Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe A
  3. // Brésil/Croatie (3-1)
  4. // Les notes

Neymar-Oscar-Paulinho, trio gagnant

Si l'arbitrage est au cœur des débats après ce premier match, les stars ont aussi été au rendez-vous, comme Neymar d'un côté, et Modrić de l'autre. Fred, lui, a très vite plongé. Pletikosa moins.

Modififié

Brésil


Júlio César (4) : Avant de s'endormir, il fera une prière pour remercier l'arbitre du match. À dix minutes de la fin, il a fait une sortie digne de Mandanda après son accident qui aurait dû coûter l'égalisation à son équipe. Obrigado.

Marcelo (5) : Avant de s'endormir, il fera une prière pour remercier l'arbitre du match. Parce que mettre un but contre son camp en ouverture de Coupe du monde à domicile, c'est des coups à finir comme Pierre Womé. Obrigado.

Thiago Silva (6) : Là où il a été le meilleur, c'est lors de l'hymne. Le genre de truc qui ne passe qu'une fois.

David Luiz (6) : Il a connu un petit moment de flottement en première, mais a plutôt dominé les débats dans l'ensemble. Il a même failli marquer de la tête en seconde.

Dani Alves (4) : Avant de s'endormir, il fera une prière pour remercier l'arbitre du match. Il a fait un vilain croche-patte en seconde mi-temps qui aura pu être sanctionné de la manière forte. Sinon, il s'est fait manger par Olić dans son couloir quasiment tout le match. À part Jean-Michel Aulas, personne n'arrive à lui trouver d'excuses.

Luiz Gustavo (6) : Pas mal dans la récupération, même s'il joue quand même très très bas.

Paulinho (7) : Il tacle, il oriente, il passe. Bon à tout faire, la révélation de la dernière Coupe des confédérations semble partie pour faire un beau Mondial.

Neymar (7) : Avant de s'endormir, il fera une prière pour remercier l'arbitre du match. Juste avant d'ouvrir le score, il est quand même allé placer un coup de coude à Modrić digne de Leonardo. Mais derrière, il faut reconnaître que sa frappe croisée est parfaite, et il donne l'avantage à son équipe sur penalty. Pour un premier match, on peut dire qu'il est dans les temps.

Oscar (7) : Comme avec Nasri, il y en aura pour dire qu'il n'apporte pas tant que ça. Comme avec Nasri, d'autres souligneront qu'il a fait un boulot considérable avec des passes bien senties et des crochets déroutants. Pour mettre tout le monde d'accord, il marque en force à la fin.

Hulk (5) : Tous les commentateurs français ont rayé l'anecdote « à l'époque, il aurait pu signer au PSG pour 5 millions d'euros » . Non vraiment, vu son niveau, ça n'a plus aucune saveur.

Fred (4) : Ok, il a été nul. Mais juste avant le match, il a appris que Wiltord était au Brésil pour le compte d'Eurosport. Forcément, il n'était plus trop serein.

Hernanes (5) : Ne doit son surnom de prophète qu'à sa ressemblance avec Tahar Rahim.

Bernard (6) : Forcément, quand le dernier Bernard qu'on a vu à São Paulo, c'est De la Villardière, on est ébloui par le match de l'ailier supersonique du Shakhtar.

Croatie


Pletikosa (3) : Les deux buts de Neymar sont un peu pour lui. Tapie avait finalement eu du flair en choisissant Vedran Runje.

Srna (5) : Jouant au Shakhtar, il connaissait la moitié de l'équipe adverse. Visiblement, c'était insuffisant.

Lovren (6) : Le match le plus frustrant du monde pour l'ancien Lyonnais. En première, il voit ses adversaires mettre des coups de coude presque en toute impunité. Et en seconde, il ne touche même pas Fred qu'on lui siffle péno. Même pas le temps de s'amuser un peu...

Ćorluka (5) : C'est un peu comme Bowser à Mario Kart. De loin le plus lent, mais quand t'es trop proche de lui, tu morfles.


Vrsaljko (7) : L'arrière gauche, qui joue à droite en club, a fait preuve d'un gros sang-froid et d'une belle abnégation, n'hésitant pas à aller mettre des coups d'épaule dans sa surface. Quand on voit ce que l'arbitre était prêt à siffler, chapeau.

Modrić (7) : Très bon à la récupération et dans l'entrejeu il a attendu la fin de match pour faire parler ses passes lasers et une grosse frappe qui a fait frissonner le stade.

Rakitić (6) : Pas mal en début de match, avec pas mal de ballons grattés, puis il s'est fait plus discret. Par contre, s'il veut s'entêter avec les cheveux, il va finir comme Gervinho. En même temps, ça le regarde.

Kovačić (5) : Il n'a eu qu'un bon contre favorable pour se mettre en évidence. C'est peu.

Olić (6) : Une roulette à la Zizou qui finit sur une perte de balle à 30 mètres de son but, une attaque éclair de Neymar et un lynchage de tous ses coéquipiers derrière. C'est con, parce qu'il était très bon dans son couloir gauche avant.

Jelavić (5) : Mauvais calcul de Brandão qui aurait mieux fait de demander la nationalité croate. Il avait de quoi faire mieux que Jelavić, dans son rôle préféré de cheval de Troie.

Perišić (6) : Monsieur extérieur du pied à l'Euro 2012 s'est mué en ailier qui envoie de bons centres. Mais que ceux qui veulent vanner Sochaux, qui l'avait refourgué en son temps sans y croire, se retiennent : les dirigeants doubistes ont une excuse, le mec ressemble quand même un peu à Dany Boon.

Brosović (5) : Son nom de dinosaure de l'Est laissait clairement envisager quelque chose de plus fou.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall