1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe A
  3. // Brésil/Croatie (3-1)

Neymar met le Brésil sur orbite

Pour son match d'ouverture, le Brésil a longtemps tremblé, avant de prendre le dessus sur d'ambitieux Croates (3- 1). Auteur d'un doublé, Neymar a porté à bout de bras une décevante Seleção.

Modififié
3 170

Brésil - Croatie
(3-1)
Neymar (31'), Neymar (72'), Oscar (90') pour Brésil , Marcelo (11' csc) pour Croatie.


Le Brésil ne pouvait pas se rater. Au mécontentement populaire, il ne pouvait ajouter l'humiliation sportive. La Seleção a pourtant souffert et même craint un moment le scénario catastrophe quand les Croates se moquaient bien de faciliter la vie à Dilma Roussef et Sepp Blatter. Les hommes de Niko Kovač ont tôt pris les devants dès la 11e minute sur un but contre son camp de Marcelo, refroidissant ainsi l'Arena Corinthians. Mais face à l'adversité, le Brésil peut compter sur son jeune sauveur de la Patrie, Neymar Jr, auteur de deux buts. Il a aussi pu compter sur la complicité de l'arbitre, trompé par Fred à la 73e minute. Dos aux cages, l'ex de l'OL a feint d'avoir été retenu par Lovren pour arracher un pénalty que Neymar transformait. Si le Brésil n'était pas tout à fait prêt, Neymar, lui, l'était.

La Croatie rivalise

Dès le coup d'envoi, le Barcelonais a assumé son rôle de leader, malgré ses 22 ans, en allant chercher le ballon, en réalisant de phénoménales pénétrations et en frappant au but. À l'inverse de Sepp Blatter et de Dilma Roussef, l'ex de Santos ne s'est pas caché. À la 30e minute, il égalisait d'une frappe rasante à l'entrée de la surface qui venait mourir dans le petit filet croate. L'anxiomètre brésilien avait alors atteint la zone rouge, quand les Croates, sur l'action précédente s'étaient trouvés tout prêts de doubler la mise, mais Jelavić n'était pas parvenu à rabattre un centre d'Ivan Perišić. Avec un milieu à l'aise à la relance - la classe de la doublette Modrić-Rakitić - et des ailiers intenables (Olić et Perišić), la Croatie a provoqué de sérieux maux de tête à Felipe Scolari, qui n'est toutefois pas du genre à perdre le contrôle face à la tempête.

Pour cette ouverture sous haute pression, le capitaine de bord brésilien avait misé sur du solide. Pas du genre à réserver des surprises, il a aligné face à la Croatie le même onze qu'il avait opposé à l'Espagne lors de la finale de la Coupe des confédérations. Sous le mandat de Scolari, le Brésil s'est trouvé des certitudes. Reste que ses adversaires connaissent désormais parfaitement son onze et ses failles. Notamment son repli défensif, phase où Luiz Gustavo, la sentinelle de la Seleção, peine à colmater les brèches provoquées par les montées de ses latéraux, voire de ses centraux. L'ouverture du score croate n'est pas advenue par hasard suite à une pression aventureuse de Dani Alves sur le gardien croate. Celui-ci a relancé proprement et les Croates se sont engouffrés sur un côté droit laissé à l'abandon par le Barcelonais.

Oscar du second rôle

Malgré un onze parfaitement rodé, la Seleção semblait toutefois perdue comme un touriste dans les rues de la gigantesque São Paulo en début de seconde période, mais la bonne fortune semble accompagner Scolari, à moins qu'elle ne sourie simplement aux audacieux. Big Phil n'a ainsi pas hésité à faire ses premiers changements de bonne heure quand d'autres auraient attendu que la situation s'enlise. Paulinho laissait sa place à Hernanes dès la 63e minute, et Hulk, incroyablement mauvais ce jeudi, était remplacé par Bernard (70e). L'avantage pris, le sélectionneur auriverde a alors envoyé un Neymar acclamé par la foule se reposer, et bétonné en envoyant Ramires sur le champ de bataille (88e). La Croatie venait alors de se faire refuser un but pour une légère poussette d'Olić sur Júlio César.

Finalement, l'Arena Corinthians, qui a un temps cru le pire, sera définitivement soulagée à la 91e par un but d'Oscar, l'autre élément offensif brésilien à ne pas avoir déçu. Malgré la victoire, les supporters brésiliens n'ont toutefois pas laissé leur mécontentement au vestiaire. S'ils chantaient leur orgueil et passion d'être brésilien, ils entonnaient un chant insultant adressé à Dilma Roussef après chaque but de la Seleção. Avant, ils avaient aussi acclamé Neymar, le sauveur de la Patrie.

Par Thomas Goubin à São Paulo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 42
On se souvient qu'en 2002, suite au cafouillage de l'attribution de la coupe du monde, la FIFA avait demandé aux arbitres d'être indulgents avec le Japon et la Corée du Sud.

Compte tenu des polémiques politiques, financières et humaines de ce mondial, on est maintenant sûr que le Brésil sera champion du monde...
Clemuntinho Niveau : CFA
Note : 38
Est ce que vous croyez pas Jean-Michel, honnêtement, que dans un monde grand comme il est, il y a autre chose qu'un arbitre japonais pour diriger un match d'ouverture de la Coupe du Monde ?
MindTheGap Niveau : CFA
L'arbitrage à la coupe des confédérations (ouais j'avais matté!) laissait présager des vols mais alors comme ça, dès le premier match...putain. Les mecs s'ils veulent le Brésil champion et Neymar Jr meilleur buteur bah y'a pas besoin de la jouer ni de faire jouer la connexion Japon-Bresil bordel.

