1. //
  2. // Finale JO 2016
  3. // Brésil-Allemagne (1-1, 5-4 tab)

Neymar offre l'or au Brésil

L'épilogue tant rêvé entre l'Allemagne et le Brésil a accouché d'une belle finale, disputée, difficile et âpre. Neymar a allumé le premier pétard, Meyer lui a répondu et les batteries se sont déchargées des deux côtés. Incapables de se départager, il leur a fallu aller chercher l'or aux tirs au but. Et à ce jeu-là, le Brésil a été costaud. Enfin.

Modififié
4k 40

Brésil 1-1 Allemagne (5-4 tab)

Buts : Neymar (27e) pour le Brésil // Meyer (59e) pour l'Allemagne

Quand Neymar claque son coup franc parfait à la demi-heure de jeu, avec petit rebond à l'intérieur de la transversale pour magnifier le plongeon vain de Timo Horn, tout le Maracanã exulte. Le Brésil mène au score, dans son stade, dans sa finale des JO. Le démon d'une défaite terrible deux ans plus tôt contre l'Allemagne peut être enfin exorcisé ce soir, tout en offrant enfin le titre qu'il manque encore à la Seleção : l'or olympique. Avec son héros, son attaquant du FC Barcelone qui affole tout le monde balle au pied, il est de nouveau permis à ce Brésil de gagner. Le public dans le stade crie d'autant plus fort. Ce n'est pas que la soirée pour vaincre un rival, c'est le moment de reprendre goût aux titres et renouer avec le statut de pays du football. Du football olympique, tout du moins. Mais ça ne suffit pas. Pour Neymar, il a fallu aller au bout de la nuit. Mettre le cinquième tir au but, celui de la victoire. Pour son pays, pour son Brésil, et pour l'or.

Neymaracanã


Au coup d'envoi, les Brésiliens semblent bien décider à ne pas se faire marcher dessus par l'Allemagne. Chaque duel est accroché comme il faut. Les joueurs de la Seleção répondent du tac au tac aux interventions des frères Bender. Plus encore, les Brésiliens font appel à plusieurs reprises au public du Maracanã. Après une faute de Klostermann, ou une récupération de balle par Renato Augusto, ils demandent au public d'accentuer la pression. Il faut de la hargne pour obtenir l'or. Cela paye. L'Allemagne cause quelques frayeurs grâce à ses jeunes talents offensifs, notamment une splendide frappe de Julian Brandt tout en contrôle, aux vingt mètres, qui termine sur la barre de Weverton. Seulement, le Brésil a un joueur pour faire pencher la bascule dans l'autre sens : Neymar. Et parfois, il s'appuie un peu trop sur lui. Mais dès que la balle est arrêtée, son capitaine fait la différence, loin du marquage serré. Plus que ses corners, c'est donc un coup franc qui enflamme le Maracanã. Le Brésil mène contre l'Allemagne. La route de l'or est toute tracée. La fusion durera cinq minutes. Cinq petites minutes qui donnent les crocs aux Allemands.

Au bout de la fatigue


Les joueurs de la Mannschaft n'apprécient pas la situation. Gnabry allume une mèche, les occasions pleuvent. Weverton est attentif pour sauver les siens. Avec la bienveillance de ses montants, encore, à plusieurs reprises, notamment pour repousser une bonne tête d'un frère Bender. À la pause, l'équipe allemande doit rentrer avec un but de retard et réfléchir à une solution pour gêner plus le Brésil. La sélection de Hrubesch manque d'idées, et Neymar continue son festival en claquant des accélérations à la Usain Bolt. Pas de quoi véritablement inquiéter l'Allemagne. Il ne lui faut qu'un petit moment d’inattention au cœur de la défense adverse pour trouver la faille et l'égalisation. Toljan, après un superbe dédoublement, centre vers Meyer qui claque la reprise parfaite. Alors ? Alors c'est au tour du Brésil de réagir et reprendre le contrôle du match. Pourtant, les équipes jouent comme des intermittentes du spectacle, chacune leur tour. La fatigue se fait sentir. Les gestes défensifs sont mal assurés. Les frappes de Gabriel Jesus ou Neymar rarement cadrées. Meyer et Brandt ne parviennent plus à assurer les contres jusqu'au bout. Le tournoi olympique a fait mal. Les prolongations sont difficiles à jouer. Des deux côtés, la lucidité n'y est plus. Les Brésiliens dribblent trop, les Allemands tentent des choses trop difficiles. Il n'est plus question de trouver la solution pour gagner là, dans l'instant, mais plus de laisser Chronos faire son œuvre. L'Olympe est à ce prix. Et rien ne vient changer la donne, sauf, peut-être, un Horn impérial dans les pieds d'un Felipe Anderson subtilement lancé par Neymar (106e minute). Ce sera la séance de tirs au but pour décider de la couleur de la médaille. Là, les jambes ne tremblent plus. Ginter ouvre une séance sans faille... Petit filet et contre-pied. Chaque tireur accomplit sa tâche. Sauf un. Nils Petersen, le cinquième et dernier Allemand, ne transforme pas. La voie est libre, Neymar s'avance, le Maracanã se tait. La suite s'écrit encore dans les cris et les larmes. De joie cette fois-ci. L'or olympique ne pouvait pas échapper indéfiniment aux Brésiliens. Rio peut retrouver son surnom de « cidade maravilhosa » . Enfin.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Zimedine Zimdane Niveau : Loisir
Neymar a été atteint durant cette compétition par le syndrome du " Sauveur de la Nation"

