Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Neymar fait pleurer ses parents

Modififié
Le star-system est complètement monté à la tête de Neymar, la petite star de Santos.

En quelques mois, l'adulescent brésilien a piqué une grosse colère sur le terrain pour ne pas avoir été désigné à tirer un penalty. Suite à ce fait de match, il a fait le forcing et réussi à faire virer son coach Dorival. Enfin il s'est fait piquer en train de ramener des prostituées à l'hôtel des joueurs.

Du coup, ses parents s'en sont mêlés. Et ça, c'est l'intéressé même qui le raconte dans une interview à Globoesporte: « Le départ de Dorival m'est resté sur la conscience. Pendant huit mois, il a pratiquement été mon père. Il a fait attention à moi, m'a donné la chance de jouer et beaucoup de joie. J'aimais beaucoup Dorival. J'avais honte de rentrer à la maison et de voir ma mère et mon père pleurer. Ma mère m'a dit que je n'étais plus son fils, que je n'étais plus le garçon qu'elle a élevé. Elle voulait voir revenir le vrai Neymar, elle vouloir le retour de Juninho qui est mon surnom à la maison » .

Au passage, si elle pouvait aussi lui faire une remarque sur sa coupe de cheveux, tout le monde en serait heureux.


MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
Zlatan traque Guardiola