Brésil s'enlise dans un 0-0 et s'incline aux tirs au but contre le Paraguay. Mais Neymar est sorti à la 80e minute, remplacé par Fred, qui manquera d'ailleurs son tir au but. Lors de la Coupe des confédérations 2013, Neymar porte enfin le numéro 10 de Pelé. Cinq matchs et cinq victoires toutes marquées par son habileté à se montrer décisif : un bijou contre le Japon, une reprise de volée du gauche contre le Mexique, un coup franc contre l'Italie et ce missile du gauche dans la lucarne de Casillas. Neymar est élu meilleur joueur du tournoi et rêve d'une autoroute vers le sacre du Mondial l'été suivant.

La Coupe du monde arrivée, Neymar ne perd pas le rythme : deux doublés d'entrée de jeu contre la Croatie et le Cameroun, une passe décisive contre le Chili, puis une autre contre la Colombie… Et là, le destin intervient encore. Après le remplacement non désiré, voilà la blessure. La vivacité du 10 ne suffit pas pour éviter le genou de Zúñiga, et Neymar se fait faucher par le destin. Si la Seleção se qualifie, elle tombera d'encore plus haut contre l'Allemagne en demies. Et évidemment, Neymar ne fera pas partie de la catastrophe : même quand le Brésil connaissait la plus grande déconvenue de son histoire, Neymar, blessé, en sortait avec quelques centimètres de plus dans l'histoire de la Seleção. Un an plus tard, la Copa América chilienne était un périlleux chemin fait de souvenirs pénibles et d'une revanche improbable.

Et maintenant ?


Après un chef-d'œuvre contre le Pérou – but, passe décisive et bien plus – la Colombie de Zúñiga se dressait encore face au 10 et ses coéquipiers. Là encore, le destin est intervenu. En trois temps. D'une, Neymar apprend le jour même que la justice espagnole a ouvert une enquête pour « escroquerie » autour de son transfert au Barça. Interrogé sur la question, il dira que ça ne l'a pas affecté sur le terrain. De deux, à la 43e minute, l'arbitre siffle une main de Neymar et sort un carton jaune. La main est indiscutablement involontaire. De trois, la Colombie joue son jeu à merveille pour limiter la vivacité du 10. Jeu rugueux, provocations, vieux démons. C'en est trop pour Neymar, qui réagit. Plusieurs fois. Un dégagement pour rien dans la joie victorieuse d'Armero. Un coup de tête pour rien dans le fier torse de Murillo. Et des insultes pour rien envers l'arbitre. De l'absurdité, des nerfs et un rouge. Cette fois, Neymar a mérité son absence du terrain. Mais toujours est-il qu'il n'était pas sur le terrain pour jouer contre son destin face au Paraguay en quarts de finale.

Ainsi, Neymar est tombé au moment où il était le plus haut. Trois jours plus tôt, il avait sauvé son pays au milieu d'une embuscade péruvienne. Un but, une passe décisive et une démonstration de l'infinité de ses possibilités. Dix jours plus tôt, il avait gagné un triplé sensationnel avec le Barça, marquant en finale de Ligue des champions. Finalement, sa suspension l'a privé de deux matchs de Copa América et l'écartera des terrains pendant deux nouvelles rencontres de la CONMEBOL. A priori, maintenant que l'élimination est digérée, cette suspension ne changera rien à la course de Neymar. Après deux matchs d'absence, le numéro 10 remontera son col et viendra une nouvelle fois jouer pour son pays avec la maturité d'un vétéran. Mais il est toujours plus difficile de se remettre sur le circuit après un choc à toute vitesse. Et Neymar allait très vite après son tour de piste contre le Pérou. Verdict : cette Copa América a laissé des traces chez tout le monde, aussi bien chez Messi, Neymar et même Suárez, qui a souffert devant son grand écran. L'organisation d'une immense revanche en l'honneur du centième anniversaire de la compétition aux États-Unis en 2016 semble plus que jamais une belle idée. Qui sait si les crochets supersoniques du Brésilien suffiront cette fois pour dribbler les tacles du destin. Vexé, Neymar choisira probablement le coup du sombrero.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Eärendil Niveau : CFA2
"Mais Neymar est sorti à la 80e minute, remplacé par Fred"

