International - Match amical - Brésil/Colombie (1-1)

Par Louis Génot, à Rio de Janeiro

Neymar la joue comme Baggio

Le jeune crack de Santos a martyrisé la défense colombienne, marqué un superbe but, mais a aussi balancé un péno en tribunes, privant la Seleção de victoire pour le millième match de son histoire (1-1).

Note
9 votes
9 votes pour une note moyenne de 4.17/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Neymar (Brésil) s'en veut d'avoir vendangé son pénalty
Neymar (Brésil) s'en veut d'avoir vendangé son pénalty
Brésil - Colombie : 1-1
Buts : Neymar (63e) pour le Brésil. Cuadrado (44e) pour la Colombie.

Avec Neymar sur le terrain, il se passe toujours quelque chose. Pour le meilleur comme pour le pire. Hier soir au Giants Stadium de New Jersey, le minot à la crête est passé d’un extrême à l’autre en moins de vingt minutes. À la 63e, il marque le but égalisateur du Brésil contre la Colombie d’un amour de frappe enroulée après avoir mystifié deux défenseurs. À la 80e, il s’élance pour frapper le penalty de la gagne, mais se prend les pieds dans la pelouse et envoie la boule largement au-dessus des cages du niçois Ospina.

Si Neymar était le kicker des New York Giants, la gonfle serait passée sans problème entre les grands poteaux jaunes et il aurait inscrit un splendide field goal. Le hic, c’est qu’on parle de ballon rond et que ce geste rappelle plutôt celui d’un autre grand attaquant sur un terrain américain. Un certain Roberto Baggio, le 17 juillet 1994, au Rose Bowl de Pasadena. Défaits par la France quelques heures plus tôt, les Italiens ont pu se consoler en se disant que c’était au tour du Brésil de rater un péno décisif. Sauf que là, ce n’était pas une finale de Coupe du monde, juste un match amical.

Pour les Brésiliens, c’était l’occasion de se jauger enfin contre une grosse équipe, après avoir étrillé la Chine (8-0), l’Irak de Zico (6-0) et le Japon (4-0), qui venait tout de même de taper la France au SDF.

Kaká-Oscar, tandem de feu

Comme il l’a fait lors des dernières rencontres, le coach Mano Menezes laisse Leandro Damião sur le banc pour jouer sans vrai neuf. Hulk, qui avant de se blesser à la cuisse formait la doublette d’attaque avec Neymar, est remplacé poste pour poste par Thiago Neves, sacré champion du Brésil dimanche dernier avec Fluminense. Au milieu, Kaká retrouve des couleurs après avoir ciré le banc du Real et fait des étincelles avec Oscar, de dix ans son cadet, qui porte à merveille le numéro 10 de la Seleção.

C’est justement grâce à ce tandem que le Brésil se procure sa première grosse occase du match. La perle de Chelsea reçoit un bon ballon de Paulinho à l’entrée de la surface et décale son aîné, qui frappe de peu à côté (17e). Un quart d’heure plus tard, Kaká se rapproche encore plus du cadre, mais sa tentative de lob est repoussée par la barre (32e). Entre-temps, Ospina a sauvé les siens sur une tête surpuissante de Neymar, bien trouvé par Dani Alves (23e).

James Rodríguez énorme au milieu

Malgré la domination brésilienne, les Colombiens font bonne figure et Falcao parvient à planter quelques banderilles de la tête. Mais le vrai maître à jouer des hommes de Pekerman, c’est James Rodríguez, dans tous les bons coups en contre-attaque. Juste avant la pause, la jeune star de Porto délivre un splendide caviar pour Cuadrado. Le latéral de la Fiorentina ouvre le score d’une grosse frappe croisée dans le petit filet de Diego Alves, qui n’a pu qu’effleurer la balle du bout des doigts (44e).

Au retour des vestiaires, Kaká sème la panique dans la défense colombienne et sert Neymar sur un plateau, mais le jeune attaquant de Santos glisse légèrement, ne peut frapper que du bout du pied et ne parvient pas à tromper Ospina, très vigilant sur sa ligne (47e). Le gamin décide de prendre définitivement le jeu à son compte. Après un superbe une-deux avec Kaká, il met dans le vent deux défenseurs et envoie une mine des vingt mètres, mais le gardien colombien veille toujours au grain (60e).