1 rouge potentiel pardonné
1 penalty volé
1 but annulé injustement
1 attentat de Ramires sur le but de Oscar

Bon j'avoue la FIFA n'y est pour rien sur le choix du gardien croate (quoiqu il faudrait gratter!).

Scandale quoi.
BrandaoCocorico Niveau : Loisir
Pas mauvais le petit milieu bulgare au nez crochu, j'en avais jamais entendu parler. Je pense qu'il aurait presque le niveau pour jouer chez nous au PSG ou dans une autre grande écurie européenne. Sinon victoire largement méritée du Brésil, mon club de cœur. Les bulgares ont pas touché le ballon.
Nuishimura met le Brésil sur orbite*
"Neymar met le brésil sur orbite"....... c'est l'arbitre la bite oui.
Je suis déjà hater du Brésil.
Realsymphony Niveau : CFA
comme le dirait si bien l ami didier :

M.Manatane Niveau : CFA
Note : 2
Comment dit-on "coloscopie" en croate ?
Note : 16
" retenu par Corluka pour arracher un pénalty que Neymar transformait."
c'est lovren.. vous avez vu le match?
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
Au risque de commenter à contre-courant, j'ai trouvé le match engagé d'un côté comme de l'autre, avec de la nervosité compréhensible d'un premier match de coupe du monde. Mais d'une qualité notable néanmoins !

La Croatie a tenté de résister, Modric a été délicieux comme à son habitude, mais ça manquait de technique devant pour inquiéter les locaux, ils ont été battus dans les duels et noyés défensivement lors des quelques changements de rythmes.

Le Brésil avait une pression immense sur les épaules, et a su répondre présent à l'événement avec une belle réaction après le premier but anecdotique, au regard de la première période.

Et rien à redire par rapport à l'arbitrage selon moi. Il y a un début de faute sur Fred qui joue bien le coup, on ne peut pas blâmer l'arbitre sur cette occasion. Quant à l'occasion d'Olic, il faut être de mauvaise foi pour ne pas voir le tampon qu'il met sur le gardien pour espérer un 2e ballon...

Tout ça pour dire, calm your tits, on est loin du match scandaleux dont vous parlez tous...
Du vol caractérisé. Penalty inexistant, mais alors même pas un soupçon de faute... Et ces tafioles de Bein qui s'appuient sur l'expertise de Boumsong pour essayer de défendre le peno...But refusé à la Croatie sur une boulette de César... Agression sur Rakitic au départ du 3eme but, tellement absurde que la réalisation n'a même pas voulu remontrer les images. Dites "aligato" à mr l'arbitre.
Wahou! Commence bien cette coupe du monde!
MOREL_EST_UNE_PIPE Niveau : CFA2
Heureux de savoir que CJP prend plaisir a redécouvrir tout les 4 ans des joueurs qu'on perd de vue comme Olic Ou Klose...

Il ne s' arrête donc jammais.
Comme je l'ai déjà dit, 3 hommes du match: Neymar, l'arbitre et Pletikosa.
3 constats :

- Le paraplégique qui devait donner le coup d'envoie s'est finalement permis d'ouvrir le score.

- Tiago Silva se préserve encore pour la coupe du monde.

- Je crois pouvoir affirmer que cet arbitre japonais n'avait pas les yeux complètement open. Prévisible.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Merde, j'ai déjà vomi.

Putain de fifa, nous gâcher le sport qu'on kiff pour du pognon et de la politique.

Ils nous prenne vraiment pour des cons.
Du vol caractérisé. Penalty inexistant, mais alors même pas un soupçon de faute... Et ces tafioles de Bein qui s'appuient sur l'expertise de Boumvsong pour essayer de défendre le peno...But refusé à la Croatie sur une boulette de César... Agression sur Rakitic au départ du 3eme but, tellement absurde que la réalisation n'a même pas voulu remontrer les images. Dites "aligato" à mr l'arbitre.
Wahou! Commence bien cette coupe du monde!
Quel mobilité ce Fred, il a le coup de rein de Klasnic...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Le brésil mérite sa victoire sans être transcendant, et la Croatie a pas été ridicule, beau match
Malgré l'arbitrage maison, les croates ont vraiment laissé passer une très belle occasion de frapper un grand coup, car après leur ouverture du score, ils auraient du appuyer plus leurs attaque pour vraiment enfoncé des brésiliens trop émotifs en début de match. Et ces occasions gâchées en fin de match, jusqu'à ce contre assassin d'Oscar

Un Brésil qui n'a vraiment joué que 20mn avec un Paulinho omniprésent, un Oscar qui s'est décalé pour exister, et Neymar (ce joueur youtube..) qui a fait les différences balle au pied.

Du coté croate, tout le monde attendait Modric, j'ai surtout vu Rakitic, quel match, à la récup, à la relance, courte, longue, le véritable poumon et métronome de cette équipe. Par contre, leur gardien moyen sur les deux buts dans le jeu.

Sinon, un mot sur Hulk, qu'est devenu le joueur puissant, explosif, costaud dans les duels de Porto ? Pfiou c'est était même presque génant. Tout comme le Brésil bashing qui ne fait que commencer.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sampaoli, Loco 2.0
3 170