Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 finale retour
  3. // FC Barcelone/PSG (2-0)
  4. // Notes

Neymar bête noire, Verratti dernier à plier

Rapidement abattu par un doublé de Neymar, le PSG n'aura pas eu le temps d'espérer au Camp Nou. Et ce, malgré les sucreries de Marco Verratti.

Modififié

Paris Saint-Germain


Sirigu (3) : Il a vu la Vierge deux fois. Elle était brésilienne et portait le numéro 11. Bernadette Soubirigu.

Maxwell (4) : Dani Alves lui a fait comprendre que sa place serait menacée s'il débarquait au PSG cet été. Oui, même à gauche.

David Luiz (2) : La Russie nous a offert Anna Kournikova, Natalia Vodianova ou Andrei Arshavin. Elle a volé David Luiz. Un braquage à 50 millions, quand même.

Marquinhos (4) : Il était chaud, mais il a vite été calmé, et se réveillera demain avec une grosse gueule de bois. Un adolescent dans une soirée de trentenaires.

Van der Wiel (3) : Il est beau gosse, tatoué jusqu'au bout des dents. Ok, mais au bout d'un moment, les hipsters, ça saoule tout le monde.

Matuidi (5) : Blaise, c'est de l'envie, du combat, mais Blaizer, c'est pas du futebol ! Remplacé par Rabiot qui a perdu son duel de jeune premier avec Sergi Roberto. Dur.

Cabaye (2) : Vaut mieux manger une salade de papaye qu'un caviar de Cabaye. Moins cher, et surtout moins rare. Remplacé par Lucas (5), des jambes de feu, la barbe de Faf Larage. Pas le temps.

Verratti (6) : S'il jouait dans un grand club, Marco serait sur le podium du Ballon d'or. Le trophée UNFP, c'est bien aussi.

Pastore (3) : Il marche, brille à Nice en plein après-midi, mais s'éclipse rapidement quand on lui propose une grosse soirée à Barcelone. Un retraité.

Cavani (2) : On trouve des vols directs vers Turin pour moins de 50 euros de nos jours. La beauté du monde moderne. Remplacé par Lavezzi, entré sans sa casquette de policier.


Ibrahimović (3) : Il a enfin marqué dans un grand match de Ligue des champions. #Hatersgonnahate

FC Barcelone


Ter Stegen (5) : A vécu 180 minutes de chômage technique contre le PSG, ce qui ne le change pas de la Liga.

Alves (6,5) : Toujours au top, le sapologue a encore frappé d'un centre bien roulé à destination de son compatriote brésilien. Équilibre.

Piqué (6) : Toute la soirée, Ibrahimović l'a entendu susurrer : « Whenever, wherever, We're meant to be together, I'll be there and you'll be near, and that's the deal my dear » .

Mascherano (7) : Ce soir, il n'y avait qu'un Javier sur la pelouse, et c'était lui. Comme souvent dans les grands rendez-vous.

Jordi Alba (6) : À chaque simulation, on a envie de lui mettre des fessées. Mais pas les mêmes qu'à Jessica.


Busquets (6) : Comme d'habitude, il a été l'arbitre du milieu de terrain. Ruddy Busquets. Pour le fun, Luis Enrique l'a remplacé par Sergi Roberto, comme contre Elche.

Rakitić (6) : Comme son blase ne l'indique pas, Ivan rachitique a bien pesé dans le game, à base de déviations subtiles et de passes ajustées.

Iniesta (3+4) : Trois, comme le nombre de mecs qu'il a fumés sur le premier but blaugrana. Remplacé à la mi-temps par papi Xavi (5), qui en a profité pour finir ses mots croisés.

Messi (6) : Mais non, c'est pas possible, cette passe… Mais non, ce contrôle à l'arrêt ! Mais non ! Mais non ! Messi.

Neymar (8) : Auteur d'un doublé, il a inscrit cinq buts en quatre matchs contre les Parisiens cette saison. Encore un glorieux chapitre à ajouter à la grande histoire des Brésiliens et du PSG.

Suárez (5) : Après avoir retourné la capitale la semaine dernière, DJ Chicos n'était pas chaud pour ambiancer la soirée et s'est reposé dans le carré VIP. Avec sa tête d'épicier, Pedro Rodríguez l'a remplacé aux platines sous les olas de la foule.

À lire : le compte-rendu du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Christophe Gleizes et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Le paradoxe Varane