Neymar viendra finalement à bout du Niçois trois minutes plus tard. À la réception d’une belle transversale de Thiago Neves, il s’infiltre sur le côté gauche, se remet sur son pied droit d’un petit crochet qui élimine Mosquera et résiste au retour d’Armero avant de caresser la gonfle, qui termine sa course dans le petit filet. Parfois critiqué pour ses perfs en demi-teinte avec la Seleção alors qu’il brille avec Santos, il avait l’occasion de fermer un bonne fois pour toute le clapet de ses détracteurs sur un penalty obtenu par Dani Alves. La suite, on la connaît. Le ballon s’envole dans les airs et le match, qui fut tout sauf nul, termine sur un score de parité.


Par Louis Génot, à Rio de Janeiro


 





Votre compte sur SOFOOT.com

7 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par zitka le 15/11/2012 à 09:44
      

    tain il est bon mais quelle coupe de balais à chiotte quand même

  • Message posté par cil le 15/11/2012 à 10:05
      

    Plutot comme Ramos non ?

  • Message posté par Keano le 15/11/2012 à 10:15
      

    Sofoot s'est trompé, c'est James Rodriguez le nouveau crack mondial pas NEYMAR

  • Message posté par camouf57 le 15/11/2012 à 12:43
      

    La vidéo vaut le coup déjà juste pour revoir le seul , l'unique Super Mario: Mario Yepes! :)

  • Message posté par neo le 15/11/2012 à 13:12
      

    fair play le mec ,il rattrape l'erreur de l'arbitre!!!

  • Message posté par BenColombia le 15/11/2012 à 17:13
      

    Pour sa défense le terrain était lamentable et la pelouse se soulevait. Sur un autre ralenti on voit tres bien qu'avec son pied d'appui il souleve une escalope et le ballon avec... De toutes facons y'avait jamais faute. La Colombie si elle continue à jouer comme ca et faire des résultats pourrait, en plus de se qualifier à la coupe du monde, être tête de série!!

  • Message posté par Messi Enano le 15/11/2012 à 18:08
      

    Un Falcao transparent hier... faut dire en face y'avait Thiago Silva et Tahiti Bob... de serieux clients.
    C'est toujours comme ça avec lui... pour planter contre les defenses en mousse de Liga, y'a du monde mais des que le niveau s'eleve le mec disparait, comme toujours pour les vrais n.9... bien marqués par des mecs solides et rugueux, ils disparaissent completement.
    On l'a vu recemment contre Valence avec un marquage impitoyable sur lui. Contre Chelsea ou Bilbao, en finales, les defenses avaient ete minables.
    C'est pas par hasard que les deux meilleurs buteurs au monde aujourd'hui ne sontt pas des n.9: Ronaldo et Messi.
    Falcao est peut-etre le meilleur 9 au monde mais pas le meilleur top scorer, le football a changé. Mais ce qui compte (toujours) c'est de planter!
    C'est bien pour ça que ça ne sert a rien d'avoir un top 9 au Real, Ronaldo fait le boulot, ce qu'il faut c'est des mecs devant qui preparent le terrain pour qu'il marque dans les meilleurs conditions. Llorente serait parfait pour Ronaldo, un attaquant pivot-tour de controle demolisseur.
    Idem pour Messi, il lui faut juste de bons ailiers qui ecarte la defense, lui ouvre des espaces et lui donne des caviars. Pour cela, Villa est inutile et contreproductif a la longue car il veut toujours marquer en repiquant au centre. Du coup le talent de Messi est gaché.
    Ronaldo et Messi te resolvent/sauvent des matchs, pas Higuain, Benzema ou Villa.
    Ceux qui n'ont pas compris ça, n'ont rien compris au football.
    C'est l'equilibre qui compte dans une equipe, pas des joueurs qui se marchent sur les pieds. Et tu ne peux avoir qu'un coq par poulailler.


7 réactions :
Poster un commentaire