Connu notamment pour affecter un certain CR7, les poussant tout deux à vouloir tout faire tout seul en dépit du bon sens le plus commun

Le brésilien même s'il a été décisif a été très chanceux, rarement vu un joueur aussi individualiste, il a failli priver le Brésil de la victoire en oubliant par deux fois ses coéquipiers

Il ne fait la passe que lorsqu'il n'a pas d'autres solutions et touche la balle minimum 8 fois avant de la donner, il tue le jeu de son équipe

C'était pénible de regarder le brésil pendant ces JO

En espérant que Neymar se reprenne parce qu'il est à côté de ses pompes depuis 6 mois et si le Barça a perdu de sa superbe en fin de saison il en est en partie responsable

Arrêter de sortir, de manger n'importe quoi et surtout dégonfle moi ce melon
Surtout l'action à la fin du temps réglementaire ou c'était une vraie balle de match.

Mais bon il a quand même été bon sur quelques actions, on devine du potentiel. Un grand club devrait se pencher sur son cas.
et son "100% Jesus" putain mais va crever quoi :o
Neymar: le Eder du pauvre!
@Zimedine tu feras gaffe je crois que ton pipi est gelé!
Zimedine Zimdane Niveau : Loisir
Message posté par ofwgkta
Neymar: le Eder du pauvre!
@Zimedine tu feras gaffe je crois que ton pipi est gelé!


Je constate juste qu'il est à côté de ses pompes et joue pour sa gueule

navré si j'attend trop de celui qui qu'on présente comme le nouveau Pelé et Futur ballon d'or
Ian Curtis 4.0 Niveau : Loisir
Bof quoi!
Putain de jaloux vous faites honte !!!

Bien joué au Brésil
Zimedine Zimdane Niveau : Loisir
Message posté par Point-Gey
Putain de jaloux vous faites honte !!!

Bien joué au Brésil


tu n'as pas compris je suis très heureux que le Brésil ait gagné même si c'était laborieux


et je suis juste déçu par le niveau affiché par Neymar qui à part ses 2 CF a pas fait grand chose et n'a pensé qu'à sa gueule

alors que lorsqu'il est collectif et qu'il combine il est génial
Le saigneur de l'anal Niveau : DHR
Message posté par Zimedine Zimdane
Neymar a été atteint durant cette compétition par le syndrome du " Sauveur de la Nation"

Connu notamment pour affecter un certain CR7, les poussant tout deux à vouloir tout faire tout seul en dépit du bon sens le plus commun

Le brésilien même s'il a été décisif a été très chanceux, rarement vu un joueur aussi individualiste, il a failli priver le Brésil de la victoire en oubliant par deux fois ses coéquipiers

Il ne fait la passe que lorsqu'il n'a pas d'autres solutions et touche la balle minimum 8 fois avant de la donner, il tue le jeu de son équipe

C'était pénible de regarder le brésil pendant ces JO

En espérant que Neymar se reprenne parce qu'il est à côté de ses pompes depuis 6 mois et si le Barça a perdu de sa superbe en fin de saison il en est en partie responsable

Arrêter de sortir, de manger n'importe quoi et surtout dégonfle moi ce melon


-4 sur le commentaire...
Pourtant, c'est complètement vrai.
Tu as mon plus 1 annuel, Zizou
ultimo minuto Niveau : DHR
Message posté par Le saigneur de l'anal
-4 sur le commentaire...
Pourtant, c'est complètement vrai.
Tu as mon plus 1 annuel, Zizou


Est-ce vraiment jouissif de recevoir un +1 de quelqu'un se proclamant sodomite...
N'y aurait-il pas là une sorte d'appel déguisé?
Par contre j'en peux plus du "100% Jesus"...
Pragmatique Niveau : CFA2
Je n'ai pas vu la séance de tirs au but.A tous les coups, je suis sûr que les Brésiliens n'ont eu aucune difficulté à inscrire leur penalty.Les Allemands non plus.Sauf un.