c'est dur de lire ca putaing!!
elfoundo07 Niveau : DHR
En même temps Neymar est celui qui porte le rêve d'un pays a lui tout seul.
Il est jeune mais doit faire preuve d'une maitrise extraordinaire, alors qu'il se prends des coups a longueur de match et qu'on attend toujours son exploit.
Pas évident de pas craquer dans ces conditions.
lucasportadise Niveau : DHR
Triste qu'il ne gagnera pas un BO avant ses 30ans
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
romario heros du mondial 1994 à 27 ans

ronaldo heros du mondial 2002 à 25 ans

il a encore de la marge mais tant qu'il joue avec des chèvres à coté....
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
en ajoutant que pelé a vraiment porté son equipe en 70 à 29 ans....
Messi, CR7 et leurs ballons d'or vs l'Allemagne, l'Espagne et le Chili sans star de ce calibre (ok Iniesta, Muller et Sanchez mais ce sont des éléments d'un collectif et pas les stars de leurs équipes). Neymar étant aussi mal entouré et au moins aussi doué que ses compères de Liga, je pense qu'il peut d'ores et déja mettre un terme à sa carriere internationale sauf eclosion d'un bon attaquant et d'un bon gardien brésiliens et d'une équipe dont il serait un membre et pas un saint épleuré dès qu'il est blessé!
Chaud le Markus ce matin ! Deuxième article de haute volée ! Keep diggin'
El-faraone95 Niveau : Loisir
Neymar est monstrueux avec la seleçao il n'a que 23ans et des stat digne des plus grands niveau internationale époustouflant
Frenchies Niveau : CFA
Sur ses 24 dernières apparitions en jaune, l'attaquant avait marqué 20 fois et donné 10 passes décisives. De quoi faire croire qu'en 2015, à l'heure des difficultés – relatives – de Messi et Cristiano, il existe encore des « joueurs de sélection ».

ca commence à me gaver de me répéter (mais les contre-vérités encore plus):

Avant la copa, Messi restait sur 26 buts et 9 assist en 30 sélections >> clairement de grosses difficultés quoi !!!
... juste un "joueur de club" à l'évidence.
bref, ses 2 dernières compet: 13 matchs, 5 buts 4 assist >>> personne n'a fait "plus".

"Messi, au revoir" comme on dit.



ps: Neymar a le même problème que CR7 = le reste de sa sélection est vraiment loin du "meilleur" (top8) niveau. Condamné à être un héro perpétuel, hors les compet arrivant toujours après de "longues" saisons pour eux ... c'est un peu chaud patate quoi.
Message posté par El-faraone95
Neymar est monstrueux avec la seleçao il n'a que 23ans et des stat digne des plus grands niveau internationale époustouflant


Soyons mesurés: sur ses 65 matchs en sélection il a disputé 49 matchs amicaux et marqué 33 buts contre 44 au total. Ca lui fait un beau ratio de 11 buts/14 matchs en compétition officielle certes, mais "des stat digne des plus grands niveau internationale époustouflant" (je sais pas ce que vient faire international au féminin là cela dit, mais bon), calmons nous un peu.
23 ans le bougre ! Il a encore de la marge pour atteindre les étoiles et les accrochés au maillot auriverde. Et puis il est moins bien entouré que ses prédecesseurs fuoriclass qu'étaient Romario, Ronaldo Il Fenomeno, Rivaldo et Ronaldinho, sans remonter plus loin encore. Remarque, si, Zico et Socrates jouaient dans une des plus belles formations du Brésil et il n'ont jamais remporté ni la Coupe du monde ni la Copa, tout comme Ney.
Le foot n'est pas une science exacte et ne sacre pas forcément les prodiges avec leur sélection nationale. Messi, Cr7 et bien d'autres encore en savent quelques chose.
Les articles sont pas mal. Les vacances vous réussissent bien
Paul_et_Mickey Niveau : CFA
D'abords bravo Markus, deux articles factuels aujourd'hui, précis et concis. Ça fait moins de cliques et moins de débats stériles. Ca fait du bien du journalisme.

Nous sommes tous d'accord, 23 ans, une sélection du brésil indigne du pays, etc
Le constat est aussi lourd sur les sub21 ou sub23, vraiment pas du lourd… quand je vois que Lucas Silva pourrir au real et Rafinha se faire boucher la place par Arda,… et ou sont les attaquants ?
Message posté par lucasportadise
Triste qu'il ne gagnera pas un BO avant ses 30ans


Je suis vraiment pas sur que aujourd'hui cela l'obsède..
Article intéressant.
Petite correction factuelle, le Brésil s'enlise sur un 1x1 contre le Paraguay, pas un 0x0 (Penalty d'égalisation du Paraguay suite au Smash de TS dans la surface!!)
Message posté par falconicks
Article intéressant.
Petite correction factuelle, le Brésil s'enlise sur un 1x1 contre le Paraguay, pas un 0x0 (Penalty d'égalisation du Paraguay suite au Smash de TS dans la surface!!)


J'ai lu trop vite. merci d'enterrer cette "correction" inutile! Mea Culpa!
Il faut reconnaître que Neymar fait du bon boulot dans cette équipe qui a rarement paru aussi faible.

Depuis tout jeune, on le voit comme un nouveau Pélé, avec le maillot jaune sur le dos, il assume très bien son statut de leader...bon même s'il à cédé à la pression contre la Colombie.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Honnêtement, moi qui trouvais qu'on en faisait beaucoup trop avec Neymar y a un peu plus d'un an, je dois faire mon mea culpa et avouer qu'il m'a fait fermer ma bouche. Entre son super début de Mondial, sa belle saison et son adaptation réussie au Barça ainsi que son match de patron face au Pérou, le gamin a montré non seulement un certain talent (ça, on le savait) mais aussi une vraie régularité et une grosse adaptabilité.
J'aurais bien ajouté qu'il supportait bien la pression vu son âge et le poids des responsabilités lorsqu'il endosse le maillot brésilien mais son expulsion débile contre la Colombie dessert un peu cette thèse. Reste à voir si c'était juste une péripétie malheureuse...
floyd pink Niveau : CFA
Message posté par Frenchies
Sur ses 24 dernières apparitions en jaune, l'attaquant avait marqué 20 fois et donné 10 passes décisives. De quoi faire croire qu'en 2015, à l'heure des difficultés – relatives – de Messi et Cristiano, il existe encore des « joueurs de sélection ».

ca commence à me gaver de me répéter (mais les contre-vérités encore plus):

Avant la copa, Messi restait sur 26 buts et 9 assist en 30 sélections >> clairement de grosses difficultés quoi !!!
... juste un "joueur de club" à l'évidence.
bref, ses 2 dernières compet: 13 matchs, 5 buts 4 assist >>> personne n'a fait "plus".

"Messi, au revoir" comme on dit.



ps: Neymar a le même problème que CR7 = le reste de sa sélection est vraiment loin du "meilleur" (top8) niveau. Condamné à être un héro perpétuel, hors les compet arrivant toujours après de "longues" saisons pour eux ... c'est un peu chaud patate quoi.


C'est pas ton fort la syntaxe apparemment...
Excellent article ça fait du bien à l'heure des brèves qui sentent les relents footmercato !
Je dois avouer que j'ai été surpris par la faculté d'adaptation de Neymar en Europe, mais je pense que deux facteurs importants l'ont bien aidé :
Premièrement il a pas débarqué n'importe ou, mais dans le meilleur club d'Europe sur les 10 dernières années (allez ça se discute peut-être, mais au moins dans le top 3).
En outre, Tata Martino a fait un énorme travail d'intégration du joueur, il a été critiqué pour le titulariser trop souvent dans les 6 premiers mois du joueur au club, son niveau n'étant pas aussi satisfaisant que maintenant. Je pense qu'il peut vraiment remercier Tata pour ça, et le Barça aussi !
Quand on voit comme il est décisif en club et en sélection aujourd'hui, c'est vraiment une belle réussite !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
510 22