En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Copa América 2015
  2. // Gr. C
  3. // 1re journée
  4. // Brésil/Pérou (2-1)

Neymar sort le Brésil du piège

Mené par le Pérou puis incapable de faire la différence, le Brésil a dû attendre les arrêts de jeu et un nouveau coup d'accélérateur de Neymar pour arracher la victoire (2-1). Cette Copa América est décidément plus serrée que prévu.

Modififié

Brésil 1-1 Pérou

Buts : Neymar (5e), Douglas Costa (92e) pour le Brésil / Cueva (3e) pour le Pérou

Le Pérou s'apprêtait à fêter un nul mérité, puis Neymar a encore frappé. Alors que la Colombie s'est fait avoir par le Venezuela et que l'Argentine a foiré sa deuxième mi-temps face au Paraguay, le Brésil en a chié pour se débarrasser du Pérou (2-1), dans l'humide soirée de Temuco. Les gros sont en difficulté, parce que les petits ont des arguments à faire valoir et du courage à opposer au talent. Dans le cas de cette Seleção post humiliation Coupe du monde, le problème est avant tout collectif : isolé devant, Neymar a marqué et offert le but de la gagne à Douglas Costa dans les arrêts de jeu, mais son meilleur socio du jour était l'arrière-droit du Barça, Dani Alves. Trop juste. Devant au tableau d'affichage d'entrée de match, la bande à Gareca ne s'est pas contentée d'attendre le Brésil et ses cinq étoiles devant son but. Elle a joué, souvent tenu le ballon, et aurait mérité son point.

Individualités vs Guerriers


Dans le Brésil de l'intransigeant Dunga, Thiago Silva n'est qu'un remplaçant, au contraire de David Luiz, l'homme qui aime jouer à la baballe dans sa surface, et qui, avec l'aide de Jefferson, offre stupidement à Christian Cueva l'ouverture du score d'entrée de jeu (2e, #50millions). Dans le Brésil de l'ancien capitaine Dunga, le brassard entoure le biceps de Neymar, le tout récent vainqueur de la C1 avec son pote Dani Alves, l'appelé de dernière minute. Un duo qui fonctionne : le proche de Messi centre, son capitaine place un imparable coup de caboche, et la Seleção est déjà de retour dans la partie (5e).

Un début de match canon, qui voit aussi Zambrano sauver les siens sur sa ligne (toujours devant Neymar) et Jefferson sortir la parade (toujours devant Cueva). Un gardien autrement plus à l'aise avec ses mains qu'avec ses pieds, cela dit en passant. À l'annonce des compos, la présence de Fred dans le onze brésilien avait fait flipper tout le monde. Mais pas de panique, il s'agit bien du jeune milieu du Shakhtar, adepte du passement de jambe, et chargé avec Willian de livrer la paire d'attaque. Chaud comme la braise, Neymar Jr cale lui un double sombrero joga bonito. À droite, Dani Alves dépose un deuxième caviar, sur le crâne de Tardelli cette fois-ci, qui gâche l'offrande. Le Brésil a des individualités qui brillent par intermittence, le Pérou a une solide bande de guerriers. Résultat, égalité à l'heure du repos.

Le roi Neymar


Juste avant la pause, Neymar a eu le temps de prendre le premier carton jaune de l'histoire pour « retrait de la mousse du spray de l'arbitre » , avant de tirer un coup franc. Dès la reprise, Tardelli essaye de se faire le tibia d'Ascues, sans succès. Les meilleurs sur le pré sont toujours les deux Barcelonais : Dani Alves joue juste et Neymar envoie un missile soudain sur la barre de Gallese. Le Pérou attendait beaucoup du duo Farfán-Guerrero, roi des tatouages et des coupes de cheveux modernes, mais c'est surtout le milieu (Ballon-Lobaton) qui fait forte impression, tenant le ballon avec aisance et sécurité. Du coup, David Luiz fait ce qu'il préfère, envoyer des longs ballons sur Tardelli, qui ne les capte pas. Dunga réagit et envoie Douglas Costa, encore un gars du Shakhtar, à la place de son numéro 9.

Mais cette Seleção ne crée du danger que lorsque Neymar et Dani Alves s'associent. Le premier change tout pour le second, qui sert Willian en retrait, mais le chevelu de Chelsea trouve encore un Péruvien sur la trajectoire de sa volée. Un coup franc dans le mur de Farfán plus tard, le capitaine brésilien remet un coup d'accélérateur et offre le but au dernier entrant, qui ne cadre pas. Dur de passer de Messi et Suárez à Tardelli et Douglas. Dunga lui offre Firminio pour la fin de match, alors que le suspense est à son comble et que le Pérou croit sérieusement en ses chances. La star du soir rate d'abord la balle de match du gauche, avant de l'offrir à Douglas du droit (92e). La Seleção peut remercier son capitaine.

Par Léo Ruiz, au Chili
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7