Tout ça pour laisser à Neymar le soin d'être le héros qui va donner au pays son premier titre dans l'épreuve.On dirait des gamins qu'on laisse gagner pour qu'ils croient qu'ils sont les meilleurs.Pathétique.
Pragmatique Niveau : CFA2
Quelqu'un sait ce que c'est que le bordel avec les sélectionneurs ? Je n'ai jamais compris une chose aux jeux : la plupart du temps, c'est logiquement le séléctionneur U23 qui officie.Mais pour certaines séléctions, c'est celui de la A ? Le Honduras est dans ce cas il me semble.
Note : 2
Content pour neymar!
En ce moment il est peut être dans le collimateur des pascal le grand frère mais en terme de pression, c'était pas le ds de chimie.
Il met des coups francs et des penos décisifs. On peut quand même dire chapi chapo
Note : 4
Message posté par Fonstave
Par contre j'en peux plus du "100% Jesus"...


Consulte un spécialiste de la tolérance ou cale toi un gros oinj. Chez nous c'est johnny, eux c'est Jésus. On s'en branle non?
Pragmatique Niveau : CFA2
Un spécialiste de la tolérance, c'est une personne comme Nelson Mandela ?

Avec les nombreuses années qu'il a passé en cellule, il est bien placé pour parler du thème de "La taule est rance".
"La tolérance ? Il y a des maisons pour ça."
nononoway Niveau : CFA
J'en peux plus des penos avec course arrêtée comme celui de Neymar, c'est insupportable.

On parle beaucoup du coup franc mais je trouvais le goal allemand top aussi.

Neymar en sauveur de la nation, je le vois pas trop faire autre chose vu l'équipe. Il distille plusieurs passes décisives et marque des goals, pour son âge (24) et toute la pression qu'on lui met depuis ses 17 ans, je le trouve très solide.
Gunner's Dude Niveau : CFA2
Bon d'abord petit message à So Foot : vous faites un live pour Toulouse-Bordeaux (bienvenue dans le monde magnifique de la liguain) et queudale pour la finale olympique, sérieusement? Certes, c'est une compétition relativement mineure mais vu l'histoire récente du Brésil, s'il y avait des JO qui étaient importants, c'était bien ceux-là. Il n'y qu'à voir, d'ailleurs, la réaction des Brésiliens à la fin du match : tous en larmes, tu sentais qu'ils avaient sur eux une pression hallucinante.
Et si je suis d'accord avec les reproches faits à Neymar il faut aussi prendre en compte les attentes placés en lui. Il ne s'est pas rêvé tout seul héros de la nation : c'est tout un peuple qui l'a érigé ainsi. Et pour lui, l'option ressemblait cruellement à cela : être le héros d'un pays ou en être le traître. La défaite de l'Allemagne est anecdotique, celle du Brésil aurait été catastrophique.
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Message posté par Zimedine Zimdane
Neymar a été atteint durant cette compétition par le syndrome du " Sauveur de la Nation"

Connu notamment pour affecter un certain CR7, les poussant tout deux à vouloir tout faire tout seul en dépit du bon sens le plus commun

Le brésilien même s'il a été décisif a été très chanceux, rarement vu un joueur aussi individualiste, il a failli priver le Brésil de la victoire en oubliant par deux fois ses coéquipiers

Il ne fait la passe que lorsqu'il n'a pas d'autres solutions et touche la balle minimum 8 fois avant de la donner, il tue le jeu de son équipe

C'était pénible de regarder le brésil pendant ces JO

En espérant que Neymar se reprenne parce qu'il est à côté de ses pompes depuis 6 mois et si le Barça a perdu de sa superbe en fin de saison il en est en partie responsable

Arrêter de sortir, de manger n'importe quoi et surtout dégonfle moi ce melon


C'est là que la forme actuelle de Arda Turan (dû surtout à une vraie préparation) va aider. Neymar va revenir dans une équipe qui tourne très bien sans lui.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 40